Foire aux questions

- Pour adhérer : Bulletin d'adhésion ICI (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Dialogue interreligieux

http://association.udea.free.fr/index.html


L’UDEA réunit des hommes et des femmes de toutes religions pour favoriser le vivre ensemble et réduire la xénophobie, fruit de la méconnaissance. Que Dieu nous aide à mieux nous éclairer et témoigner avec justice.

UNION DES ENFANTS D’ABRAHAM (U.D.E.A.)
Association déclarée conformément à la loi du 1er juillet 1901 à la Préfecture de la Savoie. (Août 2005)

“ Réunir tous ceux qui sont attachés aux valeurs spirituelles, morales et culturelles pour approfondir la compréhension mutuelle ainsi qu’à protéger et à promouvoir ensemble la justice ”.

Notre structure est une association laïque de droit français. Elle regroupe des religieux, des laïcs, des agnostiques de libres penseurs, l’image totale de notre société.
Nous sommes un espace de rencontres des communautés monothéistes : juive, chrétienne, musulmane, bahaïe, en référence avec le patriarche Abraham. De nombreuses occasions ont permis, depuis  les “ Disputations de Cordoue au XIIIème”, que politiquement et institutionnellement, juif, chrétien musulman, et toute autre religion reconnue, bouddhiste, sikh, etc. se réunissent sur un pied d’égalité pour œuvrer à la paix et à la bonne entente entre nous.

Ecouter, réfléchir, comprendre pour vivre en paix, en frère et contribuer à créer un climat de confiance et de dialogue. Saint Paul dira : “ Ceux qui se réclament de la foi, ce sont les fils d’Abraham ”. Ainsi des millions de croyants se rejoignent dans le souvenir du même Patriarche, modèle de la foi au Dieu unique.
Les musulmans le proposent comme : “ Un guide, un homme docile à Allah qui l’a choisi et guidé vers la voie droite ”. Nous, hommes et femmes, avons la volonté de nous rassembler pour mettre notre patrimoine spirituel en commun, pour libérer le monde des méfaits de la haine, de la violence, de l’orgueil de la race et du sang, en révélant les sources authentiques et divines d’un humanisme fraternel.

Il s’agit d’apporter aux membres de l’association un enseignement de valeurs telles qu’elles sont présentées et vécues dans nos religions, car il ne peut y avoir de réel dialogue sans un minimum de connaissance en commun, et donc de compréhension mutuelle.
Le Président Foudil BENABADJI.

Transmis le Avr 09, 2012 - 10:20 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

- Voeux de Joyeux Noël et Bonne Année de Josette GAZZANIGA, Secrétaire générale des "Religions pour la Paix"

- Message d'espoir depuis Jérusalem , de Emile MOATTI,
Délégué général de la Fraternité d'Abraham à Jérusalem,
Ancien vice-Président juif de la C.M.R.P., lors de sa fondation.

- Voeux du GAIC

- Voeux des Artisans de Paix

- Voeux du GRIC

- Voeux de Itinéraires spirituels

- Voeux de l'ICM : Institut Catholique de la Méditerranée.

----------------------------------------------------------------------------------------
Voeux du GAIC
De : "GAIC"

Objet : message de Noël


Pour nous musulmans, le 07 décembre 2010 est le premier jour du mois sacré de « Muharram » qui marque le premier jour de l’an 1432 de l’Hégire.

Pour nos amis chrétiens, le 25 décembre, Noël, marque la date de naissance miraculeuse de Issà ou Jésus-Christ, fils de Marie ou Maryam. Que la paix soit sur eux !

Saisissons ces deux dates importantes dans nos Traditions religieuses respectives, pour nous offrir le meilleur cadeau d’une rencontre à nous-mêmes, à nos proches, à nos voisins et à Tout Autre, dans la joie, la paix, l’amour, la fraternité et l’espérance.

Nous souhaitons à chacune et à chacun d’entre nous de passer une bonne et joyeuse fête de Noël, une bonne et heureuse année hégirienne

Les Présidents du GAIC : Öve Ullestad et KOUSSAY Saïd Ali


---------------------------------------------------------------------------------------------
Voeux des Artisans de Paix


A tous les Artisans de Paix venus au skit du Saint Esprit le 21 novembre,
et à tous les autres acteurs de l¹interreligieux,

Nos voeux les plus spirituels pour les fêtes de fin d¹année et pour la future année nouvelle 2011,
de la part du père Higoumène Barsanuphe qui nous envoie cette magnifique photo du Skit du Saint Esprit, et de moi-même.

Dans l'espérance de nos fraternités à venir,
fidèlement vôtre.

Paula Kasparian
Présidente des Artisans de Paix

                      

Skit du Saint-Esprit. Photo du Père Higoumène Barsanuphe.


-----------------------------------------------------------------------------------------
Voeux du GRIC


------------------------------------------------------------------------------------------
Voeux de Itinéraires Spirituels


-------------------------------------------------------------------------------------------
Voeux de l'ICM : Institut Catholique de la Méditerranée






Transmis le Déc 20, 2010 - 12:26 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Education à la Paix

Les obsèques de Monseigneur Paul GUIBERTEAU ont été célébrées à Notre Dame de Paris le mercredi 4 août 2010.
Durant plusieurs années il assura la fonction de Secrétaire Général de la Conférence mondiale des religions pour la paix.
Il fut également Secrétaire Général de l’enseignement catholique et Recteur de l’Institut catholique de Paris.
Ami de la Paix, il fut à Nouméa en 1988, membre de la Mission du Dialogue , qui aboutit aux accords de Matignon.

Lors d'une cérémonie à sa mémoire, le 10 septembre 2010 à Notre Dame de Paris, un hommage particulier lui fut rendu par M. Norbert Ducrot.


ALLOCUTION DE NORBERT DUCROT, président du M.I.R.C. (Mouvement international de responsables chrétiens), ancien administrateur et membre du bureau de la C.M.R.P.-France (Conférence mondiale des religions pour la paix), prononcée à la célébration du 10 septembre 2010 en la cathédrale Notre-Dame de Paris in memoriam Mgr. Paul Guiberteau.

"Seigneur, sois loué pour avoir mis ton serviteur Paul Guiberteau sur nos chemins respectifs, pour avoir permis qu'il fasse avancer le dialogue et la compréhension entre ceux qui se réclament d'Abraham, père commun d'innombrables races, peuples et nations. Les qualités dont il a fait preuve en ce sens rejoignent celles d'éducateur, formateur, directeur d'établissement, animateur de groupe et homme de réconciliation qui, bien connues, ont déjà été soulignées par les voix les plus autorisées.

Nous pouvons témoigner que les engagements de Paul allaient plus loin... notamment dans le domaine du rapprochement oecuménique entre Eglises chrétiennes (je pense à son travail de révision de la T.O.B. (traduction oecuménique de la Bible), comme dans le dialogue interreligieux que ce soit au sein du Conseil interreligieux de la Conférence des évêques de France, ou de la Conférence mondiale des religions pour la paix, co-organisateur des rencontres d'Assise. Paul accepta à la demande expresse du pasteur Jacques Stewart, président pressenti, de devenir secrétaire général de la C.M.R.P.; il le fit avec l'autorité efficace et discrète qui lui était propre, nous ouvrant en un temps de nécessité les locaux de la rue du Cloître Notre-Dame. Qu'il en soit ici encore remercié! je le dis en union de coeur et de pensée avec le président en exercice, retenu, Ghaleb Bencheikh.

Enfin, je ne peux oublier qu'il fut aussi l'aumônier catholique attentif et présent du Mouvement international de responsables chrétiens fondé par Edmond Michelet. Dans les hautes responsabilités qu'il fut amené à remplir dans le monde associatif, là ou ailleurs, Paul apporta toujours un regard profond de compréhension bienveillante, de discernement et de jugement équilibré, respectueux de l'autre sans cacher ses propres convictions ni renoncer à chercher toujours plus haut une vérité qui libère et rapproche - quitte à y mettre une touche d'humour...

Seigneur, Dieu des deux testaments et Père universel, inspire-nous de suivre la vocation personnelle que Tu as déposée en chacun de nous, en l'orientant selon l'exemple que nous laisse notre frère Paul Guiberteau. Maintenant que Tu l'as rappelé auprès de Toi, il vit pleinement dans Ta lumière. Avec et par Ta grâce, que notre louange et notre prière au cours de cette célébration s'unissent aux siennes!"

Transmis le Oct 14, 2010 - 12:06 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

LE « GROUPE INTERRELIGIEUX POUR LA PAIX 93 – G.I.P. 93 »


Affilié à la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix – France – C.M.R.P.


souhaite à ses amis musulmans ses vœux les meilleurs

pour votre fête « L’AID EL FITR »

ainsi que pour votre famille, vos amis et votre Communauté

Cette période privilégiée de jeûne, de prière et de partage

vous a permis de vous rapprocher du TOUT-PUISSANT.

Qu’il vous donne dans sa Miséricorde Sa Lumière et Sa Force

pour poursuivre chaque jour le Chemin de la Vie

et vous conduise sur les Sentiers de Joie et de Paix avec vos

Frères et Sœurs en Humanité.


« Voilà ceux qui suivent une Voie
indiquée par leur SEIGNEUR ;
Voilà ceux qui sont heureux »
(Sourate II – 5)


Bien Fraternellement

Pour le G.I.P. 93 :
Philippe LECLERCQ, Président
Denise MONTBAILLY, Vice-Présidente chargée des Relations Extérieures

G.I.P. 93 legip93@gmail.com
Tel : 01.43.52.38.08



Transmis le Sept 18, 2009 - 12:27 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

LE « GROUPE INTERRELIGIEUX POUR LA PAIX 93 – G.I.P. 93 »

Affilié à la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix – France – C.M.R.P.

souhaite à nos amis israélites

Ses vœux sincères et les meilleurs pour la fête de ROCH HACHANA 5770

Que cette année soit remplie de joies, de partage et de Paix dans vos familles

et dans votre entourage

Que l’ETERNEL vous accompagne sur le chemin de la vie,

vous protège et vous bénisse Bien fraternellement
Pour le GIP 93 :

Philippe LECLERCQ, Président
Denise MONTBAILLY, Vice-Présidente chargée des Relations Extérieures

G.I.P. 93 legip93@gmail.com
– Tel : 01.43.52.38.08




Transmis le Sept 18, 2009 - 12:17 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieuxMot du Secrétaire Général pour la Journée Internationale de la Paix.

4 September 2009

Chers et estimés Collègues,

La Journée Internationale de la Paix, observée chaque année le 21 septembre, est un appel général au cessez-le-feu et à la non-violence. Cette année, le Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-Moon appelle les gouvernements et les citoyens aussi à converger vers le désarmement nucléaire et la non-prolifération.

Tout au long de son histoire, Religions pour la paix a travaillé en vue de limiter et éventuellement éliminer les armes nucléaires. Cet engagement a été réaffirmé en décembre 2008 dans une déclaration du Comité Exécutif de Religions pour la Paix, où on lit :
"les armes nucléaires sont une grave menace pour la vie humaine. En plus de leur profond danger, elles comportent aussi une contradiction morale. D'un côté, nos traditions religieuses affirment la valeur extrême de chaque vie humaine et nous appelent à respecter toute vie, alors que de l'autre, les armes nucléaires menacent de mort aveugle des gens en nombre massif et menacent l'ensemble de l'écosystème dont toutes nos vies dépendent.

La Journée de la Paix est une occasion de respecter notre engagement pour l'abolition du nucléaire.
Permettez moi d'inviter chacun de vous à affirmer votre engagement de quelques manières suivantes :
Observer un moment de silence. Un moment de silence est une manière belle et personnelle de reconnaître l'appel général pour la paix et le désarmement. Religions pour la Paix a rejoint la Campagne "Un million de minutes pour la Paix qui demande aux gens tout autour de la terre de s'engager à observer un moment de silence à midi le 21 septembre.
Vous pouvez envoyer votre engagement à :
http://live.faithstreams.com/site/prayer_pledges/register

Organiser une veillée interreligieuse pour la paix ou un autre événement public. Une manière de faire peut être une veillée ou un concert. Mettre en place des cérémonies religieuses et des hommages pour faire mémoire des victimes des armes nucléaires et des essais nucléaires.

Soutenir la campagne des Nations Unies "WMD : Nous devons désarmer". Le 13 juin 2009, le Secrétaire Général Ban Ki-Moon lança une campagne multiforme sous le slogan "Nous devons désarmer pour marquer le compte à rebours de 100 jours menant à la Journée Internationale de la Paix le 21 septembre. Vous pouvez soutenir cette Campagne en signant la Déclaration et en ajoutant votre raison de "pourquoi nous devons désarmer" à : http://www.un.org/en/events/peaceday/2009/
Vous pouvez obtenir plus d'information sur la Journée de la Paix et les activités qui ont été planifiées tout autour de la Terre à : www.internationaldayofpeace.org
Votre expérience dans Religions pour la Paix est profondément appréciée. Ensemble, nous pouvons faire progresser la coopération multi-religieuse pour une action commune en limitant et éventuellement en éliminant les armes nucléaires.
Partagez avec nous comment vous prendez part à la Journée Internationale de la Paix en écrivant à Mme Allison Pytlak, Coordinatrice du Program de Désarmement de Religions pour la Paix, à :
apytlak@religionsforpeace.org

Bien à vous en partenariat

Dr. William F. Vendley
Secrétaire General

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
4 September 2009
Dear Esteemed Colleagues:
The International Day of Peace, observed each year on 21 September, is a global call for ceasefire and non-violence. This year, United Nations Secretary-General Ban Ki-Moon is calling on governments and citizens alike to focus on nuclear disarmament and non-proliferation.

Throughout its history, Religions for Peace has worked toward limiting and eventually eliminating nuclear weapons. This commitment was reaffirmed in December 2008 by a Religions for Peace Executive Committee statement which read: “Nuclear weapons are a grave threat to human life. In addition to their profound danger, they also pose an inherent moral contradiction. On the one hand, our religious traditions affirm the ultimate value of each human life and call us to respect all life, while on the other nuclear weapons threaten indiscriminate death to massive numbers of people and threaten the global ecosystem on which all life depends.”

The Day of Peace is an opportunity to honor our commitment to nuclear abolition. Allow me to invite each of you to affirm your commitment in some of the following ways:
- Observe a moment of silence. A moment of silence is a beautiful and personal way to acknowledge the global call for peace and disarmament. Religions for Peace has joined with the “A Million Minutes for Peace” campaign that is asking people around the world to pledge to observe a moment of silence at 12:00 pm EST on 21 September. You can make your pledge at: http://live.faithstreams.com/site/prayer_pledges/register
- Organize a multi-religious peace vigil or other public event. Come together with those in your community in a meaningful way such as a vigil or concert. Make use of religious services and worship to remember the victims of nuclear weapons and nuclear testing.
- Support the UN’s “WMD – We Must Disarm” campaign. On 13 June 2009, Secretary-General Ban Ki-Moon launched a multiplatform campaign under the slogan WMD – We Must Disarm to mark the 100-day countdown leading up to the International Day of Peace on 21 September. You can support this campaign by signing the Declaration and adding your reason for why We Must Disarm at http://www.un.org/en/events/peaceday/2009/ . You may learn more information about the Day of Peace and activities being planned around the world at www.internationaldayofpeace.org.
Your leadership in Religions for Peace is deeply appreciated. Together, we can advance multi-religious cooperation for common action by limiting and eventually eliminating nuclear weapons. Share with us how you will take part in the International Day of Peace by emailing Ms. Allison Pytlak, Religions for Peace Disarmament Program Coordinator, at apytlak@religionsforpeace.org.

Yours in partnership,

Dr. William F. Vendley
Secretary General

Transmis le Sept 07, 2009 - 12:29 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensembleVoeux pour le début du Ramadan

De la part du Groupe Interreligieux pour la Paix 93 - G.I.P. 93

Chers amis des Communautés Musulmanes,

Vous voici dans une période privilégiée pour la prière et le jeûne. Que le Seigneur Miséricordieux soit à l'écoute de vos prières sincères qui s'élèvent vers Lui et que le Souffle de Son Esprit vous aide dans la méditation, le pardon, la fraternité et la solidarité envers vos frères en Humanité qui en ont le plus besoin. Qu'il protège vos familles et tous ceux que vous aimez.

Si c'est un temps de prière, c'est un temps aussi de retrouvailles en famille, avec les amis ou votre entourage. Que ces moments que vous allez partager soient dans la Joie et la Paix.

Ce sont les voeux sincères et fraternels que nous vous adressons :

"LE GROUPE INTERRELIGIEUX POUR LA PAIX 93 - G.I.P. 93"

Avec nos amitiés.

Pour le G.I.P. 93 : Philippe LECLERCQ, Président, - phleclercq95@aol.com
et Denise MONTBAILLY, Vice-Présidente chargée des Relations Extérieures
- denise.montbailly@wanadoo.fr

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De la part du Comité interreligieux de la Famille Franciscaine
Chers amis,


Vous voici à l'aube d'entrer dans un temps priviligié qu'est le Ramadan : temps de prière, de jeûne, de solidarité envers vos frères. Que Dieu vous aide et vous accompagne durant ce mois.
Soyez assurés de nos prières et de nos pensées fraternelles.
Que Dieu vous protège et vous bénisse, ainsi que toutes vos familles, vos proches et vos amis.
Bien fraternellement.

Josette,
pour le Comité interreligieux de la Famille Franciscaine

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Transmis le Août 23, 2009 - 05:35 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieuxLE MANS : Les Amis de La Paix


Compte-rendu d'activité 2010 – 2011.



L’association « les amis de la paix » est née en 1998, sous le nom « association des amis de l’épine ». A cette date les carmélites ont prêté un local appelé la ferme de l’Epine, pour y exercer des activités à dimension religieuse. (Préparation à la communion, retraites et rencontres diverses, etc.). La responsable du Carmel était tout à fait favorable à ce que ces rencontres prennent une dimension interreligieuse.

Le président de L’association : L’abbé Jean Louis Morin lui-même militant actif au sein du MIR : Mouvement International de Réconciliation, à œuvrer pour que l’association deviennent une association vraiment interreligieuse militante pour la paix. Ainsi des protestants, orthodoxes, musulmans et hindouistes ont adhérés à l’association et Najet Kasskoussi, musulmane est devenue la seconde présidente de l’association.

En 2008, en assemblée générale extraordinaire, il a été décidé de ne plus assumer la gestion de la ferme car cela était trop prenant afin de nous consacrer à nos objectifs fondamentaux : la rencontre interreligieuse et l’apprentissage de la non-violence. Il fut également décidé que nous prendrions le nom, des « Amis de la Paix ». Aujourd’hui l’association est forte de 40 Adhérents.

De nombreuses activités rythment l’année de l’association dont voici les principales.

- Le week-end de rencontres interreligieuses : Depuis plusieurs années, au moment de l’Ascension l’association propose un week-end de rencontres et d’échanges autour d’un thème. Ce temps de partage, en pleine nature loin du tumulte de notre quotidien permet de vivre ensemble la découverte de la différence de nos rites religieux, mais aussi culinaires. Nous découvrons que cette cohabitation est très enrichissante.

- La Journée mondiale pour la paix et la non-violence : chaque année le 21 septembre marque la journée mondiale pour la paix et la non-violence. A cette occasion l’association organise une marche et met en lumière un des grands personnages, de la non-violence. Par exemple en 2008 nous avons célébré le quarantième anniversaire de mort de Martin Luther King.

- La Semaine de rencontre Islamo-chrétienne : pendant la troisième semaine du mois de novembre, à lieu au plan national la semaine de rencontre islamo-chrétienne à l’initiative du GAIC (Groupement d’Amitiés Islamo-chrétienne).
Notre association propose alors aux musulmans et aux chrétiens de se retrouver autour d’un thème ou d’un film et de découvrir nos différences et nos similitudes dans nos rites et nos traditions propres.

- La prière interreligieuse mensuelle : chaque mois, le soir de pleine lune une prière interreligieuse est proposée à l’initiative du MIR ; cette prière est partagée avec d’autres groupes interreligieux sur les cinq continents.

- Calendrier interreligieux : L’association édite chaque année, un calendrier interreligieux qui présente les dates des fêtes religieuses des grandes religions à travers le monde. Ce calendrier est illustré de textes et de photos thématiques (2008 : les femmes prix Nobel de la paix, 2009 : les grandes fêtes religieuses).

Contact : 1 / Hilaire BODIN
- Tél : 02 43 21 99 47
- Messagerie : hilaire.bodin@wanadoo.fr
2 / Adji DRAMÉ
- Tél : 06.14.80.30.18
- Messagerie : d.adji@voila.fr



Transmis le Avr 22, 2009 - 11:31 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

CMRP - France ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 MARS 2009

Compte rendu réalisé par Marie LEMESLE, complété par des notes de divers participants notamment Bernard REBER

Matin



RENCONTRE AVEC LES GROUPES INTERRELIGIEUX
AFFILIÉS OU SYMPATHISANTS



EN GUISE D’INTRODUCTION



La séance est ouverte par le président Ghaleb Bencheikh qui souhaite la bienvenue aux participants à cette « rencontre de l’amitié et de l’engagement des personnes au service de l’Homme et de la Paix » et les invite à un moment de silence pour le recueillement, la prière ou la méditation.
La rencontre est animée par Jean-Pierre Martin que Ghaleb B. remercie tout particulièrement pour son dévouement et son efficacité au service de la CMRP, gratitude partagée par tous les membres, lesquels tout au long de l’année, reçoivent et diffusent des informations interreligieuses grâce au travail de Jean-Pierre, responsable de la communication internet. C’est ainsi qu’une bonne trentaine de groupes sont en lien direct, constituant un réseau véritable, et chacun est d’ailleurs invité à développer cette communication en multipliant comptes-rendus (de conférences, colloques, lectures etc.) et bilans d’actions individuelles ou collectives.
Jean-Pierre M. tient, quant à lui, à souligner le travail remarquable et précieux de Denise Torgemane, webmaster de religionspourlapaix.org, site d’information interreligieuse qui rencontre un franc succès auprès des internautes et contribue largement à la renommée de la CMRP-France.
La rencontre consiste en une suite d’échanges entre les personnes présentes, toutes membres de la CMRP dont plus de la moitié sont impliquées dans l’association au niveau national (Comité exécutif, Conseil d’Administration, Commissions). les unes parlant au nom d’un ou de plusieurs groupes qu’elles représentent, les autres à titre individuel.

INTERVENTIONS DES GROUPES
Groupes excusés : DIRE (Jacques Tranchant à Avignon) et Groupe Interreligieux de Grenoble (Denise Kahn)

ACRIP – Rouen (76) - Abdelkader Bekhedda abdelkader76@hotmail.com
et Marc Venard

Abdelkader B. est le nouveau président de cette association, laquelle se réunit toutes les six semaines. L’ACRIP fait partie d’un collectif d’une quinzaine d’autres associations rouennaises religieuses et non religieuses qui préparent la Journée de la Paix du lundi 21 septembre prochain (peut-être même un week-end en incluant le dimanche 20). Composée de bouddhistes, chrétiens, juifs et musulmans, l’association comporte également depuis son origine des baha’is et les deux représentants de l’ACRIP dénoncent ici les persécutions dont est actuellement victime la communauté baha’ie en Iran. A signaler que le blog de l’association a le vent en poupe, ce qui est porteur d’espoir. Hébergée par le centre diocésain pour un prix modique, l’ACRIP bénéficie également de prêt de matériel de la part de la municipalité ouverte au dialogue avec les religions, notamment dans le cadre de marches pour la paix.

LES AMIS DE LA PAIX - Le Mans (72) - Hilaire Bodin hilaire.bodin@wanadoo.fr
Cette association, qui comprend quarante adhérents et dont la vice-présidente est musulmane, prend le relais de l’Association des Amis de l’Epine, présidée par le P. Jean-Louis Morin et dissoute en 2008. Sur le terrain, elle a participé à une soirée sur le thème d’Abraham (avec le GAIC) ainsi qu’à la célébration du 40 ème anniversaire de la mort du Pasteur Martin Luther King, et elle prépare pour le 21 septembre une marche de la Paix. Hilaire B. explique que ce qui donne de la vie à son association, c’est que depuis plusieurs années ses membres se retrouvent pour passer ensemble le long week-end de l’Ascension, avec partage de la préparation des repas, randonnées et soirées avec itinéraire spirituel. « Les Amis de la Paix » adhèrent pour la 1ére fois à la CMRP (depuis le 7/02/09), dont ils trouvent la vision similaire à la leur (Hilaire B. a beaucoup apprécié le texte de Ghaleb B. publié à propos du conflit au Proche-Orient). Rejoindre un groupe international doit leur permettre d’ouvrir leur esprit sur une position harmonieuse.

CENTRE DE RENCONTRES INTERRELIGIEUSES POUR LA PAIX – Doumérac, près d’Angoulême (16) - Père Higoumène Barsanuphe ouv@club-internet.fr
Situé dans le même hameau qu’un monastère orthodoxe dont le P. Barsanuphe a la charge, le CRIP a débuté pour l’anniversaire d’Assise, le 27 octobre 1998 et depuis quatorze rencontres s’y sont tenues. Le principe de départ était de faire se rencontrer, devant un public, quatre ou cinq représentants de diverses religions, sans intervenir, en leur offrant une sorte de tribune sur un thème introduit par le P. Barsanuphe. En fait, au fil des rencontres, il est apparu que la plupart des religieux (à chaque fois différents) s’attachaient plus à faire découvrir leur religion qu’à dialoguer sur le sujet proposé. D’où actuellement la recherche d’une autre formule, peut-être des tables-rondes. L’été 2008, le Centre a accueilli une exposition de masques Africains, objets de culte de la tradition animiste (présente à Assise) et bien que ce ne fut pas une manifestation interreligieuse, néanmoins ce fut une action en faveur de la Paix, en accord avec la CMRP où l’on s’intéresse à toutes les religions sans se limiter à deux ou trois. Le P. Barsanuphe mentionne également un autre groupe qu’il a créé sur Paris, le Collectif Interreligieux Multilatéral pour la Paix pour dire que faute de moyens financiers, ce groupe n’a actuellement pas d’activités, si ce n’est d’entretenir des relations avec d’autres groupes multireligieux (notamment avec le Groupe CMRP des Sables d’Olonne, les Focolari et la Communauté Sant’Egidio) afin d’agir pour la promotion de la multilatéralité dans l’interreligieux .
Membre du Comité Exécutif de la CMRP, le P. Barsanuphe est responsable également de la Commission Prière et Recueillement pour la Paix de la CMRP.

COMITÉ INTERRELIGIEUX DE LA FAMILLE FRANCISCAINE – Paris - Josette Gazzaniga josette.gazzaniga@club-internet.fr
Le Comité existe au sein de la famille franciscaine depuis six ans. Il comprend six membres catholiques franciscains, un bouddhiste, trois juifs, trois musulmans et un sikh. Depuis deux ans, il collabore avec le GAIC pour la Semaine de Rencontres Islamo-Chrétiennes et dans d’autres cadres. Ses actions se sont multipliées : en 2007, aide aux laïcs désireux d’être acteurs de paix en milieux hospitalier et carcéral ; en 2008, participation dans le domaine de la spiritualité aux côtés du Mouvement International pour la Réconciliation, également à La Maison Verte, Paris XVIIIème, auprès de Stéphane Lavignotte. En 2009, participation à la Journée Mondiale de la Non-Violence. Le Comité participe aussi au Salon Initiatives de Paix ( atelier de calligraphie animé par un rabbin) et mène une action de fond auprès des Jeunes Professionnels désireux d’apprendre à rencontrer l’autre, de se préparer au pèlerinage, d’organiser une Table Ronde sur la paix et la rencontre interreligieuse. Les membres du Comité témoignent en diverses circonstances comme à Lourdes ou en janvier dernier dans une veillée organisée dans l’urgence en réponse au drame israêlo-palestinien. Josette G. désire développer les liens avec la CMRP, notamment pour la constitution d’un réseau de Femmes pour la Paix en France.

LA FONTAINE AUX RELIGIONS – Paris XIème - René Coulon rcoulon@noos.fr (Patrice Obert, excusé)
Depuis une douzaine d’années, René Coulon, paroissien de Saint Ambroise, se forme à l’interreligieux au contact du GAIC et de la Fraternité d’Abraham, et bien sûr de la CMRP. Au sein de la Fontaine aux Religions, il est l’un des acteurs du Tour du Monde des Religions, manifestation annuelle (en mai/juin) dans le quartier pluriculturel de Belleville : soit une marche d’un lieu de culte à l’autre, soit la réalisation d’un Village des religions, soit des animations théâtrales de rue pour interpeller les passants. Par ailleurs, René C. signale l’existence d’une nouvelle association à laquelle il participe, dénommée « Comité Interreligieux pour une Ethique Universelle et contre la Xénophobie », ou « CIEUX » sise à la mairie du XIème, et qui à partir des Droits de l’Homme initie une réflexion sur le thème des voisins (échanges fraternels) localement, mais avec une vocation très étendue comme on peut le voir sur le site de Cieux International.

GROUPE INTERRELIGIEUX – PARIS XVème - Claude Beunardeau claude.beunardeau@wanadoo.fr
Ce groupe s’est formé de façon assez soudaine, il y a quatre ans, entre des chrétiens, des juifs et des musulmans de l’arrondissement. Il organise une conférence annuelle. Depuis cette année, le style a changé puisqu’il s’agit de réunions tournantes, les membres de deux religions étant invités à tour de rôle au culte d’une troisième, ce qui permet de mieux se comprendre mutuellement, ainsi qu’au partage d’un moment convivial pour mieux se connaître. Le groupe comprend maintenant de jeunes asiatiques. D’autre part, au moment des événements de Gaza, une réunion impromptue de prière des trois religions abrahamiques a regroupé quatre cents personnes et trouvé écho dans les médias.
Claude B. qui est également l’un des responsables des activités interreligieuses de l’abbaye de St Jacut de la Mer, en Bretagne, est membre du Comité exécutif de la CMRP.

GROUPE INTERRELIGEUX DE LILLE - Nicole Vernet nicolevernet@free.fr
Au niveau de ses activités, le groupe est toujours centré sur les jeunes et la paix. Des actions ont lieu, notamment dans les petites classes et suscitent des échanges qui profitent au moins autant aux maîtres qu’aux élèves. En ce qui concerne l’actualité interreligieuse, un moment fort été la rédaction et la publication d’un texte au sujet des événements au Proche Orient. Cette prise de position publique a rencontré un important retentissement, d’où ont découlé des tensions individuelles ou communautaires qui ont finalement conduit au report de dernière minute de la conférence publique annuelle, programmée pour le 19 février. Nicole V. exprime son vif regret de n’avoir pu prévenir, pour des raisons techniques, les membres de la CMRP de ce contretemps. Elle indique que par ailleurs le groupe a pris également position au sujet des persécutions des baha’is en Iran.

GROUPE INTERRELIGIEUX POUR LA PAIX - GIP 93 - SEINE-SAINT-DENIS - Philippe Leclerc phleclercq95@aol.com (Denise Montbailly, excusée)
Ce groupe existe depuis dix ans. Constitué d’une cinquantaine de membres, il fonctionne en réseau et organise huit réunions sur l’année ainsi que des débats publics. Actuellement, il rencontre un peu moins d’audience, d’où un questionnement sur son renouvellement et sur ce qu’il peut proposer. Il est bien implanté à Aubervilliers et à Saint Denis, dont le maire a mis en place une Commission des cultes pour permettre à tout administré d’avoir accès à son culte dans des conditions dignes et paisibles. Le GIP 93 est invité à participer à cette mise en place en tant que facilitateur et donc peut jouer là encore un rôle positif, comme ce fut le cas dans le passé en des circonstances de ce type.
Le projet que le groupe voudrait réaliser est l’organisation d’un Prix départemental de la Paix à l’intention des écoliers, d’où des contacts en cours avec l’Inspecteur d’Académie. Bien entendu, il faut définir avec précision les visées de ce Prix ainsi que la mise en place d’un jury compétent. Au niveau du Conseil général, il existe un réseau « Cultures de la Paix » qui regroupe des associations de toutes tailles, institutionnelles ou non, qui se concertent pour monter des activités d’éducation à la paix. Il s’agit de rassembler les initiatives et de leur donner corps.

GROUPE INTERRELIGIEUX POUR LA PAIX – GIP 78 - YVELINES – Philippe Attey phat10w@aol.com (Michel Cardon, excusé)
2008 a vu peu d’activités spectaculaires, mais la continuité de la réflexion sur l’interreligieux menée dans le secteur de Versailles (réunions de prière et collaboration avec le GAIC) et dans le secteur de Saint Quentin en Yvelines/Maurepas. Là le GIP entend mener une activité de présence dans les lycées publics, en commençant par les classes de terminale (travail sur le vocabulaire religieux). Dores et déjà, il intervient à la demande pour répondre aux questions. Dans les secteurs de Saint Germain en Laye et du Pecq, la mise en route d’activités est plus longue.

SOUFFLE ET CHEMINS – Cergy (95) - Denise Torgemane souffleetchemins@yahoo.fr
Cette association, ainsi nommée parce que ses membres ont foi en un seul Souffle, mais constatent qu'il existe plusieurs chemins, comporte une cinquantaine de membres, au sein de plusieurs groupes, dont un de femmes et un groupe d’amitié mixte. La présence de Ghaleb B. à une table ronde sur l’hospitalité a apporté une crédibilité bénéfique tandis que la venue de Bernard Reber a contribué à approfondir le travail entrepris sur le thème " "reconstruction des mémoires, oubli, justice, pardon ?". D’autre part, la commémoration du 90 ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 a donné lieu à une collaboration avec la municipalité et au-delà, sous forme d’appel aux personnes invitées à témoigner des traces (parfois encore très vives) que l’on porte en soi au sujet de la 1ère guerre mondiale. (voir le site internet de l’association : www.souffle-et-chemins ). Le but est de transformer la mémoire des guerres en force de paix. L’expérience montre qu’il est toujours difficile de faire s’exprimer la plupart des membres des religions sur le sujet de la paix. Et pourtant l’on envisage une ouverture du travail des mémoires à propos de l’Algérie, car il ne peut y avoir de paix véritable tant qu’il subsiste non-dits et douleurs. Denise T. signale la référence d’un livre dû au MIR, regroupant des témoignages précieux sur la réconciliation des mémoires, et L’espérance insoumise « Les religions moteurs de réconciliation sociale et politique ». paru aux Editions Nouvelle cité, collection Vie des Hommes
Denise T. est responsable du site internet de la CMRP

TIBHIRINE - Nantes (44) - Jean-Luc Frémon jeanluc.fremon@chu-nantes.fr
(Jacques Hubert excusé)

Cette association qui comprend plus d’une centaine de membres et qui existe depuis une douzaine d’année a vécu une année 2008 assez discrète en comparaison à des années plus fastes. Mais le bilan est néanmoins éloquent. Aux veillées interreligieuses qui ont traditionnellement lieu le 1er mardi de chaque mois, s’ajoute maintenant l’activité de lecture interreligieuse, les 2èmes mardis. Tibhirine a accueilli Jean-Claude Noyé, de la revue Prier, sur le thème du jeûne et est par ailleurs intervenue auprès de lycéens à la demande d’enseignants. Au niveau interne, l’association a demandé à Bernard Reber de l’aider à redéfinir le sens de son action en l’orientant vers des actions concrètes. Il en résulte, par exemple, qu’il serait bon de restructurer certaines commissions En ce qui concerne la communication, un bulletin mensuel est diffusé à deux cents exemplaires, tandis qu’un site internet est en cours d’élaboration. Enfin l’ambitieux projet d’une Maison du Dialogue tient toujours, et des contacts avec la mairie et le conseil général sont en cours. Tibhirine désire renforcer les liens entre différentes associations interreligieuses de France. En ce qui concerne sa région, elle a le projet d’organiser une rencontre de toutes les associations du grand Nantes. Enfin, à noter qu’au moment de Gaza, certaines tensions étaient réelles.

UNION DES ENFANTS D’ABRAHAM - Chambéry (73) - Foudil Benabadji benabadji@orange.fr ; www.memoire-mediterranee.com
C’est l’une des associations de Rhône-Alpes, (avec l’Union des Familles Musulmanes et Les Amis de Tlemcen) au sein desquelles Foudil B. est engagé. Dans l’esprit de la Fraternité d’Abraham, l’U.E.A. organise des conférences et va développer cette activité, avec la production de documents relatifs aux thèmes abordés à distribuer au public moyennant une somme modique. Foudil B. a lui-même traité du chiisme et un colloque avec les baha’is est envisagé. D’autre part, suite aux événements récents du Proche Orient, il a fallu mener des actions de communication auprès de certains publics demandeurs d’avis relatifs aux religions. Parmi les activités associatives, figure la participation à une importante exposition dont l’hôte d’honneur est l’Algérie.
Foudil B. est rédacteur et coordonnateur de la publication de la Lettre de la CMRP, diffusée actuellement surtout par internet pour des raisons financières.


INTERVENTIONS INDIVIDUELLES
Excusé : Jean-François Faba

Saadia Benbelkacen, qui vient d’Epinay sous Sénart (95) et est l’auteur d’une thèse sur un sujet concernant l’interreligieux, s’emploie à agir pour la paix dans sa ville, mais aimerait apprendre et faire plus. Elle assiste à la rencontre en compagnie de son époux.

Monique Bertin, pacifique pèlerine interreligieuse, témoigne, année après année, qu’un membre de la CMRP, même en dehors d’un groupe (elle est isolée géographiquement), est un acteur de paix, là où il est, là où il va.

Brigitte Chevalier, membre du Comité exécutif de la CMRP, représente Religions for Peace au sein de l’UNESCO, à Paris. Cette position lui permet de nouer des contacts et des partenariats, mais seulement au niveau international. Elle met à la disposition des participants un certain nombre de documents relatifs aux processus à mettre en place pour faciliter le dialogue entre religions et cultures.

Norbert Ducrot, lié à la CMRP depuis de nombreuses années annonce qu’il va quitter son conseil d’administration pour laisser la place aux plus jeunes. Actif au sein du Mouvement des Responsables Chrétiens et du GAIC, il a animé le Pèlerinage interreligieux de Paris à Chartres, lequel a compté plus de soixante-dix participants.

Marie-Claude Fuchs, présente à titre personnel, appartient à un groupe œ*****énique parisien du XIVème (paroisse de Plaisance) et est en relations depuis longtemps avec Christiane Gillmann, trésorière de la CMRP.

Laurent Klein, membre de la Commission Enseignement du Fait Religieux, explique qu’en tant qu’enseignant dans l’Ecole publique, il a été sollicité pour intervenir au niveau de la formation des maîtres, dans le cadre du « socle commun des connaissances ». Si le ministère de l’Education Nationale marque un intérêt pour les religions, c’est moins le cas pour les enseignants, un peu crispés sur le sujet, à l’instar de beaucoup de chefs d’établissements assez réticents. Cependant il y a des avancées : la Documentation française réalise une collection sur les textes fondamentaux des religions ainsi que par exemple, sur Abraham. Ce dernier est un cas intéressant parce qu’il permet une démarche pédagogique ouverte : on peut en effet montrer ce qu’il représente tout en tenant compte des sciences et en donnant des pistes. Il faut également travailler sur les représentations que l’on se fait des religions. (A noter un article du dernier n° du Monde des Religions sur l’action de Laurent Klein en compagnie de Mehrézia Maiza)

Marie Lemesle, secrétaire de la Commission Enseignement du fait religieux, est chargée de prendre en notes les interventions de la journée en vue de la rédaction du compte-rendu de l’Assemblée générale.

Christian Lochon, secrétaire général de la CMRP veut témoigner de l’implication de la municipalité de Gênes (Italie) dans l’engagement pour la Paix, dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée (qui regroupe cinq pays européens et cinq pays du Maghreb). Par ailleurs, il donne des cours à la Mosquée de Paris, pour former des imams (1/3 de ses élèves étant des femmes)

Bernadette Le Nouvel, membre du Conseil d’Administration de la CMRP, se définit comme un artisan de paix notamment dans son domaine professionnel hospitalier, poursuit une idée de colloque, sur les thèmes de l’accompagnement et de la fin de vie, qui puisse permettre une réflexion en profondeur sur la place et les enjeux de la laïcité à des moments capitaux de l’existence humaine. Il est également essentiel de développer les formations sur les religions dans le domaine des soins palliatifs, de la gériatrie et dans les périodes de deuil. L’ensemble du projet correspond aux objectifs de la CMRP.

Mehrézia Maiza, présidente des femmes CMRP- Religions for Peace au niveau international, membre du comité exécutif de la CMRP et de la Commission Enseignement du Fait religieux parle de son action dans les établissements scolaires privés et maintenant publics ; lesquels lui demandent de présenter des thématiques religieuses. Le label CMRP est très important, et l’on s’intéresse aux religions en dialogue. Il y a beaucoup de manières d’utiliser les religions, par exemple en partant de la littérature allemande lors d’une intervention conjointe avec Gilles Daudé de la Fédération Protestante et Laurent Klein de la CMRP, au Lycée Sainte Marie de Neuilly. Par ailleurs, Mehrézia M. insiste sur la nécessité de créer des partenariats, comme par exemple avec l’association Asmae de Soeur Emmanuelle qui vient de la contacter sur le thème Diversité et Citoyenneté.

Bernard Reber, membre du Comité exécutif, et enseignant-chercheur s’est investi en donnant des cours à l’Institut International de la Pensée Islamique, dans le cadre de la licence d’études islamiques interdisciplinaires, dont le programme est axé sur le pluralisme interreligieux, notamment dans ses rapports avec la citoyenneté.

Jacqueline Rougé, présidente honoraire de la CMRP et co-fondatrice de la section française de la CMRP, mène des activités essentiellement au niveau européen et international et à l’UNESCO où c’est le niveau mondial qui est concerné.

Guy Feuillère se présente comme enseignant à Paris V dans le domaine de la diversité culturelle. En dialogue permanent avec des étudiants musulmans désireux de parler de Dieu avec des croyants, il tient à dire la joie que ceux-ci lui donnent par ce dialogue.

Richard Zeitoun, membre du Conseil d’administration, a le projet d’élaborer une structure de formation à la paix, destinée aux enfants ainsi que la constitution d’une chorale interreligieuse.



EN GUISE DE CONCLUSION


Petit florilège de paroles de paix et de sagesse de Jean- Pierre Martin, animateur de la rencontre

Il est nécessaire de bien utiliser l’information, dans le respect
de l’engagement des uns et des autres

A moins d’être mandaté, chaque membre ou groupe parle au nom de lui-même et non au nom de la CMRP dont il peut bien sûr se prévaloir
pour donner du relief à ce qu’il dit.

Donner des comptes-rendus des actions à diffuser,
c’est donner des pistes pour les autres

L’important c’est d’exister et de persévérer

Il convient d’avoir la sagesse d’apaiser les esprits.

Chaque goutte d’eau participe à faire la mer

L’objectif essentiel de la CMRP, c’est la paix.





Une date à noter

Le 1er avril aura lieu, à la Sorbonne, à Paris, une conférence de la Ligue des Droits de l’Homme « EXCLUSION DES BAHA'IS DES UNIVERSITES EN IRAN », en rapport avec le procès des sept administrateurs baha’is.

Une demande expresse

En plus des comptes-rendus et communications concernant leurs actions, les participants sont invités à fournir les coordonnées précises de leurs sites et blogs afin qu’on puisse les mettre en liens sur celui de la CMRP.



Transmis le Avr 14, 2009 - 12:05 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

CMRP - France ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 MARS 2009

Compte rendu réalisé par Marie LEMESLE, complété par des notes de divers participants notamment Bernard REBER.

Matin


RENCONTRE AVEC LES GROUPES INTERRELIGIEUX
AFFILIÉS OU SYMPATHISANTS


EN GUISE D’INTRODUCTION


La séance est ouverte par le président Ghaleb Bencheikh qui souhaite la bienvenue aux participants à cette « rencontre de l’amitié et de l’engagement des personnes au service de l’Homme et de la Paix » et les invite à un moment de silence pour le recueillement, la prière ou la méditation.
La rencontre est animée par Jean-Pierre Martin que Ghaleb B. remercie tout particulièrement pour son dévouement et son efficacité au service de la CMRP, gratitude partagée par tous les membres, lesquels tout au long de l’année, reçoivent et diffusent des informations interreligieuses grâce au travail de Jean-Pierre, responsable de la communication internet. C’est ainsi qu’une bonne trentaine de groupes sont en lien direct, constituant un réseau véritable, et chacun est d’ailleurs invité à développer cette communication en multipliant comptes-rendus (de conférences, colloques, lectures etc.) et bilans d’actions individuelles ou collectives.
Jean-Pierre M. tient, quant à lui, à souligner le travail remarquable et précieux de Denise Torgemane, webmaster de religionspourlapaix.org, site d’information interreligieuse qui rencontre un franc succès auprès des internautes et contribue largement à la renommée de la CMRP-France.
La rencontre consiste en une suite d’échanges entre les personnes présentes, toutes membres de la CMRP dont plus de la moitié sont impliquées dans l’association au niveau national (Comité exécutif, Conseil d’Administration, Commissions). les unes parlant au nom d’un ou de plusieurs groupes qu’elles représentent, les autres à titre individuel.

INTERVENTIONS DES GROUPES
Groupes excusés : DIRE (Jacques Tranchant à Avignon) et Groupe Interreligieux de Grenoble (Denise Kahn)

ACRIP – Rouen (76) - Abdelkader Bekhedda : abdelkader76@hotmail.com
et Marc Venard

Abdelkader B. est le nouveau président de cette association, laquelle se réunit toutes les six semaines. L’ACRIP fait partie d’un collectif d’une quinzaine d’autres associations rouennaises religieuses et non religieuses qui préparent la Journée de la Paix du lundi 21 septembre prochain (peut-être même un week-end en incluant le dimanche 20). Composée de bouddhistes, chrétiens, juifs et musulmans, l’association comporte également depuis son origine des baha’is et les deux représentants de l’ACRIP dénoncent ici les persécutions dont est actuellement victime la communauté baha’ie en Iran. A signaler que le blog de l’association a le vent en poupe, ce qui est porteur d’espoir. Hébergée par le centre diocésain pour un prix modique, l’ACRIP bénéficie également de prêt de matériel de la part de la municipalité ouverte au dialogue avec les religions, notamment dans le cadre de marches pour la paix.

LES AMIS DE LA PAIX - Le Mans (72) - Hilaire Bodin : hilaire.bodin@wanadoo.fr
Cette association, qui comprend quarante adhérents et dont la vice-présidente est musulmane, prend le relais de l’Association des Amis de l’Epine, présidée par le P. Jean-Louis Morin et dissoute en 2008. Sur le terrain, elle a participé à une soirée sur le thème d’Abraham (avec le GAIC) ainsi qu’à la célébration du 40 ème anniversaire de la mort du Pasteur Martin Luther King, et elle prépare pour le 21 septembre une marche de la Paix. Hilaire B. explique que ce qui donne de la vie à son association, c’est que depuis plusieurs années ses membres se retrouvent pour passer ensemble le long week-end de l’Ascension, avec partage de la préparation des repas, randonnées et soirées avec itinéraire spirituel. « Les Amis de la Paix » adhèrent pour la 1ére fois à la CMRP (depuis le 7/02/09), dont ils trouvent la vision similaire à la leur (Hilaire B. a beaucoup apprécié le texte de Ghaleb B. publié à propos du conflit au Proche-Orient). Rejoindre un groupe international doit leur permettre d’ouvrir leur esprit sur une position harmonieuse.

CENTRE DE RENCONTRES INTERRELIGIEUSES POUR LA PAIX – Doumérac, près d’Angoulême (16) - Père Higoumène Barsanuphe : ouv@club-internet.fr
Situé dans le même hameau qu’un monastère orthodoxe dont le P. Barsanuphe a la charge, le CRIP a débuté pour l’anniversaire d’Assise, le 27 octobre 1998 et depuis quatorze rencontres s’y sont tenues. Le principe de départ était de faire se rencontrer, devant un public, quatre ou cinq représentants de diverses religions, sans intervenir, en leur offrant une sorte de tribune sur un thème introduit par le P. Barsanuphe. En fait, au fil des rencontres, il est apparu que la plupart des religieux (à chaque fois différents) s’attachaient plus à faire découvrir leur religion qu’à dialoguer sur le sujet proposé. D’où actuellement la recherche d’une autre formule, peut-être des tables-rondes. L’été 2008, le Centre a accueilli une exposition de masques Africains, objets de culte de la tradition animiste (présente à Assise) et bien que ce ne fut pas une manifestation interreligieuse, néanmoins ce fut une action en faveur de la Paix, en accord avec la CMRP où l’on s’intéresse à toutes les religions sans se limiter à deux ou trois. Le P. Barsanuphe mentionne également un autre groupe qu’il a créé sur Paris, le Collectif Interreligieux Multilatéral pour la Paix pour dire que faute de moyens financiers, ce groupe n’a actuellement pas d’activités, si ce n’est d’entretenir des relations avec d’autres groupes multireligieux (notamment avec le Groupe CMRP des Sables d’Olonne, les Focolari et la Communauté Sant’Egidio) afin d’agir pour la promotion de la multilatéralité dans l’interreligieux .
Membre du Comité Exécutif de la CMRP, le P. Barsanuphe est responsable également de la Commission Prière et Recueillement pour la Paix de la CMRP.

COMITÉ INTERRELIGIEUX DE LA FAMILLE FRANCISCAINE – Paris - Josette Gazzaniga : josette.gazzaniga@club-internet.fr
Le Comité existe au sein de la famille franciscaine depuis six ans. Il comprend six membres catholiques franciscains, un bouddhiste, trois juifs, trois musulmans et un sikh. Depuis deux ans, il collabore avec le GAIC pour la Semaine de Rencontres Islamo-Chrétiennes et dans d’autres cadres. Ses actions se sont multipliées : en 2007, aide aux laïcs désireux d’être acteurs de paix en milieux hospitalier et carcéral ; en 2008, participation dans le domaine de la spiritualité aux côtés du Mouvement International pour la Réconciliation, également à La Maison Verte, Paris XVIIIème, auprès de Stéphane Lavignotte. En 2009, participation à la Journée Mondiale de la Non-Violence. Le Comité participe aussi au Salon Initiatives de Paix ( atelier de calligraphie animé par un rabbin) et mène une action de fond auprès des Jeunes Professionnels désireux d’apprendre à rencontrer l’autre, de se préparer au pèlerinage, d’organiser une Table Ronde sur la paix et la rencontre interreligieuse. Les membres du Comité témoignent en diverses circonstances comme à Lourdes ou en janvier dernier dans une veillée organisée dans l’urgence en réponse au drame israêlo-palestinien. Josette G. désire développer les liens avec la CMRP, notamment pour la constitution d’un réseau de Femmes pour la Paix en France.

LA FONTAINE AUX RELIGIONS – Paris XIème - René Coulon : rcoulon@noos.fr (Patrice Obert, excusé)
Depuis une douzaine d’années, René Coulon, paroissien de Saint Ambroise, se forme à l’interreligieux au contact du GAIC et de la Fraternité d’Abraham, et bien sûr de la CMRP. Au sein de la Fontaine aux Religions, il est l’un des acteurs du Tour du Monde des Religions, manifestation annuelle (en mai/juin) dans le quartier pluriculturel de Belleville : soit une marche d’un lieu de culte à l’autre, soit la réalisation d’un Village des religions, soit des animations théâtrales de rue pour interpeller les passants. Par ailleurs, René C. signale l’existence d’une nouvelle association à laquelle il participe, dénommée « Comité Interreligieux pour une Ethique Universelle et contre la Xénophobie », ou « CIEUX » sise à la mairie du XIème, et qui à partir des Droits de l’Homme initie une réflexion sur le thème des voisins (échanges fraternels) localement, mais avec une vocation très étendue comme on peut le voir sur le site de Cieux International.

GROUPE INTERRELIGIEUX – PARIS XVème - Claude Beunardeau : claude.beunardeau@wanadoo.fr
Ce groupe s’est formé de façon assez soudaine, il y a quatre ans, entre des chrétiens, des juifs et des musulmans de l’arrondissement. Il organise une conférence annuelle. Depuis cette année, le style a changé puisqu’il s’agit de réunions tournantes, les membres de deux religions étant invités à tour de rôle au culte d’une troisième, ce qui permet de mieux se comprendre mutuellement, ainsi qu’au partage d’un moment convivial pour mieux se connaître. Le groupe comprend maintenant de jeunes asiatiques. D’autre part, au moment des événements de Gaza, une réunion impromptue de prière des trois religions abrahamiques a regroupé quatre cents personnes et trouvé écho dans les médias.
Claude B. qui est également l’un des responsables des activités interreligieuses de l’abbaye de St Jacut de la Mer, en Bretagne, est membre du Comité exécutif de la CMRP.

GROUPE INTERRELIGEUX DE LILLE - Nicole Vernet : nicolevernet@free.fr
Au niveau de ses activités, le groupe est toujours centré sur les jeunes et la paix. Des actions ont lieu, notamment dans les petites classes et suscitent des échanges qui profitent au moins autant aux maîtres qu’aux élèves. En ce qui concerne l’actualité interreligieuse, un moment fort été la rédaction et la publication d’un texte au sujet des événements au Proche Orient. Cette prise de position publique a rencontré un important retentissement, d’où ont découlé des tensions individuelles ou communautaires qui ont finalement conduit au report de dernière minute de la conférence publique annuelle, programmée pour le 19 février. Nicole V. exprime son vif regret de n’avoir pu prévenir, pour des raisons techniques, les membres de la CMRP de ce contretemps. Elle indique que par ailleurs le groupe a pris également position au sujet des persécutions des baha’is en Iran.

GROUPE INTERRELIGIEUX POUR LA PAIX - GIP 93 - SEINE-SAINT-DENIS - Philippe Leclerc : phleclercq95@aol.com (Denise Montbailly, excusée)
Ce groupe existe depuis dix ans. Constitué d’une cinquantaine de membres, il fonctionne en réseau et organise huit réunions sur l’année ainsi que des débats publics. Actuellement, il rencontre un peu moins d’audience, d’où un questionnement sur son renouvellement et sur ce qu’il peut proposer. Il est bien implanté à Aubervilliers et à Saint Denis, dont le maire a mis en place une Commission des cultes pour permettre à tout administré d’avoir accès à son culte dans des conditions dignes et paisibles. Le GIP 93 est invité à participer à cette mise en place en tant que facilitateur et donc peut jouer là encore un rôle positif, comme ce fut le cas dans le passé en des circonstances de ce type.
Le projet que le groupe voudrait réaliser est l’organisation d’un Prix départemental de la Paix à l’intention des écoliers, d’où des contacts en cours avec l’Inspecteur d’Académie. Bien entendu, il faut définir avec précision les visées de ce Prix ainsi que la mise en place d’un jury compétent. Au niveau du Conseil général, il existe un réseau « Cultures de la Paix » qui regroupe des associations de toutes tailles, institutionnelles ou non, qui se concertent pour monter des activités d’éducation à la paix. Il s’agit de rassembler les initiatives et de leur donner corps.

GROUPE INTERRELIGIEUX POUR LA PAIX – GIP 78 - YVELINES – Philippe Attey : phat10w@aol.com (Michel Cardon, excusé)
2008 a vu peu d’activités spectaculaires, mais la continuité de la réflexion sur l’interreligieux menée dans le secteur de Versailles (réunions de prière et collaboration avec le GAIC) et dans le secteur de Saint Quentin en Yvelines/Maurepas. Là le GIP entend mener une activité de présence dans les lycées publics, en commençant par les classes de terminale (travail sur le vocabulaire religieux). Dores et déjà, il intervient à la demande pour répondre aux questions. Dans les secteurs de Saint Germain en Laye et du Pecq, la mise en route d’activités est plus longue.

SOUFFLE ET CHEMINS – Cergy (95) - Denise Torgemane : souffleetchemins@yahoo.fr
Cette association, ainsi nommée parce que ses membres ont foi en un seul Souffle, mais constatent qu'il existe plusieurs chemins, comporte une cinquantaine de membres, au sein de plusieurs groupes, dont un de femmes et un groupe d’amitié mixte. La présence de Ghaleb B. à une table ronde sur l’hospitalité a apporté une crédibilité bénéfique tandis que la venue de Bernard Reber a contribué à approfondir le travail entrepris sur le thème " "reconstruction des mémoires, oubli, justice, pardon ?". D’autre part, la commémoration du 90 ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 a donné lieu à une collaboration avec la municipalité et au-delà, sous forme d’appel aux personnes invitées à témoigner des traces (parfois encore très vives) que l’on porte en soi au sujet de la 1ère guerre mondiale. (voir le site internet de l’association : www.souffle-et-chemins ). Le but est de transformer la mémoire des guerres en force de paix. L’expérience montre qu’il est toujours difficile de faire s’exprimer la plupart des membres des religions sur le sujet de la paix. Et pourtant l’on envisage une ouverture du travail des mémoires à propos de l’Algérie, car il ne peut y avoir de paix véritable tant qu’il subsiste non-dits et douleurs. Denise T. signale la référence d’un livre dû au MIR, regroupant des témoignages précieux sur la réconciliation des mémoires, et L’espérance insoumise « Les religions moteurs de réconciliation sociale et politique ». paru aux Editions Nouvelle cité, collection Vie des Hommes.
Denise T. est responsable du site internet de la CMRP


TIBHIRINE - Nantes (44) - Jean-Luc Frémon : jeanluc.fremon@chu-nantes.fr
(Jacques Hubert excusé)

Cette association qui comprend plus d’une centaine de membres et qui existe depuis une douzaine d’année a vécu une année 2008 assez discrète en comparaison à des années plus fastes. Mais le bilan est néanmoins éloquent. Aux veillées interreligieuses qui ont traditionnellement lieu le 1er mardi de chaque mois, s’ajoute maintenant l’activité de lecture interreligieuse, les 2èmes mardis. Tibhirine a accueilli Jean-Claude Noyé, de la revue Prier, sur le thème du jeûne et est par ailleurs intervenue auprès de lycéens à la demande d’enseignants. Au niveau interne, l’association a demandé à Bernard Reber de l’aider à redéfinir le sens de son action en l’orientant vers des actions concrètes. Il en résulte, par exemple, qu’il serait bon de restructurer certaines commissions En ce qui concerne la communication, un bulletin mensuel est diffusé à deux cents exemplaires, tandis qu’un site internet est en cours d’élaboration. Enfin l’ambitieux projet d’une Maison du Dialogue tient toujours, et des contacts avec la mairie et le conseil général sont en cours. Tibhirine désire renforcer les liens entre différentes associations interreligieuses de France. En ce qui concerne sa région, elle a le projet d’organiser une rencontre de toutes les associations du grand Nantes. Enfin, à noter qu’au moment de Gaza, certaines tensions étaient réelles.

UNION DES ENFANTS D’ABRAHAM - Chambéry (73) - Foudil Benabadji : benabadji@orange.fr ; www.memoire-mediterranee.com
C’est l’une des associations de Rhône-Alpes, (avec l’Union des Familles Musulmanes et Les Amis de Tlemcen) au sein desquelles Foudil B. est engagé. Dans l’esprit de la Fraternité d’Abraham, l’U.E.A. organise des conférences et va développer cette activité, avec la production de documents relatifs aux thèmes abordés à distribuer au public moyennant une somme modique. Foudil B. a lui-même traité du chiisme et un colloque avec les baha’is est envisagé. D’autre part, suite aux événements récents du Proche Orient, il a fallu mener des actions de communication auprès de certains publics demandeurs d’avis relatifs aux religions. Parmi les activités associatives, figure la participation à une importante exposition dont l’hôte d’honneur est l’Algérie.
Foudil B. est rédacteur et coordonnateur de la publication de la Lettre de la CMRP, diffusée actuellement surtout par internet pour des raisons financières.


INTERVENTIONS INDIVIDUELLES
Excusé : Jean-François Faba

Saadia Benbelkacen, qui vient d’Epinay sous Sénart (95) et est l’auteur d’une thèse sur un sujet concernant l’interreligieux, s’emploie à agir pour la paix dans sa ville, mais aimerait apprendre et faire plus. Elle assiste à la rencontre en compagnie de son époux.

Monique Bertin, pacifique pèlerine interreligieuse, témoigne, année après année, qu’un membre de la CMRP, même en dehors d’un groupe (elle est isolée géographiquement), est un acteur de paix, là où il est, là où il va.

Brigitte Chevalier, membre du Comité exécutif de la CMRP, représente Religions for Peace au sein de l’UNESCO, à Paris. Cette position lui permet de nouer des contacts et des partenariats, mais seulement au niveau international. Elle met à la disposition des participants un certain nombre de documents relatifs aux processus à mettre en place pour faciliter le dialogue entre religions et cultures.

Norbert Ducrot, lié à la CMRP depuis de nombreuses années annonce qu’il va quitter son conseil d’administration pour laisser la place aux plus jeunes. Actif au sein du Mouvement des Responsables Chrétiens et du GAIC, il a animé le Pèlerinage interreligieux de Paris à Chartres, lequel a compté plus de soixante-dix participants.

Marie-Claude Fuchs, présente à titre personnel, appartient à un groupe œ*****énique parisien du XIVème (paroisse de Plaisance) et est en relations depuis longtemps avec Christiane Gillmann, trésorière de la CMRP.

Laurent Klein, membre de la Commission Enseignement du Fait Religieux, explique qu’en tant qu’enseignant dans l’Ecole publique, il a été sollicité pour intervenir au niveau de la formation des maîtres, dans le cadre du « socle commun des connaissances ». Si le ministère de l’Education Nationale marque un intérêt pour les religions, c’est moins le cas pour les enseignants, un peu crispés sur le sujet, à l’instar de beaucoup de chefs d’établissements assez réticents. Cependant il y a des avancées : la Documentation française réalise une collection sur les textes fondamentaux des religions ainsi que par exemple, sur Abraham. Ce dernier est un cas intéressant parce qu’il permet une démarche pédagogique ouverte : on peut en effet montrer ce qu’il représente tout en tenant compte des sciences et en donnant des pistes. Il faut également travailler sur les représentations que l’on se fait des religions. (A noter un article du dernier n° du Monde des Religions sur l’action de Laurent Klein en compagnie de Mehrézia Maiza)

Marie Lemesle, secrétaire de la Commission Enseignement du fait religieux, est chargée de prendre en notes les interventions de la journée en vue de la rédaction du compte-rendu de l’Assemblée générale.

Christian Lochon, secrétaire général de la CMRP veut témoigner de l’implication de la municipalité de Gênes (Italie) dans l’engagement pour la Paix, dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée (qui regroupe cinq pays européens et cinq pays du Maghreb). Par ailleurs, il donne des cours à la Mosquée de Paris, pour former des imams (1/3 de ses élèves étant des femmes)

Bernadette Le Nouvel, membre du Conseil d’Administration de la CMRP, se définit comme un artisan de paix notamment dans son domaine professionnel hospitalier, poursuit une idée de colloque, sur les thèmes de l’accompagnement et de la fin de vie, qui puisse permettre une réflexion en profondeur sur la place et les enjeux de la laïcité à des moments capitaux de l’existence humaine. Il est également essentiel de développer les formations sur les religions dans le domaine des soins palliatifs, de la gériatrie et dans les périodes de deuil. L’ensemble du projet correspond aux objectifs de la CMRP.

Mehrézia Maiza, présidente des femmes CMRP- Religions for Peace au niveau international, membre du comité exécutif de la CMRP et de la Commission Enseignement du Fait religieux parle de son action dans les établissements scolaires privés et maintenant publics ; lesquels lui demandent de présenter des thématiques religieuses. Le label CMRP est très important, et l’on s’intéresse aux religions en dialogue. Il y a beaucoup de manières d’utiliser les religions, par exemple en partant de la littérature allemande lors d’une intervention conjointe avec Gilles Daudé de la Fédération Protestante et Laurent Klein de la CMRP, au Lycée Sainte Marie de Neuilly. Par ailleurs, Mehrézia M. insiste sur la nécessité de créer des partenariats, comme par exemple avec l’association Asmae de Soeur Emmanuelle qui vient de la contacter sur le thème Diversité et Citoyenneté.

Bernard Reber, membre du Comité exécutif, et enseignant-chercheur s’est investi en donnant des cours à l’Institut International de la Pensée Islamique, dans le cadre de la licence d’études islamiques interdisciplinaires, dont le programme est axé sur le pluralisme interreligieux, notamment dans ses rapports avec la citoyenneté.

Jacqueline Rougé, présidente honoraire de la CMRP et co-fondatrice de la section française de la CMRP, mène des activités essentiellement au niveau européen et international et à l’UNESCO où c’est le niveau mondial qui est concerné.

Guy Feuillère se présente comme enseignant à Paris V dans le domaine de la diversité culturelle. En dialogue permanent avec des étudiants musulmans désireux de parler de Dieu avec des croyants, il tient à dire la joie que ceux-ci lui donnent par ce dialogue.

Richard Zeitoun, membre du Conseil d’administration, a le projet d’élaborer une structure de formation à la paix, destinée aux enfants ainsi que la constitution d’une chorale interreligieuse.


EN GUISE DE CONCLUSION

Petit florilège de paroles de paix et de sagesse de Jean- Pierre Martin, animateur de la rencontre

Il est nécessaire de bien utiliser l’information, dans le respect
de l’engagement des uns et des autres

A moins d’être mandaté, chaque membre ou groupe parle au nom de lui-même et non au nom de la CMRP dont il peut bien sûr se prévaloir
pour donner du relief à ce qu’il dit.

Donner des comptes-rendus des actions à diffuser,
c’est donner des pistes pour les autres

L’important c’est d’exister et de persévérer

Il convient d’avoir la sagesse d’apaiser les esprits.

Chaque goutte d’eau participe à faire la mer

L’objectif essentiel de la CMRP, c’est la paix.



Une date à noter

Le 1er avril aura lieu, à la Sorbonne, à Paris, une conférence de la Ligue des Droits de l’Homme « EXCLUSION DES BAHA'IS DES UNIVERSITES EN IRAN », en rapport avec le procès des sept administrateurs baha’is.

Une demande expresse

En plus des comptes-rendus et communications concernant leurs actions, les participants sont invités à fournir les coordonnées précises de leurs sites et blogs afin qu’on puisse les mettre en liens sur celui de la CMRP.




CMRP - France ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 MARS 2009 Après-midi
ASSEMBLEE GENERALE STATUTAIRE

1ère ASSEMBLÉE GÉNÉRALE - EXTRAORDINAIRE


Le président Ghaleb Bencheikh ouvre la séance en souhaitant la bienvenue aux personnes n’ayant pas participé à la rencontre du matin. Puis il indique que, conformément à l’ordre du jour, l’assemblée doit se prononcer avant tout sur la modification de l’article 10 des statuts, concernant le nombre de membres du Conseil d’Administration qu’il est proposé de fixer à quinze, pour trois ans, renouvelable chaque année par tiers. Il annonce aussi qu’il est prévu de doter l’association d’un Conseil Interreligieux composé de dignitaires et de leaders « personnes-ressources » (comme Michel Cardon, Ahmed Jaballah, Dennis Gira, Jacqueline et Michel Rougé), à l’instar de celui de la CMRP-Europe.
L’assemblée adopte à l’unanimité la modification de l’article 10 selon les modalités proposées, ce qui implique la démission de tous les membres du Conseil d’Administration afin de constituer un nouveau C.A. conforme au nouvel article 10. Dont acte.



2ème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE - STATUTAIRE

RAPPORT MORAL (par Ghaleb Bencheikh)



- Activités interreligieuses du Président

Il n’est bien sûr pas question d’énumérer la liste des interventions de Ghaleb B. ( une à deux par semaine), lesquelles contribuent de facto à la présence de la CMRP en maints lieux, même lorsque le Président de la CMRP est invité à titre personnel. L’éventail de ces activités pour la paix est très large, allant de la traditionnelle participation lors de rendez-vous réputés incontournables (comme en Bretagne à Vieux Marché ou à Saint Jacut), à des interventions différemment ciblées : présentation de la CMRP aux lycéens de Sainte Marie à Antony, partenariat ponctuel (à l’initiative d’Evelyne Martini, ancienne présidente de la CMRP) avec la Grande Loge française à un Colloque sur les Religions dans la société qui s’est tenu à Nancy avec le soutien d’André Roussinot, ou encore participation à commémoration de la mort de l’Evêque de Mossoul, occasion de déplorer le sort des chrétiens d’Irak, et dans le même esprit de solidarité avec les minorités, soutien au Manifeste des Amis de la Liberté pour la défense des Baha’is d’Iran.
- Temps forts
Au niveau international, il y eut cette année la rencontre de Rovereto en Italie organisée par la CMRP-Europe, dont le Governing Board a, par la suite, été accueilli à Paris, notamment lors d’un dîner d’échanges fructueux qui s’est tenu au Foyer Franco-Libanais (grâce à la générosité et l’affabilité de Monseigneur Saïd Helias). C’est aussi dans le cadre des relations avec l’Europe que Ghaleb. a participé à Strasbourg à la Commémoration du 60ème anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme, à une manifestation organisée en partenariat avec l’Institut Robert Schumann.


- Regards sur l’actualité
Véritable tragédie, le drame du bombardement récent de Gaza, a provoqué des réactions vives de la part de certaines personnes qui en appelaient à une action de la CMRP. Or, il s’est agi avant tout de garder une posture de paix, en accord avec l’amour de l’autre. D’où l’accueil d’une rencontre organisée à Paris ( et soutenue financièrement par un bouddhiste japonais) entre jeunes Israéliens et Palestiniens des trois confessions religieuses dont la presse s’est favorablement fait l’écho.
- Perspectives
Conformément à ses engagements, la CMRP assure la mise en œuvre d’un grand colloque placé sous sa responsabilité et co-organisé avec le Père Michel Lelong et Alix Husain, sur le thème « Croyants de France et engagement en Terre Sainte ». Cette importante manifestation, qui se tiendra le dimanche 17 mai au Collège des Bernardins, est parrainée par l’émir du Qatar et bénéficie de l’action de Lucien Champenois avec l’ambassade d’Israël et du soutien du Quai d’Orsay, d’où diverses sources de financement.
Le rapport moral est adopté à l’unanimité.




RAPPORT FINANCIER (par Christiane Gillmann)



La trésorière présente l’essentiel des comptes de l’année 2008, ainsi que quelques précisions le bilan écrit étant à la disposition des membres de l’assemblée.

Des échanges ont lieu entre le président et l’assemblée au sujet de la modestie des moyens dont la CMRP dispose pour le rôle qu’elle est amenée à jouer et que le public attend d’elle et ce, bien qu’elle contribue à faire financer des projets au niveau international. Certes cette situation matérielle ne nuit pas au crédit moral de la CMRP et n’empêche pas certaines actions ponctuelles, mais cependant elle limite réellement son action, notamment au niveau de la communication et de la médiatisation.

L’absence de moyens fait que pour les tâches concrètes du secrétariat (trois demi-journées minimum), on ne peut compter que sur du bénévolat. Judicaëlle Mazé qui occupait cette fonction étant partie, Mona Belbengacen propose ses services. Comme le souligne Alix Husain, le travail de Jean-Pierre M. et de Denise T. pour la communication internet est formidable. De même pour la réalisation de La Lettre par Foudil Benabadji. La CMRP fournit un travail d’équipe remarquable (exemples : locaux obtenus grâce à Jacqueline Rougé, bureau aménagé grâce à Mehrézia Maiza et son mari).

Le rapport financier est adopté à l’unanimité




INTERVENTIONS DE DIFFÉRENTS RESPONSABLES



- Christian Lochon, secrétaire général,
après avoir rendu hommage au président pour son activité désintéressée, mentionne l’action que lui-même mène en tant que secrétaire de la CMRP auprès de stagiaires EDF qu’il forme, à leur demande, à l’intérêt culturel des religions, pour le Centre de Formation des Mureaux. D’autre part, il insiste pour que La Lettre puisse être plus amplement diffusée.

- Jacqueline Rougé, présidente honoraire de la CMRP, donne des informations concernant le European Council Leaders qu’elle a contribué à fonder.
- Une délégation de ces leaders religieux s’est rendue au Kosovo et à Belgrade pour encourager les groupes interreligieux de ces lieux marqués par le conflit de ces dernières années.
- L’ECL est en contact effectif avec la Commission Européenne.
- Religions for Peace était représentée à Moscou à l’occasion de l’élection, en janvier 2009, du nouveau Patriarche orthodoxe russe Cyrill, lui-même déjà co-président de la WCRP.
- En ce qui concerne les événements du Sri Lanka, des protagonistes ont été invités à Oslo afin de pouvoir se rencontrer et essayer de dialoguer en terrain neutre.
- En Bulgarie, un nouveau Conseil interreligieux se met en place.
Par ailleurs, Jacqueline R. expose que les structures de la CMRP EUROPE sont en train d’évoluer, suite au changement de président, le Suédois Hans Ucko résidant en Suisse d’où il impulse de nouveaux développements.

- Mehrézia Maiza, présidente du réseau mondial Femmes de Foi, et à ce titre l’une des présidentes de Religions for Peace, donne des informations de niveau international.
- L’action la plus importante est la mise en place d’une plate-forme contre la pauvreté en Afrique, en Asie et en Amérique du sud. Des femmes se mobilisent, sensibilisent les responsables des grandes religions et trouvent des marraines pour des actions concrètes.
- On vient d’assister au Japon au lancement par l’ONU de la Décennie du dialogue interreligieux (voir pour l’Europe le site du Conseil Oecuménique des Eglises). Cela fait naître de grands espoirs, d’autant plus que le président du Comité mis en place est un responsable de la WCRP. Cela devrait permettre aux gouvernements de prendre mieux en compte l’action interreligieuse.
- Au niveau européen, en novembre a été lancé par le Parlement Européen, un réseau de femmes européennes pour la Paix.
En France, Mehrézia M. travaille actuellement à la constitution d’un réseau de « Femmes croyantes pour la Paix ».

- Brigitte Chevalier, représentante de la WCRP internationale à l’UNESCO (Paris) commence par rappeler que Religions for Peace est une OING qui jouit d’un statut formel de consultation auprès de l’UNESCO où elle est représentée au sein de différentes structures.
- Une forme d’action consiste à la réalisation de plaquettes didactiques dans le cadre du Dialogue pour une culture de paix.
- Des activités de partenariat concret sont menées pour aider les pays les plus démunis.
- L’action la plus impérieuse -et la plus poignante car touchant particulièrement les enfants en raison de leur petite taille- est celle concernant la lutte contre les bombes à fragmentation utilisée dans les guerres, dans les Balkans, en Irak, au sud Liban et dans des conflits plus récents. Une convention étant désormais établie et signée (à Oslo, puis à Dublin), il s’agit de la rendre effective, en partenariat avec d’autres organismes comme handicap InternationaL Brigitte C. a apporté des documents, dont des listes de pays fabricants, de pays utilisateurs et de pays victimes, que l’assemblée est invitée à consulter.

- Jean-Pierre Martin en tant que responsable des groupes interreligieux en région, résume la matinée en se réjouissant du fait que de nouveaux groupes rejoignent la CMRP, ainsi que des membres à titre individuels. L’action au plan local est essentielle pour la vitalité de l’association et l’engagement sur le terrain à travers la France.

Dans l’assistance,
- Alix Husain insiste sur la nécessité de la prise en compte du religieux dans l’espace public, avec une meilleure compréhension de la laïcité.
- Laurent Klein tient à souligner les avancées qu’il constate, quant à lui, en ce qui concerne l’Education Nationale. A l’école élémentaire, on accepte de plus en plus de donner aux maîtres des outils pour aborder la question du religieux, en accord avec l’enseignement des sciences et en complémentarité, par exemple, avec l’histoire de l’art.
- Un participant demande s’il serait possible que la CMRP contribuât à organiser une réunion de toutes les associations interreligieuses de France, pour donner plus de visibilité, plus de lisibilité à cette sphère importante de la société. Cette demande, évidemment très intéressante au niveau du concept mais concrètement très complexe, évoque des souvenirs chez les anciens de la CMRP qui participèrent il y a une dizaine d’années à la mise en place d’Assises du Dialogue interreligieux ( et Ghaleb B. de rendre hommage à la figure du président d’alors, Robert de Montvallon).
- Un autre participant aimerait que la CMRP s’associe à des moments conviviaux, théâtraux ou festifs. Il est répondu que ponctuellement c’est parfois le cas.
- Jean-Maurice Verdier demandant ce qu’il en est de la Commission Proche-Orient, Ghaleb B. répond que, créée en même temps que la CMRP, elle est actuellement en sommeil. Puis il rappelle que les Commissions en activité sont :
Commission Enseignement du Fait Religieux, sous la présidence de Christian Lochon

Commission Prière et Recueillement pour la Paix, sous la présidence du Père Higoumène Barsanuphe

Commission Comité de Rédaction de La Lettre, sous la présidence de Foudil Benabadji)

Quant à la Commission Relation avec les médias, elle a un rôle à jouer tandis que la Commission Education à la Paix, actuellement relayée par la Commission Enseignement du Fait religieux (laquelle se consacre à la rédaction d’un Livret de Présentation des Religions en France, avec pour rédacteurs Christiane Gillmann, Raphaëlle Gras, Laurent Klein, Marie Lemesle, Mehrézia Maïza, Jean-Pierre Martin, Denise Montbailly, Katia Robel) elle pourrait se reconstituer sous une forme différente.





ELECTION DU NOUVEAU CONSEIL D’ADMINISTRATION




Suite à la démission de l’ensemble du Conseil d’Administration (voir ci-dessus C-R de l’Assemblé extraordinaire), et en accord avec l’article 10 modifié des statuts, on procède à l’élection à bulletin secret de quinze membres du nouveau Conseil d’Administration.


Préliminaires

Sur les vingt-sept membres actuels du C.A., huit n’ont pas fait acte de candidature pour ce nouveau C.A. Il reste donc dix-neuf candidats, ce qui implique que quatre candidats ne pourront être réélus.

Par ailleurs, il se présente une candidate qui n’appartient pas à l’ancien C.A. : Josette Gazzaniga, du Comité interreligieux de la Famille Franciscaine, déjà bien connue de certains membres de la CMRP. Comme il est de tradition, elle est invitée à participer durant l’année aux réunions du C.A. avant de postuler pour la prochaine Assemblée Générale (en 2010)

Chaque ancien membre du C.A. désirant être réélu est invité à présenter succinctement les motifs de sa candidature (pour les absents, il est donné lecture de leur lettre de motivation) .



LISTE DES DIX-NEUF CANDIDATS


Philippe Attey,
actif au sein du GIP 78, dans la droite ligne de l’action de la CMRP
Père Higoumène Barsanuphe, responsable depuis 2002 de la Commission Prière et Recueillement pour la Paix qui lui a été confiée par son prédécesseur, le P. Michel Delahoutre
Foudil Benabadji, responsable de l’Union des Familles Musulmanes et des Enfants d’Abraham, responsable de la réalisation de la Lettre de la CMRP
Ghaleb Bencheikh, président de la CMRP, désirant poursuivre son action qui a commencé il y a bien des années auprès de Jacqueline Rougé
Claude Beunardeau (ABS) engagé dans le dialogue interreligieux à paris XVème ainsi qu’à l’abbaye de Saint Jacut
Brigitte Chevalier qui poursuit des activités utiles auprès de l’UNESCO doit garder le lien au plan national
Christiane Gillmann, trésorière de la CMRP, avocate honoraire, attachée aux Droits de l’Homme et donc au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes
Raphaëlle Gras, membre du GIP 93, participe au travail de rédaction du Livret des Religions en France et impliquée dans l’interreligieux en tant que femme
Jacques Hubert (ABS, en déplacement), président de Tibhirine à Nantes
Laurent Klein, désire allier l’enseignement des religions pour le grand public et la formation en milieu scolaire, participe au travail de rédaction du Livret des Religions
Bernadette Le Nouvel, essaie de développer l’enseignement du fait religieux en milieu hospitalier et prépare sur ce thème un projet de colloque axé sur les soins palliatifs
Christian Lochon, secrétaire général de la CMRP, désireux de continuer à servir la CMRP où, appelé par Ghaleb B., il a rencontré des amis avec lesquels il a la volonté de rester, même dans des conditions difficiles
Mehrézia Maiza, présidente internationale des Femmes de Religions for Peace, désire créer en France un réseau national de femmes, aider à la constitution d’un réseau de jeunes et réaliser de nouveaux partenariats
Jean-Pierre Martin, animé d’une vision humaniste de l’interreligieux, est prêt, si on le lui demande, à continuer à travailler pour la CMRP (i.e. à assumer tout le volet internet du secrétariat et de communication en interne et en externe )
Denise Montbailly (ABS pour raison de santé), qui développe depuis de nombreuses années sa formation au dialogue entre les religions et son parcours associatif interreligieux, désire poursuivre le travail entrepris avec la CMRP
Patrice Obert (ABS, en déplacement) préside à Paris La Fontaine aux Religions
Bernard Reber, qui travaille depuis dix-sept ans avec la CMRP et maintenant au niveau européen, suggère qu’on ne le réélise pas pour laisser la place à d’autres
Katia Robel, impliquée au sein de plusieurs associations en lien avec l’interreligieux, aimerait continuer avec la CMRP à laquelle elle offre, notamment, ses compétences de correctrice pour la rédaction et relecture des textes.
Richard Zeitoun, qui a travaillé, notamment pour l’humanitaire dans beaucoup de pays, désire s’impliquer pour lutter contre le manque de dialogue entre les personnes et les peuples


RÉSULTAT DES ELECTIONS

Sont élus

Père Higoumène BARSANUPHE
Foudil BENABADJI
Ghaleb BENCHEIKH
Claude BEUNARDEAU
Brigitte CHEVALIER
Christiane GILLMANN
Raphaëlle GRAS
Jacques HUBERT
Laurent KLEIN
Bernadette LE NOUVEL
Christian LOCHON
Méhrézia MAIZA
Jean-Pierre MARTIN
Katia ROBEL
Richard ZEITOUN


Enfin, on procède au tirage au sort pour le renouvellement par tiers

1/3 des candidats rééligibles en 2010
G. Bencheikh, C. Beunardeau, Ch. Gillmann, M. Maiza, R. Zeitoun

1/3 des candidats rééligibles en 2011
P. H. Barsanuphe, F. Benabadji, B. Chevalier, J. Hubert, L. Klein

1/3 des candidats rééligibles en 2012
R. Gras, B. Le Nouvel, Ch. Lochon, J-P. Martin, K. Robel


Fin de l’Assemblée Générale



Transmis le Avr 13, 2009 - 11:57 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble


C.M.R.P.
CONVOCATION A L’ASSEMBLEE GENERALE 2009
A l’occasion de l’Assemblée Générale, nous vous invitons à venir
le dimanche 15 mars 2009
8bis rue Jean-Bart - 75006 PARIS


Accueil :
9 h 00 : Enregistrement - Inscriptions et ré-adhésions (25 euros)

Rencontre avec les Groupes interreligieux

9 h 30 : Point de situation et partage
- Réalisations et perspectives
- Attentes et propositions

Déjeuner : 12 h 00 : Pause déjeuner

Assemblée générale statutaire

13 h 30 : Enregistrement - Inscriptions et ré-adhésions (25 euros)

14 h 00 : 1ère AG extraordinaire
Modification des statuts (lecture et vote)

15 h 30 : 2 ème AG statutaire
- Rapport d’activités
- Rapport financier
- Démission des membres actuels du CA
- Appel à candidatures au nouveau CA (orales pour les présents et écrites pour les excusés)
- Election des membres du nouveau CA
- Tirage au sort des candidats élus (pour 1, 2 ou3 ans)

Fin : 17 h 30

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En cas d’absence à l’Assemblée Générale

BON POUR POUVOIR

A renvoyer à la CMRP - 8 bis rue Jean-Bart - 75006 PARIS


Nom et prénom : ………………………………………………….…..
Adresse : ………………………………………………………….…..
Désigne pour le représenter à l’Assemblée Générale du 15 mars 2009 :
…………………………………………………………………………

N.B. Si cela n’a pas déjà été fait, vous êtes invité(e) à régler votre cotisation 2009 de : 25 euros
Soit au moment de l’enregistrement à l’AG soit par courrier à l’adresse ci-dessus.

Par ailleurs, les groupes liés à la CMRP sont invités, dans la mesure du possible, à contribuer en s’acquittant d’un montant correspondant à 3 cotisations individuelles soit 75 euros.

Vos cotisations et le cas échéant vos dons de soutien sont indispensables pour maintenir notre activité et permettre la réalisation des projets.



Merci pour votre diligence

Transmis le Fév 21, 2009 - 12:22 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux Le pasteur Jacky ARGAUD, ancien administrateur de la CMRP, est décédé récemment.

Le pasteur Jean DUMAS témoigne ci-dessous de son engagement interreligieux.

Nous vous recommandons le texte de Jacky Argaud : " Le dialogue interreligieux pour moi ?


Le pasteur Jacky ARGAUD nous a quittés, et je veux, comme collègue engagé avec lui dans le dialogue interreligieux, témoigner de la richesse de cet engagement dans un domaine peu connu des protestants français. C’est le pasteur Albert NICOLAS, alors responsable national du dialogue œ*****énique, et co-fondateur de la Section française de la Conférence Mondiale de Religions pour la Paix (avec Madeleine Barot et des chers amis catholiques), qui nous a entraînés tous les deux dans cette voie. Il y a une vingtaine d’années déjà !
J. ARGAUD était un fin connaisseur du bouddhisme, et à ce titre, il a participé pour la Fédération Protestante de France à la commission de dialogue avec le bouddhisme en France. J’y étais également, et je peux témoigner du travail, exigeant, fait ensemble. Ces rencontres ont abouti à une plaquette de la FPF expliquant aux bouddhistes ce qu’est le protestantisme (pages de droite), et aux protestants ce qu’est le bouddhisme (pages de gauche). Depuis, la CMRP-France poursuit son chemin, créant ou enrôlant en province des groupes de dialogue oeuvrant à une saine entente interreligieuse, voire à une coopération entre les diverses instances religieuses du pays.
Le Secrétaire international de la CMRP, William VENDLEY, aime à dire que « la CMRP est, dans le monde, la plus vaste et la plus représentative organisation engagée dans une action commune pour la paix depuis 1970. Elle est à l’œuvre au sein de conseils interreligieux présents dans 70 pays répartis sur 6 continents. »
Les protestants français ne doivent pas l’ignorer, et nous devons être reconnaissants à des femmes et des hommes comme J. ARGAUD de nous avoir encouragés dans cette voie.

Jean DUMAS


Transmis le Sept 02, 2008 - 12:46 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemblePatrice OBERT


Rencontre de Rovereto - 22-25 mai 2008
Quelles valeurs partagées pour changer l’Europe ?



Annexe : Atelier sur l'identité.

En guise de compte-rendu :

La rencontre de 250 personnes venant de plus de 35 pays et représentant plus de 11 religions est en soi une réussite. Que toutes ces personnes se parlent, se rencontrent, discutent, prennent du temps ensemble est un succès. Tout le reste (travaux, échanges, engagements…) a été bonus.

a) les plénières : Je retiendrai les interventions d’Ahmed Jaballah (dont il serait intéressant de disposer du texte) et d’Ibrahim Mogra (muslim council of britain)

b) les ateliers : Ils ont été un vrai lieu de partage d’expériences. Donc, un échange beaucoup plus concret, plus vivant. Celui auquel j’ai participé avait été très bien préparé par les deux animatrices et a permis un vrai travail de partage, dans la bonne humeur.

c) Les temps de prière qui ont ouvert les deux journées : Ils ont été un moment important, paisible et mené dans la sérénité.

d) Soirées : l’accueil de la ville de Rovereto a été tout à fait exceptionnel avec le parcours festif et citoyen à travers la vieille ville. La soirée de clôture a été également très vivante et joyeuse.

e) La question des langues : question difficile. La diversité culturelle de l’Europe voudrait que nous ne privilégions pas l’anglais, même si son poids pèse lourdement. Les traductions simultanées en italien, français et allemand lors des plénières étaient très bien venues, mais elles n’ont pas été annoncées. Pour les ateliers, celui auquel j’ai participé, grâce à la bonne entente, à la qualité et au sens de la traduction des animatrices, s’est parfaitement déroulé (sans traduction simultanée)


Sur le fond : le thème était les « valeurs partagées de l’Europe ». En fait on a beaucoup parlé des valeurs qui nous réunissaient entre croyants (amour de Dieu, amour du prochain, justice, pardon…) mais très peu des valeurs actuelles de l’Europe. Il aurait été intéressant d’ailleurs de confronter nos analyses sur ces valeurs. Intéressant aussi, sur la base de ce diagnostic, de définir une stratégie : convergence, divergence, combat, accommodement…Autant de pistes pour poursuivre un dialogue qui, on le voit, reste toujours difficile malgré la bonne volonté de chacun, mais qui, pour chacun, est à l’évidence une ardente obligation.



Annexe : les projets présentés lors de l’atelier sur l’identité




Rencontre de Rovereto – Mai 2008

Atelier sur l’identité


Quelques projets présentés lors de l’atelier




Bruxelles : une église ouverte aux sans papier. Création d’un espace de dialogue au sein de l’église avec possibilité pour les autres croyants, d’y prier (Jean-Matthieu Lochten)

Bruxelles : la création de Bruxelles-Espérance (à l’image de Marseille-Espérance) réunissant 8 traditions religieuse, à l’initiative des autorités politiques de la Ville (Bianca Debaets)

Bruxelles : les tambours de la paix : le 21 mars, les jeunes de 4/12 ans battent du tambour. Travail. Mené avec les enfants citoyens (Aïcha Haddou)

Ecosse : la semaine inter religieuse (toutes sortes d’activité dans le cadre d’une manifestation très large organisée avec l’assistance des pouvoirs publics : déjeuner, conférence des jeunes, plats partagés, visites, projets d’école, événements de femmes, séminaire pour les média, expositions, contes…) (Maureen Sier) ( projet possible dans le contexte très particulier de l’Ecosse)

Glasgow : Education for Mutual Project ( EMU) (Sonia Sier)

Anvers : sur la symbolique des Portes ouvertes, un projet de créativité pour des enfants de 10/12 ans avec un jeu de mots Hopen door/open door. Puis une exposition qui a circulé (Nadine Iarchy)

Macédoine : un camp d’été inter religieux (Aneta Jovkoska)

Barcelone : des rencontres inter religieuses en centre urbain, permettant une relation entre religions et immigrants avec une dimension sociale, de médiation, juridique, en vue d’apprendre à résoudre les conflits (Francesco Conte)

Paris : le Tour du Monde des religions à l’initiative de La Fontaine aux religions (Patrice Obert)

Transmis le Juin 21, 2008 - 01:56 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux


Conférence Mondiale des Religions pour la Paix – France
Assemblée Générale - 6 avril 2008 - Saint Denis

(matin)


Réunion des groupes interreligieux affiliés et sympathisants



Compte rendu réalisé par Marie LEMESLE, complété par des notes de divers participants notamment Bernard REBER

Participants :
Philippe ATTEY, Père Higoumène BARSANUPHE, Ghaleb BENCHEIKH, Monique BERTIN, Claude BEUNARDEAU, Michel BOURDIN, Michel CARDON, Charlotte CHARDIN, Brigitte CHEVALIER, Saadia FIGUIGUI, Jean-Luc FRÉMON, Marie-Claude FUCKS, Vélizar et Suzanne GAJIC, Virginie HOCQUEL et son fils, Alix Marie HUSSEIN, Jean LEBLANC, Marie LEMESLE, Philippe LECLERCQ, Bernadette LE NOUVEL, Paul et Hélène LIENHARDT, Suzanne LIGIER, Christian LOCHON, Meherezia MAÏZA, Jean-Pierre MARTIN, Judicaëlle MAZÉ, Michèle MEISTER, Denise MONTBAILLY, Patrice OBERT, Bernard REBER, Katia ROBEL, Jacqueline ROUGÉ, Marie-Claude SABBE, Denise TORGEMANE, Jack TRANCHANT, Nicole VERNET, Richard ZEITOUN.


Après l’ouverture de la séance par Ghaleb BENCHEIKH, Président, et Jean-Pierre MARTIN, responsable de l’information et de la coordination des Groupes, et en présence du Secrétaire Général Christian LOCHON, la réunion commence par un temps de recueillement introduit par Denise MONTBAILLY du GIP 93 (groupe hôte) qui lit un texte du Pasteur Martin Luther KING : « La vie même vaincue provisoirement demeure toujours plus forte que la mort. », à méditer à l’heure des conflits de Colombie, d’Irak, de Palestine et du Tibet (entre autres).


RESPONSABLES AUPRÈS DES INSTANCES WCRP EUROPE et INTERNATIONAL

- Bernard REBER, représentant la CMRP France auprès de la WCRP - Religions for Peace - Europe (dont il conseille vivement de consulter le site internet : http://www.religionsforpeace.net/Europe/) demande à chacun des membres présents de réfléchir au cours de la matinée sur sa vision et ses attentes relatives au rôle, à l’organisation et l’articulation des différents niveaux de la Conférence. Il recueillera l’après-midi les éléments de réponses et les communiquera à Jehangir SAROSH, Secrétaire Général au niveau européen, en vue de la prochaine assemblée européenne (22-25 mai, à Rovereto, Italie). Ces réflexions viendront compléter celles déjà fournies par certains membres.
est recommandé de :
- relayer les prises de positions du Conseil des leaders religieux (notamment sur les questions d’immigration et de défense européenne).
- promouvoir une meilleure reconnaissance du fait religieux, notamment à propos de l’élaboration de nouveaux manuels européens qui abordent le fait religieux.
attente :
- un travail de lobbying auprès de diverses institutions européennes.
- la constitution d’un groupe de jeunes.
- aide pour le montage de projets européens et d’éventuelles coopérations entre groupes locaux de divers pays.


- Jacqueline ROUGÉ, qui poursuit depuis des années son action au niveau international, dit qu’elle parlera lors de l’Assemblée générale de l’après-midi.
- Michel CARDON, qui se définit comme « vétéran », cofondateur de plusieurs organes de la WCRP, dont le Conseil des Responsables Religieux (Council Religious Leaders) insiste sur l’importance de la convivialité interreligieuse dans les relations européennes. Il ajoute que sur d’autres continents c’est un autre type de gouvernance qui prévaut. L’enjeu actuel consiste à développer une stratégie d’élaboration de paix (« sécurité partagée ») qui tienne compte des différentes composantes de la Conférence (Religions for Peace) au sein de mécanismes internationaux, notamment politiques, aux intérêts divergents.
- Méhérézia MAIZA coordonnatrice internationale des Femmes WCRP, qui doit prendre la parole lors de l’Assemblée Générale de l’après-midi, informe qu’elle représentera la CMRP au 3ème Salon des Initiatives de Paix (les 30, 31 mai et 1er juin au Centre des Congrès et Espace Condorcet, La Villette, Paris) dans le cadre de ses activités au sein du Comité interreligieux de la Fraternité franciscaine.


GROUPES DE PARIS ET RÉGION PARISIENNE

- LA FONTAINE AUX RELIGIONS
Patrice OBERT, qui représente un groupe d’une vingtaine d’adhérents parisiens des XIXème et XXème arrondissements (autour de Belleville), organise, en dépit des difficultés conjecturelles avec certaines communautés, une nouvelle édition de la « Marche autour du Monde » le 15 juin prochain, regroupant des personnes de différentes religions qui marchent ensemble selon un itinéraire qui leur permet de témoigner de la fraternité interreligieuse au cœur du quartier.
Cette année la manifestation aura lieu le lendemain d’une Fête laïque destinée aux habitants sur le thème « Messages et Passages », dont elle sera en quelque sorte un prolongement.

- SAINT LÉON
Au sein de la Paroisse catholique Saint Léon, dans le XVème arrondissement, Claude BEUNARDEAU développe des activités de dialogue avec des responsables juifs et musulmans au sein d’un groupe informel actif.
Il encadre notamment un groupe de jeunes professionnels (entre 20 et 35 ans) qui s’informent ensemble au sujet des religions en visitant différents lieux de culte monothéistes et mènent des projets communs comme le don de sang à l’Assistance Publique. Pour les moins de 20 ans, initiation aux religions monothéistes au Lycée Franklin.
D’autre part, il organise dans les locaux de l’église des soirées de dialogue. La prochaine aura lieu mercredi 21 mai à partir de 19h : buffet d’accueil et dialogue à trois voix sur le thème « Comment le fait d’être croyant influence nos choix politiques » par Rivon KRYGIER (Rabbin de la Communauté Adath Shalom), Mohamed MESTIRI (Directeur de l’Institut International de la pensée Islamique à Saint Ouen) et Matthieu ROUGÉ (Curé de Sainte Clotilde et Directeur du Service Pastoral d’Etudes Politiques). Par ailleurs, il rappelle que l’Abbaye Saint Jacut de la Mer, en Bretagne (22) organise chaque début d’année un Colloque interreligieux auquel participent traditionnellement plusieurs membres de la CMRP.

- CIMP
Créé par le Père Higoumène BARSANUPHE dans un esprit de stricte égalité numérique, le Collectif Interreligieux Multilatéral pour la Paix rassemble un représentant de chacune des sept religions présentes en France (hindouisme, judaïsme, bouddhisme, christianisme, islam, sikhisme, baha’isme). Parmi les groupes affiliés à la CMRP, il est classé sous la mention Paris-Ile de France du fait de la domiciliation de ses membres.
Le CIMP est actuellement en train d’élaborer le projet d’une action destinée à être ouverte au public et à cet effet prévue dans une des Mairies d’arrondissement de Paris.
Un objectif primordial pour ce Collectif est la création et l’entretien de relations de réciprocité et de coopération avec les autres Groupes Interreligieux affiliés à la CMRP, dans la mesure où ils ne se limitent pas aux trois religions monothéistes. C’est le cas du Groupe « Dialogue pour la Paix Pays d’Olonne » où le Père BARSANUPHE interviendra cette année pour la deuxième fois (le 4 juin, sur le thème « de la connaissance à la reconnaissance de l’autre »).

- GIP 93
Le groupe Interreligieux pour la Paix de Seine Saint Denis, qu’au nom de tous les participants Jean-Pierre MARTIN remercie à nouveau pour son hospitalité et son accueil, est représenté par Denise MONTBAILLY et Philippe LECLERCQ. Celui-ci salue en Bernard REBER, l’un des piliers fondateurs de ce Groupe qui développe depuis une dizaine d’années des activités pour faire mieux connaître les religions et pour rapprocher les croyants et non croyants dans un département pluri-culturel. L’un de ses modes d’action est d’offrir une sorte de médiation sur le terrain, comme lors des événements violents liés aux difficultés des banlieues.
Le projet actuel est l’organisation d’un « Prix de l’estime de l’autre et de soi ». Le but est d’abord de faire travailler ensemble des jeunes qui devront collaborer pour produire une œuvre artistique, sans doute une bande dessinée. Le prix sera décerné par un jury diversifié incluant des sponsors et pourrait consister en un voyage-découverte.
Devant les questions soulevées sur les modalités concrètes d’organisation devant associer pouvoirs publics, partenaires privés et responsables de communautés religieuses, Philippe LECLERCQ expose son propre positionnement, à titre personnel : il pense que dans un tel cas, il est opportun de « se dépouiller de la religion en tant qu’institution » afin de ne pas se heurter aux personnes détentrices de pouvoir. Il développe ensuite son approche : le groupe interreligieux se présente l’âme du projet et ses contacts avec ses partenaires se situent non dans le domaine de la concurrence, mais dans celui de la complémentarité, puisque ce sont eux qui ont les moyens matériels de mettre en œuvre une entreprise spirituelle. Il s’agit avant tout d’établir des liens de confiance avec les décideurs et responsables logistiques afin de pouvoir rentrer au sein des problèmes de la cité.
Jean-Pierre MARTIN relève la pertinence de cette réflexion et conseille à son auteur de communiquer à ce sujet avec le Conseil d’Administration de la CMRP.
Denise MONTBAILLY signale que le contact avec l’Inspecteur d’Académie sera déterminant pour ce projet. Elle ajoute que par ailleurs il reste beaucoup de travail à faire au sein des différentes communautés religieuses pour vaincre l’ignorance.

- GIP 78
Dans un département très hétérogène, le GIP regroupe une centaine d’adhérents répartis en plusieurs sous-groupes (Versailles, Poissy, Saint Quentin en Yvelines, Marly le Roi, Rambouillet) et diffuse ses informations (rencontres, visites de lieux de culte, concerts) à 375 personnes dont une centaine de religieux et une cinquantaine de responsables de la société civile qui ont demandé à être informés.
En ce qui concerne les rapports avec les responsables de l’Education Nationale, Philippe ATTEY témoigne de son expérience en Ville Nouvelle de Saint Quentin en Yvelines. Pour lui, il s’agit « d’inverser le problème », de commencer par la base, c’est-à-dire de sensibiliser des enseignants et de leur faire une offre pédagogique adaptée à leurs attentes, pour que la demande de partenariat avec le groupe interreligieux parte d’eux et remonter par la voie hiérarchique jusqu’au Rectorat.
C’est ainsi que le GIP 78 intervient au sein de lycées publics (et aussi bien sûr dans des établissements privés) en fournissant une exposition sur les textes sacrés des trois monothéismes (prêtée par la Bibliothèque Nationale et au besoin complétée) autour de laquelle les jeunes encadrés par leurs enseignants formulent des questions dont les réponses sont fournies par les membres du Groupe. Parmi les questions que l’on recueille il y en a de traditionnelles (interdits alimentaires, place des femmes) mais aussi de très directes comme : « Les religions sont-elles indispensables ? » ou encore « Pourquoi le racisme et l’intolérance religieuse existent-ils ? » sans oublier les pragmatiques (mariages mixtes) et celles à résonance théologique (le pardon).
Le groupe de Versailles présent en la personne de Jean LEBLANC (représentant Xavier GOURAUD, coordinateur du groupe versaillais) offre des débats sur des thèmes de société (au mois d’avril, La laïcité ; en juin l’Immigration) et collabore, entre autres, avec le Groupe de dialogue islamo-chrétien et L’Amitié Judéo-musulmane.

- SOUFFLE ET CHEMINS à CERGY (95)
Depuis 2002, Denise TORGEMANE (également webmaster du site de la CMRP) anime ce groupe où les religions sont représentées dans un esprit de parité. Fondé sur un réseau de petits groupes, permettant d'établir des liens d'amitié profonde, l’association qui en est née croît, se structure et se ramifie : Groupe d’organisation, Groupe de Femmes, Groupe de Responsables religieux.
Les dernières activités en rapport avec le sujet de « L'hospitalité, source de fraternité » (conférence audio sur demande) ont été fructueux pour l’implication des musulmans, lesquels ont par ailleurs un projet de construction d’une mosquée.
Le Groupe a aussi comme partenaire l’institut culturel An Nour, la Mairie de Cergy avec laquelle il a collaboré lors de la cérémonie commémorative interreligieuse du 11 novembre.

- Groupe informel de MELUN (77)
Le Pasteur Paul LIENHARDT et son épouse Hélène prolonge le travail commencé il y a quelques années par Françoise SAGE à Melun dans la suite de « Bible et rencontre » au sein d’un groupe qu’ils indiquent comme « en léthargie ». Ils ont aidé à la réalisation d’une mosquée à Melun et militent pour les sans-papiers.
Si sur le plan des personnes, il est possible de garder quelques liens, la tâche est plus délicate en ce qui concerne les communautés religieuses qui ont actuellement tendance à se replier sur elles-mêmes.

GROUPES EN RÉGIONS

- NANTES
Pour présenter le travail de l’association TIBHIRINE, c’est son Secrétaire Général Jean-Luc FRÉMON qui remplace Jacques HUBERT. Impliquée depuis 1996 dans le dialogue spirituel et interculturel, ce groupe de croyants de divers courants religieux, spirituel et humanistes, déploie ses activités sur deux rythmes complémentaires.
Le « temps ordinaire » est ponctué chaque 1er mardi du mois par un regroupement d’environ 70 personnes pour un partage autour d’un thème, illustré de textes et de musiques (on peut citer : la solidarité, le secret, l’invisible, la sainteté, l’eau)
Les « temps forts » correspondent à des débats autour d’intervenants grand public (comme « L’urgence et les chances du dialogue » avec Philippe Haddad et Ghaleb Bencheikh), à des participations festives (comme la fête de la fin du Ramadan par le CRCM), à des actions artistiques (spectacle théâtral et musical décliné dans plusieurs lieux de culte de la ville), à des interventions pour présenter les religions à de nouveaux publics (Faculté de Médecine) ou à l’entretien de relations avec les communautés (par exemple turques à l’occasion de leurs projets de mosquées).
Afin de continuer à sensibiliser un public le plus large possible à l’interreligieux et à l’interculturel, Tibhirine entretient des liens privilégiés avec d’autres associations nantaises : LICRA, Nantes Plus, et autres groupes laïcs. Son but est de rester un symbole fort d’un « mieux vivre ensemble » pour une société plus fraternelle. Dans cette optique, elle envisage d’organiser à nouveau, bi-mensuellement, une Marche symbolique
Le groupe de Nantes a deux grands projets : l’édification d’une Maison du Dialogue, lieu de ressource, lieu de rencontres, lieu de formation et pour 2009 un grand Rassemblement de toutes les associations partageant ses objectifs et pour lequel elle sollicite l’égide de la CMRP (Il est déjà prévu que Bernard REBER vienne à la prochaine AG apporter son éclairage avisé).
En conclusion, Jean-Luc FRÉMON note les deux tendances à rectifier pour son groupe : la sur-représentation des catholiques et la disproportion des classes d’âges (trop d’anciens, trop peu de jeunes). Il exprime aussi le désir de mieux connaître la structure de la WCRP au niveau européen.

- LILLE
Nicole VERNET résume les activités de son groupe actif depuis plusieurs années dans le Nord de la France. Les rencontres mensuelles sont « délocalisées » dans différents lieux communautaires afin de se familiariser avec l’univers de l’autre. Les relations avec les bouddhistes se développent avec des représentants de plusieurs courants.
La Commission Jeunes participe aux Journées de l’Engagement dans le cadre de la Communauté urbaine de Lille. Le groupe répond aux invitations de différentes écoles pour témoigner de ses activités « 100% tolérance ». Le rallye interreligieux pour jeunes est devenu une institution annuelle.
Divers documents sont diffusés. D’autres pourraient être réalisés pour faire connaître les religions (en attendant le Livret CMRP) comme un fascicule sur les rites funéraires.
Le groupe est aussi présent sur les lieux de solidarité religieuse, comme L’Armée du Salut et le Secours Catholique. Ses diverses activités sont l’occasion de parler de la CMRP dont elles constituent en quelque sorte une vitrine.
Projet à l’étude : le regroupement de tous les groupes interreligieux pour créer une fédération Nord - Pas de Calais. La place du groupe Lille au carrefour de l’Europe est particulièrement stratégique.

- NÎMES
Michèle MEISTER, du Groupe PLURALIE, exprime la joie qu’elle éprouve à l’écoute de la présentation des activités des autres groupes. Engagée depuis des années dans l’interreligieux, elle ressent fortement les tensions latentes ou nouvelles dans sa ville. « A Nîmes, c’est chaud » : replis identitaires, ignorances culturelles, problèmes sociaux, tous ces facteurs menacent le dialogue et l’ouverture aux autres. La récente venue à Nîmes de Méhérézia Maiza et de Laurent Klein pour un débat « L’école au risque du repli communautaire » a été utile à plus d’un titre : instructif et édifiant bien sûr, mais aussi dérangeant pour certains tant la force du témoignage à deux voix religieuses concordantes remue les esprits. D’où la nécessité de persévérer.
Le groupe poursuit ses activités à travers des rencontres avec les enseignants, des manifestations autour du travail de la chorale interreligieuse, comme la proposition d’un voyage spirituel en musique. Michèle MEISTER souligne et rend évidente l’importance des relations inter-groupes CMRP afin que leurs membres s’appuient et s’encouragent mutuellement.


- AVIGNON
Jack TRANCHANT représente le groupe DIRE (Dialogue Inter-Religieux d’Avignon) qui mène avec environ 60 adhérents une action interreligieuse dont la dernière vient d’avoir lieu : l’organisation sur deux jours d’un séminaire bouddhiste sur la mort, par Dagpo Rimpotché.
Les « Nuits de la Paix », initiées par Hubert BARAL à Vernet, restent un temps fort ainsi que l’Action Ouverture Culture due à Lise LAVALLÉE.
Jack TRANCHANT insiste sur l’importance du Docteur SINGH son maître récemment tué dans un attentat à Manipur et dont il poursuit la voie avec des aspirations spirituelles marquées. Il pense qu’aussi bien à la WCRP, qu’à URI, autre grand organisme interreligieux international, toutes les religions, toutes les cultures débordent sur l’universel en s’interpénétrant.

AUTRES PARTICIPANTS

Des membres de la CMRP sont présents à titre personnel :
- Charlotte CHARDIN, qui donne quelques informations concernant le Groupe d’Amitié Islamo Chrétienne et la Semaine annuelle de Rencontres qu’il organise
- Brigitte CHEVALIER, responsable des relations CMRP avec l’UNESCO
- Vélizar et Suzanne GAJIC, lesquels demandent instamment que les documents de la CMRP leur soient toujours adressés sous forme papier (et non par internet).
- Alix Marie HUSSEIN qui s’intéresse aux rencontres entre les peuples et les cultures, notamment islamo-mongol en Asie Centrale.
- Marie LEMESLE, secrétaire de la Commission Enseignement du Fait Religieux à laquelle il a été demandé de faire un compte rendu de la journée.
- Bernadette LE NOUVEL, responsable de formation en milieu hospitalier et candidate au C.A., parle de soins palliatifs et de l’incorporation des dimensions interreligieuses
- Suzanne LIGIER, spécialisée dans les œuvres d’hospitalité à LOURDES.
- Judicaëlle MAZÉ, chargée du secrétariat de la CMRP, chaleureusement applaudie pour le travail fourni et l’aide apportée, notamment au niveau informatique.
- Saadia FIGUIGUI, offre un ordinateur pour le secrétariat de la CMRP.
- Marie Claude SABBE, spécialisée dans le dialogue islamo-chrétien dans le Nord de la France.
- Richard ZEITOUN, membre actif du C.A.
- Christian LOCHON remercie pour l’accueil qui lui a été réservé. Un remerciement particulier est adressé à Jean-Pierre Martin, Jacqueline Rougé, Michel Cardon, Foudil Benabadji, Mehrézia Maiza, Marie Lemesle, Denise Torgemane, Christiane Gillmann, Judicaëlle Mazé.
- Jean-Pierre MARTIN se dit très heureux des interventions de la matinée. Il appelle à un travail de plus en plus en synergie de groupes, qui ont pour vocation de développer la Paix en la construisant ensemble. Il est applaudi pour son travail de mise en réseau des groupes et la diffusion des informations par internet.
- Ghaleb BENCHEIKH conclut la séance.



Transmis le Avr 30, 2008 - 12:07 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
WCRP - International


Conférence Mondiale des Religions pour la Paix – France
Assemblée Générale - 6 avril 2008 - Saint Denis

(après midi)

Assemblée Générale Statutaire


Rapport réalisé par Marie LEMESLE, complété par des notes de divers participants notamment Bernard REBER

La réunion des groupes interreligieux liés à la CMRP, du matin, est suivie d’une part d’un rafraîchissant récital présenté par la Chorale musulmane AVENIR de Saint Denis, composée de très jeunes filles chantant en plusieurs langues l’espoir d’un monde où triomphe la paix, et d’autre part du traditionnel buffet convivial autour de « pizzas partagées », moment privilégié pour les échanges personnels.

L’ensemble des travaux de l’Assemblée plénière est présidé par Ghaleb BENCHEIKH (Président de la CMRP - France) en présence d’une cinquantaine de personnes

Le Président, ouvre la séance, en remerciant les participants pour leur présence et les responsables de la salle paroissiale Saint Denis pour leur hospitalité. Puis, il annonce le déroulement de l’après-midi qui sera conforme à celui inscrit sur la convocation.


RAPPORT MORAL

- Présence de la CMRP dans la société française
La matinée ayant déjà été consacrée à présenter les diverses actions sur le terrain des Groupes locaux, le Président en vient directement à la présence de la CMRP au cœur des débats sociétaux, laquelle se manifeste par son implication personnelle comme le montre le nombre de ses « sorties » (une trentaine depuis le début de l’année) dans des Colloques, Séminaires, Conférences à travers la France, sans compter ses interventions dans différents médias.
Très sollicité, Ghaleb BENCHEIKH ne se limite pas aux thèmes récurrents du dialogue interreligieux, comme la Laïcité, la Présence de l’islam ou l’Enseignement du fait religieux mais participe à des débats sur des thèmes d’actualité comme Journée de la Femme, la Francophonie, ou encore l’Homoparentalité, faisant alors entendre une voix spécifique pour plus de Paix. Intervenant délibérément au nom de la CMRP, et parfois à côté d’autres membres du Conseil d’Administration, il lui arrive de refuser de participer à des réunions partisanes ou orientées vers des buts différents de l’organisme qu’il préside et dont il veille à donner une image juste. C’est ainsi qu’il lui est donné de contribuer efficacement au rayonnement de la CMRP.

- Projet de Colloque

En gestation depuis un certain temps, le projet d’un nouveau Colloque spécifiquement CMRP est entré dans sa phase de maturation. Les deux thèmes à l’étude sont la Sécurité partagée, concept internationalement adopté par WCRP-Religions for Peace, et l’Education et la préparation des générations à venir, c’est-à-dire les questions d’éthique et de transmission. Mais la question des moyens matériels insuffisants pour organiser une telle manifestation demeure plus que jamais d’actualité.
Aussi, et en écho à ce que le Président appelle « une phase de transition », il existe une autre proposition comme alternative à ce projet de « Grand Colloque ». Certains membres du C.A. optent plutôt pour l’instauration d’un rendez-vous annuel sur une élongation mensuelle prédéfinie (par exemple chaque mois de mai) qui inscrirait l’action de la CMRP dans le concert des activités publiques visiblement utiles à la société. Un tel angle de vue permet une recherche d’appuis financiers plus ciblés.

- Prises de positions publiques

Au vu des événements dramatiques actuels dans le monde, liés aux religions, la CMRP est sollicitée pour des prises de positions en faveur de la paix. Ainsi, Ghaleb BENCHEIKH a-t-il pu sans problème cosigner un texte avec Monseigneur STENGER, Président de Pax Christi, au sujet de la situation des chrétiens en Irak. Mais dans d’autres cas la question d’engagement pour la paix est plus délicate comme on l’a vu en ce qui concerne la situation en Israël-Palestine, lors de l’attentat contre une école juive et l’attaque contre des civils palestiniens.
En effet comme l’explique Mehrézia MAIZA qui demande la parole, la condamnation simultanée des deux crimes n’allait pas de soi de la même façon au niveau national, européen et international de WCRP-Religions for Peace. Que veut dire alors, souligne-t-elle, « s’engager pour la paix » si l’on fait deux poids deux mesures ? Par exemple, en ce qui concerne la condamnation de l’école juive cosignée par le Prince Hassan Bin Talal et deux amis juif et catholique du réseau Religions for Peace, relève-t-elle de l’initiative personnelle ou de la prise de position de l’organisme en entier ?
Des échanges suivent d’où il résulte que l’idéal visé est que l’on arrive à faire des déclarations communes, quels que soient l’agresseur et l’agressé.

Ce rapport moral est soumis au vote et adopté à l’unanimité.


ÉLECTIONS AU CONSEIL D’ADMINISTRATION


Les bulletins de vote pour le renouvellement partiel du C.A. sont distribués aux membres présents dont certains ont reçu des pouvoirs.
Sept membres du C.A. sont renouvelables : Jacky ARGAUD, Philippe ATTEY, Claude BEUNARDEAU, Vélizar GAJIC, Christiane GILLMANN, Père Pierre HOFFMANN, Jean Pierre MARTIN
Quatre membres de la CMRP se présentent pour rentrer dans le C.A. : Rabbin Rivon KRYGIER, Bernadette LE NOUVEL, Christian LOCHON, Katia ROBEL

Suite aux soixante dix suffrages exprimés, tous les membres candidats au C.A. sont réélus ou élus.


QUESTIONS DIVERSES

- Travail des Commissions
Depuis plusieurs années, la CMRP comporte plusieurs commissions dont certaines ont une activité régulière comme la Commission Prière et Recueillement pour la Paix animée par le Père Higoumène BARSANUPHE.

Quant à la Commission Education à la Paix, elle est maintenant relayée par la Commission Enseignement du Fait Religieux dont la secrétaire Marie LEMESLE présente les grandes lignes.
Impulsée et présidée par Christian LOCHON, très à l’écoute des problématiques de l’enseignement du fait religieux, la nouvelle commission créée en décembre 2007, comprend une demi-douzaine de membres de différentes religions, actifs dans le domaine éducatif. Elle continue le travail de la précédente à laquelle on doit un certain nombre de fiches pratiques et de synthèse sur l’éducation à la paix.
Sous l’égide de Méhrézia MAIZA, le projet actuel consiste en la rédaction collective d’un Livret de Présentation des Religions de France (Foi Baha’ie, Bouddhisme, Christianisme, Hindouisme, Islam, Judaïsme, Sikhisme). Présenté selon un schéma en rubriques facilitant l’approche interreligieuse, cette publication illustrée, dotée d’un lexique, est conçue pour un large éventail de publics désireux de s’informer eux-mêmes pour mieux informer les autres, notamment en ce qui concerne le sens des pratiques religieuses. Parmi les ouvrages traitant déjà des religions, ce Livret de la CMRP doit avoir pour spécificité de rendre explicite le message implicite de paix inhérent à chaque religion. Son impression et sa diffusion se réaliseront en fonction des financements obtenus.
Pour les membres de cette commission « renouvelée » dont l’objet est l’enseignement du fait religieux, enseigner, c’est transmettre des connaissances et des compétences. D’où notamment leur désir de rassembler, d’analyser, de diffuser des expériences déjà réalisées au niveau des groupes locaux dans ce domaine.


- Partenariats au niveau international

Méhrézia MAIZA expose quelques-uns des sujets sur lesquels elle est engagée, avec Jacqueline ROUGÉ et Brigitte CHEVALIER, au niveau international, elle-même étant Coordinatrice des Femmes de WCRP-Religions for Peace. Au cœur des choix internationaux stratégiques pour 2007-2011 se trouve la question du partenariat à amplifier avec l’ONU. En tout état de cause, Religions for Peace reste une force de propositions pour le développement et la démocratie, terrains où peuvent se croiser enjeux culturels et religieux (voir l’action menée entre la Finlande et la Tanzanie).
Un autre champ de collaboration possible pour les Religions est la lutte contre la pauvreté à mener avec les pauvres que l’on réhabilite en leur donnant des moyens d’agir.
Un vaste projet concerne l’Alliance pour le développement avec les Femmes croyantes pour la Paix, Une série de documents visuels est disponible sur l’ordinateur mis sur place à la disposition des participants.


- Site www.religionspourlapaix.org

Responsable du site internet de l’association, Denise TORGEMANE en communique le bilan annuel (près de 150 000 visiteurs, soit le double de l’année précédente). En prenant le mois de mars 2008 comme référence, les visiteurs viennent à 71 % de France pour un total de 71 pays identifiés. 60% des visites concernent les fêtes religieuses et les articles démarrant en page d’accueil, y compris l’éditorial du Président sont en vedette, ainsi que le calendrier mensuel. Rubriques, nouvelles des groupes régionaux, travaux des commissions, mais aussi annonces de manifestation et articles de fond, même anciens, intéressent les visiteurs.
Denise TORGEMANE encourage les membres de la CMRP à lui faire parvenir des textes, notamment concernant leurs fêtes respectives. Par ailleurs, il est envisagé de mettre sur le site le texte des articles publiés dans la presse par les responsables de la CMRP, après accord du journal concerné.
L’assemblée félicite par des applaudissements nourris la webmaster pour son travail remarquable, laquelle demande qu’on y associe Jean-Pierre MARTIN qui l’assiste dans tout le travail interne et externe de communication et de diffusion lié au site.


- Réunion WCRP-Religions for Peace Europe Rovereto 2008

Responsable européen, Bernard REBER rappelle que le thème du Congrès de Rovereto en mai prochain et auquel participera une quinzaine de délégués français, est « Les valeurs pour une Europe qui change ». Six panels sont prévus : - Elaboration de structures pour promouvoir la coopération interreligieuse - Education aux valeurs de l’interreligieux - Progression de la Sécurité partagée en Europe - Dignité de la différence et identité européenne - Education aux Droits humains et contribution au dialogue interreligieux en Europe - Du dialogue à l’action de coopération. Ce rassemblement européen constituera un moment important, avec une présence forte des pays de l’Est dont la participation permettra d’envisager l’Europe dans sa totalité.
Suite à la réflexion qu’il a lancée en début de journée sur la mission, l’organisation et l’articulation des différents niveaux de WCRP-Religions for Peace Europe, ainsi que sur le rôle des leaders religieux, Bernard REBER récolte dans l’assemblée des demandes concernant entre autres, l’usage de la langue française, la mise en place d’un lobbying interreligieux, les politiques d’immigration, la communication entre les réseaux, les moyens financiers, la défense européenne, l’harmonisation de l’enseignement du fait religieux, etc.

INTERVENTION DE MONSIEUR CHRISTIAN LOCHON
LES MYTHES RELIGIEUX DE L’ORIENT ET DE L’OCCIDENT


Après avoir rappelé que Christian LOCHON enseigne notamment à l’Institut RAZALI de la Grande Mosquée de Paris, le Président BENCHEIKH lui donne la parole.

Exposé

Christian LOCHON commence par remercier Jean-Pierre MARTIN qui est à l’origine de l’invitation qui lui a été faite de donner ici une petite conférence. C’est en effet pour lui l’occasion de se présenter aux membres de la CMRP qu’il est heureux de rejoindre et avec lesquels il se sent en communion de pensée, désireux d’agir avec eux pour la Paix.
Le choix du sujet, Les mythes religieux de l’Orient et de l’Occident, correspond au sens de son parcours personnel qui éclaire son approche des relations entre les cultures et les religions. Tout jeune homme passionné par la langue arabe, il fut envoyé en Irak par Louis MASSIGNON pour une mission culturelle. Par la suite, successivement en poste en Iran, de nouveau en Irak, puis au Caire, il n’a cessé de découvrir les richesses de ces villes d’Orient qui ont tant apporté au monde occidental. Et dans le cadre du Centre des hautes études sur l'Afrique et l'Asie modernes, il mesure, dans le sillage de Mohamed ARKOUN, la nécessité qu’il y a d’historiciser ces mythes afin d’en transmettre aux jeunes générations, notamment dans l’enseignement du fait religieux, les valeurs fondatrices de l’humanité.
Christian LOCHON expose ensuite les mythes nés dans la Mésopotamie d’abord rurale, puis urbaine (-7000 Avt JC), architecturalement florissante : « Les mythes se créent lorsqu’il y a une société qui est en mesure de réfléchir sur les rapports avec le sacré ». Il évoque successivement les rapports entre les civilisations mésopotamienne, du Nord de l’Indus, grecque, égyptienne, puis établit des parallèles savants entre figures mythologiques et personnages bibliques : « Le Coran, comme la Bible, sont un réceptacle de mythes ». Il pense que dans le fait religieux se trouve une dimension commune qui dépasse les religions. Revenir à la Mésopotamie lui semble indispensable pour saisir l’essence des choses : par exemple, l’histoire de la transmission du cunéiforme révèle le lien entre les cultures. Il convient de décentrer une approche occidentale encore trop tournée vers la Grèce antique. Parmi les illustrations des passerelles culturelles indispensables pour appréhender notre monde pluriculturel et plurireligieux, il se réfère symboliquement aux Sept Dormants d’Ephèse, honorés par les chrétiens et les musulmans.
Il conclut son exposé en insistant sur le fait qu’il ne s’agit pas, bien entendu, de faire du syncrétisme. Mais il s’agit d’opter pour une nouvelle vision de l’autre avec lequel, par un travail de réflexion fondé sur les mythes, on se découvre des points communs : « Nous voulons voir dans l’autre non ce qui nous sépare, mais ce qui nous unit ».

Echanges avec le public


Chaleureusement applaudi pour sa brillante intervention et félicité pour son érudition par Ghaleb BENCHEIKH, l’orateur répond à quelques remarques et questions du public.
Un échange intéressant a lieu avec le Dr Ahmed JABALLAH qui précise que les théologiens musulmans ne considèrent pas qu’il y ait des mythes dans le Coran. Saadia FIGHIGHI, quant à elle, en référence à son expérience de psychanalyste, souligne qu’il y a là pour l’islam tout un champ de l’héritage du monde occidental à explorer. Christian LOCHON tient à rappeler que son approche se situe dans le sillage de celle de Mohamed ARKOUN qui suit une analyse anthropologique et non théologique.
Le conférencier reçoit des paroles de reconnaissance particulièrement du Pasteur LIENHARDT pour avoir réhabilité le mythe, en tant que tentative d’expliquer aux hommes pourquoi on vit et pourquoi on est mortel ; de Méhrézia MAIZA pour avoir rappelé combien la civilisation de l’Irak était raffinée ; de Jean-Pierre MARTIN pour avoir, par la richesse de ses démonstrations, aidé à faire cesser des préjugés néfastes à la paix.

Ghaleb BENCHEIKH clôt l’Assemblée générale qui se termine à l’heure prévue, pour des raisons d’organisation, et non faute de sujets d’échanges.

Transmis le Avr 29, 2008 - 11:43 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

Hommages à CHIARA LUBICH.
De William F. VENDLEY, de Ghaleb BENCHEIKH, du Père Higoumène BARSANUPHE



Transmis le Mar 26, 2008 - 07:15 PM Suite du texte (4653 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
WCRP - International


C.M.R.P.- CONVOCATION A L’ASSEMBLEE GENERALE 2008
A l’occasion de l’Assemblée Générale, nous vous invitons à venir

le dimanche 6 avril 2008
Salle paroissiale de la basilique de Saint Denis
(grande salle Saint-Denis, en entrant au fond du couloir)

Accueil : 9 h 30 : Enregistrement
Rencontre avec les Groupes interreligieux - 10 h 00 : Point de situation et partage
- Réalisations et perspectives
- Attentes et propositions

Déjeuner : 12 h 00 : Pizzas partagées

Assemblée générale statutaire
13 h 30 : Enregistrement
14 h 00 : Ouverture par le Président
- Rapport moral
- Rapport financier
- Election au Conseil d’Administration
Conformément aux statuts, les membres du CA sortants ( 1/3 ) peuvent être réélus
- Questions diverses

Conférence
16 h 00 : « Les mythes religieux de l’Orient à l’Occident »
Intervention de Monsieur Christian LOCHON
Fin : 17 h 00



----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


BON POUR POUVOIR

A renvoyer à la CMRP - 8 bis rue Jean-Bart - 75006 PARIS
( En cas d’absence à l’Assemblée Générale )




Nom et prénom : ………………………………………………….…..
Adresse : ………………………………………………………….…..
Désigne pour le représenter à l’Assemblée Générale du 6 avril 2008 :
…………………………………………………………………………


N.B. Vous êtes invité(e) à régler votre cotisation 2008 si cela n’a pas déjà été fait ( 25 € ) Par ailleurs, les groupes liés à la CMRP sont invités, dans la mesure du possible, à contribuer en s’acquittant d’un montant correspondant à 3 cotisations individuelles soit 75 €.

Vos cotisations et le cas échéant vos dons de soutien sont indispensables pour maintenir notre activité et permettre la réalisation des projets.


Merci de votre diligence



Transmis le Mar 08, 2008 - 07:54 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Religions et conflits

De hauts responsables religieux musulmans et chrétiens de Palestine
instituent un conseil interreligieux sans précédent



New York, 7 novembre 2007.

Le Conseil des Institutions religieuses de Terre Sainte, animé par de hauts responsables juifs, chrétiens et musulmans, a pris l’engagement de promouvoir la paix au Proche Orient et s’est voué à la protection des sites tenus pour saints par chacune des trois communautés.

Dans un communiqué, les membres du Conseil déclarent : “Nous, croyants de ces religions, avons été placés sur cette terre, juifs, chrétiens et musulmans. Il est de notre responsabilité de trouver la bonne manière de vivre ensemble dans la paix plutôt que de nous combattre et de nous entretuer”

Le Conseil a commencé à se réunir le lundi 5 novembre à Washington avec des responsables religieux américains et des représentants du gouvernement des Etats Unis. Les membres du Conseil ont déclaré :
“Chacune des trois communautés devrait traiter les lieux saints des autres d’une manière qui respecte leur intégrité et leur indépendance, et éviter tout acte de profanation, d’agression ou de déprédation."


Trois co-présidents de Religions pour la Paix sont au nombre des fondateurs du Conseil. Ils faisaient partie de la délégation de dix membres qui a rencontré les officiels américains. Ce sont le grand rabbin David Rosen, président de la £commission juive internationale pour les consultations interreligieuses, Sa Béatitude Michel Sabbah, patriarche latin de Jérusalem, et le sheikh Tayser Rajah al-Tamimi, juge suprême des tribunaux de la Sharia en Palestine.


Le sheikh Tamimi a dit : “Toutes nos religions doivent être irrévocablement engagées à construire ensemble une paix juste.”

Le rabbin Rosen a dit : “La paix ne se réalisera en Terre sainte que lorsque les aspirations politiques et religieuses légitimes des juifs, des chrétiens et des musulmans seront réconciliées grâce à un dialogue et une coopération honnêtes.”

Le travail du Conseil a été facilité par M. Trond Hakkevig, envoyé du Comité de l’Eglise de Norvège pour les affaires œ*****éniques et internationales. Le gouvernement norvégien est l’un des principaux soutiens du Conseil.

Ce même lundi, les hauts responsables religieux palestiniens se sont mis d’accord pour aller plus loin en créant un Conseil interreligieux / Palestine de Religions pour la Paix, formé des plus hauts responsables musulmans et chrétiens palestiniens. Ils se sont engagés à travailler ensemble à promouvoir la paix par la coopération pluri-religieuse en Palestine et à l’extérieur de ses frontières.

La Conférence mondiale des Religions pour la Paix (“Religions pour la Paix”) est le rassemblement multi-religieux mondial le plus vaste et le plus représentatif, travaillant depuis 1970 à promouvoir une action commune pour la paix. Elle a son siège à New York et est accréditée auprès des Nations Unies. Elle agit au travers de conseils religieux qui lui sont affiliés dans soixante-dix pays sur six continents.


Transmis le Nov 22, 2007 - 07:41 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
WCRP - International
COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Contact:

Ms. Andrea Louie, Religions for Peace
Tel: (+1) 212-687-2163


L’archevêque de Cantorbery nommé co-président de Religions pour la Paix (WCRP).
---Pour construire la paix, il rejoint les rangs des éminents responsables de communautés mondiales de croyants—


(New York, 2 Novembre 2007)—Mgr Rowan Williams, archevêque de Cantorbery a été nommé co-président de la Conférence mondiale des Religions pour la Paix, l’organisation inter-religieuse la plus grande et la plus représentative consacrée à la paix.

L’archevêque rejoint un conseil mondial formé d’éminents responsables religieux représentants les diverses communautés de croyants du monde. Ils sont à la tête du réseau mondial de « Religions pour la Paix » qui fait progresser les sociétés vers la justice et l’harmonie en travaillant à faire cesser la guerre, à éliminer la misère et à protéger la terre.

« La nomination de l’archevêque de Cantorbery comme Co-Président de la CMRP, a déclaré S. A. R. le prince Hassan bin-Talal, ancien président de Religions pour la Paix est particulièrement bienvenue. La coopération multi-religieuse est particulièrement nécessaire là où l’on abuse des communautés de croyants pour promouvoir la violence. »

Pour le Rév. Leonid Kishkovsky, modérateur de Religions pour la Paix, « les leaders de différentes religions reconnaissent que l’archevêque de Cantorbery réunit la compétence théologique, un engagement fort au service du bien commun et une manière responsable d’approcher la coopération interreligieuse. Il fera bénéficier la Conférence mondiale de ces dons en étant la voix de l’engagement partagé de la communauté anglicane mondiale. »

Le Grand Rabbin d’Israël, Yonah Metzger a félicité l’archevêque de son élection en soulignant l’importance critique de la création de structures multi-religieuses capables de faire progresser la solidarité morale entre les communautés de croyants, particulièrement en Terre Sainte.

Mme le Dr. Vinu Aram, directrice du Shanti Ashram en Inde et vice-modératrice de Religions pour la Paix a déclaré que les hommes de religion d’Asie - y compris les hindous et les bouddhistes – voient en la participation de l’archevêque à la présidence de la CMRP un pont pour la coopération entre les communautés de croyants de l’Orient et de l’Occident.

Le Dr. William F. Vendley, secrétaire général de Religions pour la Paix, a noté que « l’autorité de l’archevêque fortifierait l’action sur le terrain de l’organisation dans plusieurs des régions du monde les plus troublées et où sévissent le plus de conflits. »

Le très révérend Dr. Williams s’est formé à l’école secondaire de Dynevor puis à Christ’s College à l’université de Cambridge où il a étudié la théologie. Après des travaux de recherche à Oxford (sur le christianisme en Russie), il a été deux ans professeur au collège de théologie de Mirfield, près de Leeds. A partir de 1977, il a consacré neuf années à des activités académiques et paroissiales à Cambridge. De 1986 à 1992, il a été professeur de théologie à Oxford. Il a été consacré évêque de Monmouth on 1992 et archevêque du pays de Galles en 2000. Le très révérend Dr. Williams a écrit plusieurs ouvrages d’histoire de la théologie et de la spiritualité et publié des recueils d’articles et de sermons ainsi que deux volumes de poésie.

« Religions pour la Paix », le plus vaste et le plus représentatif des rassemblements multi-religieux, travaille depuis 1970 à promouvoir l’action en commun pour la paix. Son siège est à New York et elle est accréditée auprès des Nations Unies. Elle fonctionne à travers des conseils interreligieux qui lui sont affiliés dans 70 pays sur six continents.





Transmis le Nov 06, 2007 - 12:00 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

PARIS ILE-DE-FRANCE : COLLECTIF INTERRELIGIEUX MULTILATERAL POUR LA PAIX


Compte-rendu d'activité pour l'AG 2012.



Le Collectif Interreligieux Multilatéral pour la Paix (CIMP) est un groupe officiellement affilié à la CMRP, et ses caractéristiques spécifiques sont :

- Toutes les grandes Religions présentes en France y sont effectivement représentées, sans exception.

- Elles sont représentées à raison d’un membre représentant chacune, toutes branches confondues, ce qui assure l’égalité numérique de toutes.

- Chacun des représentants a la qualité de responsable ou de dignitaire dans sa communauté religieuse, tout en n’en étant pas le porte-parole.

- Objectif concret de relations et de coopération avec les groupes locaux, affiliés à la CMRP ou non, dans la mesure où ils sont multilatéraux.



Activités réalisées :

- En attendant que le fonctionnement du CIMP lui donne des moyens d’action qui lui permettent de réaliser ses autres objectifs, participation active aux manifestations organisées par d’autres groupes interreligieux multilatéraux tels que le groupe CMRP de Lille, le groupe des Sables d’Olonne, le groupe Fontaine aux Religions, le Comité Interreligieux de la Famille Franciscaine, et d’autres.



Projets :

- Mise en œuvre d’actions susceptibles d’apporter des moyens financiers nécessaires à l’exécution d’objectifs conformes aux buts du CIMP. Ces projets seront élaborés en réunion, chacun contribuant par ses idées et ses compétences.



Contacts :

1/ Père Higoumène BARSANUPHE - Tel 01 34 61 86 81

Messagerie : ouv@club-internet.fr

2/ Marie LEMESLE - Tel 01 39 38 02 14

Messagerie : ouv@club-internet.fr



ACTUALITÉ ET PROJET DU CIMP (COLLECTIF INTERRELIGIEUX MULTILATÉRAL POUR LA PAIX)- au 6 avril 2008.





DOMICILIATIONS



Rappelons que l’une des spécificités du CIMP est de respecter la stricte égalité numérique de ses membres et pour cela il réunit un représentant de chacune des grandes religions, anciennes, institutionnalisées, mondiales et populaires , présentes en France. Elles sont au nombre de sept. Ce sont, dans l’ordre chronologique l’hindouisme, le judaïsme, le bouddhisme, le christianisme, l’islam, le sikhisme et le baha’isme.

Le CIMP est classé parmi les groupes affiliés à la CMRP comme étant situé dans la région Paris-Ile de France. En effet, deux membres sont domiciliés à Paris, deux dans les Yvelines, deux dans les Hauts de Seine et un en Seine Saint Denis. Statutairement, si un membre du CIMP est empêché de participer à une réunion, il peut se faire représenter par quelqu’un de son choix et de sa religion. Jusqu’à présent, les personnes déléguées pour remplacer les membres du Collectif absents sont domiciliés dans le même département que celui qu’elles représentent.



PROJET À MOYEN TERME

Rappelons également que l’autre spécificité du CIMP est que chacun des membres du Collectif est, soit ministre du culte, soit revêtu d’une responsabilité au sein de sa communauté. Sans que cela soit une obligation, les réunions du Collectif se sont tenues alternativement dans les locaux cultuels ou communautaires tantôt de l’un des membres, tantôt dans un autre. Cependant, en élaborant un projet d’action, le CIMP envisage de choisir un lieu qui soit neutre par rapport à toutes les religions parce que, contrairement aux réunions du Collectif, l’action en question est envisagée comme devant être ouverte au public. C’est la raison pour laquelle cette action est prévue dans une des Mairies d’arrondissement de Paris ou dans une autre salle à condition qu’elle soit non-confessionnelle. La date de cette manifestation sera fixée quand la salle sera trouvée et retenue.



RELATIONS AVEC LES AUTRES GROUPES

Un autre des objectifs du CIMP est la création et l’entretien de relations de réciprocité et de coopération avec les autres Groupes affiliés à la CMRP et éventuellement avec d’autres Groupes Interreligieux, à condition qu’ils remplissent les mêmes conditions que la CMRP, c’est-à-dire qu’ils soient ouverts à toutes les religions sans exclusive, et non pas limités aux seules religions monothéistes.

Dans ce cadre, les relations ont été entretenues depuis plus de deux ans avec le Groupe « Dialogue pour la Paix Pays des Olonnes » et nous sommes intervenants pour la deuxième fois au Colloque organisé par ce groupe. L’année dernière le titre en était « Colloque Interreligieux » et le thème : Le dialogue interreligieux, un enjeu pour la Paix. Parmi les intervenants figuraient notre Président Ghaleb Bencheikh et Mgr Michel Santier, Président du Conseil de la Conférence Episcopale de France pour le dialogue interreligieux. Cette année le titre sera « Colloque pour la Paix » et le thème : De la connaissance à la reconnaissance de l’autre. Interviendra entre autres Mgr. Jean-Charles Thomas, évêque émérite de Versailles, bien connu de plusieurs d’entre nous. Dans les deux cas, les autres intervenants représentent et représentaient le bouddhisme, le judaïsme, le protestantisme et l’islam. Cette année le Colloque aura lieu le 4 juin aux Sables d’Olonne .

A part ces actions nous avons participé à des manifestations organisées par les Groupes de Lille, Rouen et la Fontaine aux Religions, à Paris, et par des organisations dont nous partageons les buts, Les Artisans de Paix, le Mouvement Sant’Egidio, celui des Focolari et le Comité Interreligieux de la Famille Franciscaine. De plus nous restons en contact épistolaire avec les membres de tous les Groupes locaux multilatéraux affiliés à la CMRP ou sympathisants.

De cette façon, notre objectif principal est de mettre en pratique l’un des projets qui sont actuellement ce par quoi se manifestent l’activité et la créativité de la CMRP-France. Ce projet, qui est coordonné et animé par Mr. Jean-Pierre Martin, et qui est destiné à être réalisé par tous les Groupes locaux consiste dans le développement du réseau des Groupes et dans l’intercommunication entre eux. Selon nous, le meilleur, mais évidemment pas le seul, moyen d’atteindre ce but est la croissance de la coopération et des relations mutuelles par les échanges réciproques, ainsi que, on l’aura compris, l’encouragement à la plus grande fidélité possible à ce qui est l’esprit spécifique de la CMRP tant nationale qu’internationale, qui est l’attention prioritaire à tout ce qui concerne les Religions et à tout ce qui favorise la Paix.



Père Higoumène BARSANUPHE


Transmis le Mai 25, 2007 - 02:33 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux



Réunion des groupes interreligieux affiliés et sympathisants de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix -


Dimanche 18 mars 2007




Préalablement à l’assemblée générale et pour la quatrième année consécutive, des représentants de groupes interreligieux ont participé à la rencontre destinée à présenter les activités et projets marquants et à exprimer les attentes vis-à-vis de la CMRP.

Pour faire suite à une affaire récente, il a été rappelé que la CMRP invite les groupes interreligieux à s’ouvrir aux croyants de toutes les religions, mais que pour des raisons éthiques il n’est pas possible d’accueillir des personnes se présentant comme membre d’une secte selon la définition qui en est donnée par les institutions françaises.


Tour de table : présentation, bilan des activités, échanges sur les activités des groupes

Groupe Tibhirine de Nantes
Présentation des activités :
- « Nuit de la Voix » dans un quartier sensible, avec succès total, salle archicomble en ZUP : les personnes présentes ont dit que ce type de manifestation (chants) valait tous les discours.
- « Marche interreligieuse » qui n’a pas eu lieu cette année. Pour l’avenir, il est envisagé que les communautés accueillent les marcheurs.
- Conférences à thèmes.
- Journée de réflexion au sein de l’association sur le sens à donner à notre engagement.
- Participation à des fêtes comme l’Aïd.
- Veillées mensuelles
- Bulletin mensuel distribué à plus de 200 exemplaires.
Perspectives et besoins :
- Aller plus en profondeur. Les questions fondamentales exigent plus. Il y a une dimension du domaine du mystère dans l’interreligieux : on pourrait créer une académie pour approfondir et développer des structures, former (dans la Maison du Dialogue)
- Elargir les réseaux locaux : avoir des amis dans chacune des religions (plus qu’un réseau).
- Expérimenter : c’est urgent (associer des professionnels pour faire des prestations), il faut mettre en place un interreligieux citoyen.
- Précisions fournies sur le nombre d’adhérents : entre 140 et 150 sur une surface régionale (l’ouest) et aussi ailleurs dont à l’étranger en Suisse et en Algérie notamment.

GIR Lille
- Rythme de croisière : voilà deux ans que l’association est constituée, loi 1901, rencontres mensuelles hors vacances scolaires avec des exposés à tour de rôle de chaque religion sur un thème commun (cette année : le Pardon)
- Rencontre annuelle sous forme d’une soirée publique prêtée par la ville de Lille pour 200 personnes (des sympathisants). Cette année pour l’anniversaire d’Assise (date un peu décalée), chaque groupe présentait un chant ou un texte.
- Concernant le travail effectué auprès des enfants : abord de la mort selon les traditions.
- Rappel : les autres années, organisation de jeux interreligieux.
- Repas de fin d’année.
- Nombre d’adhérents du groupe : 25.

Commission Education à la Paix
- Poursuite d’un travail pour élaborer un projet « impulseur » et modulable, adaptable à des publics différents,
- axé sur la « paix interreligieuse »,
- réalisable avec de petits moyens (et aussi avec des grands), à partir d’un projet pour la réconciliation des mémoires ciblé sur les problèmes des banlieues, reprise du fondement : pas de civilisation sans religion, pas de religion sans civilisation : (où l’interreligieux rencontre l’interculturel).
- Il s’agit aussi de tenir compte que pour des publics jeunes de l’inadaptation des moyens traditionnels de transmission (mieux faire connaître, faire découvrir, réunir). Envisager de composer avec leur forte réactivité, implication, désir de s’exprimer, esprit critique et créatif.
- Idées pour « expérimenter la paix par l’interreligieux », si les moyens étaient là : voyages, jumelages, séjours, chantiers, créations artistiques etc.
Tenir compte de la spécificité française : agir au-delà des communautés religieuses, c’est-à-dire dans et avec (et pour) l’espace public.
Faute de pouvoir voyager dans l’espace, voyager dans le temps, ou les espaces via internet par exemple : vecteur/point central : les musées. Utiliser les musées (très nombreux, tout type de structures, personnel ouvert) qui conservent pour montrer et participer à la connaissance, à l’éducation et au plaisir du public.
- Le projet « Patrimoines pour la Paix » prévoit plusieurs types d’actions invitant des jeunes d’horizons les plus divers possibles à réagir et à échanger sur des éléments rentrés dans le patrimoine et comportant une composante religieuse à « élucider » : relire l’histoire, décrypter le sens des objets exposés, organiser des moments de rencontres à plusieurs voix, concevoir des musées virtuels, organiser un concours etc ; A suivre.
- La CMRP Belgique, a élaboré un projet en rapport avec les musées.
- Il est nécessaire de développer des contacts concrets avec des partenaires pour obtenir des financements sur ce type de projet.
- Cet aspect matériel est un problème global : à partir d’un projet d’ordre spirituel, il faut aboutir à une consultation pratique, à une reconnaissance d’expertise, c’est par ce genre de projets à large spectre qu’on pourra créer des partenariats. Il faut trouver des personnes à effet démultiplicateur, des consultants et recueillir absolument des financements.

Collectif Interreligieux Multilatéral pour la Paix
- Présentation du Projet qui regroupe toutes les grandes religions présentes en France : égalité numérique de chaque religion et non proportionnelle au nombre statistique des fidèles.
Chacun a une fonction dans sa communauté.
Une des actions consiste à établir des liens avec le CA de la CMRP et les autres groupes toujours dans la mesure où ils sont multilatéraux.

Commission Prière et Recueillement
Ouvert à tous, numériquement parlant, c’est très modeste.

Centre de Rencontres Interreligieuses pour la Paix (Charente)
Cela continue.

GIR Chambéry
- Association Union des Enfants d’Abraham (filiale de la Fraternité d’Abraham, mais avec les baha’ies en plus) très active dans la région Rhône Alpes.
- Projets avec des cinéastes venus d’Algérie.
- Désir de drainer la région Rhône-Alpes : les départements les plus faciles sont la Savoie et Haute Savoie.
- Les gens se font une haute idée de la CMRP, compte tenu des problèmes liés aux religions sur le plan mondial, les gens ont beaucoup d’espoir en cet organisme.

GIR La Fontaine aux religions
- Le groupe informel à l’origine (une quinzaine de personnes) a été transformé en association loi 1901. Souhait de continuer à créer les liens entre les communautés (dans Paris IXème).
Le groupe veut s’élargir ; pour cela, il a eu communication des noms des adhérents parisiens de la CMRP. Et il y a une réflexion au sujet de la mise en place d’un groupe. Projet d’élaboration d’une charte 75 pour bien définir s’il s’agira d’un groupe d’action spécifique ou d’un groupe d’articulation entre différentes activités ou structures existantes.

Noyau dur de St Ambroise lié à la Fontaine aux Religions
- Une trentaine de membres. Echanges sur la « vision de l’autre ».
Il s’agit le plus souvent de témoignages de vie de foi.
- Une activité annuelle traditionnelle et festive : Galette des rois.
- Participation à la Marche du Tour du Monde.

WCRP Europe
- Le Parlement européen est un organisme à large spectre politique très difficile à contacter.
- Pour le Conseil de l’Europe, c’est différent. Il a organisé un colloque au sujet de rapports sur l’éducation et la culture. L’année 2008 sera celle du dialogue interreligieux et intercultures.

GIP 93
- La réflexion sur l’action se mène à partir du Forum de la paix. Il s’agit d’essaimer dans les communautés, de mobiliser sur le thème du pèlerinage.
- La musique constitue l’un des modes d’actions du groupe.
- Un repas intercommunautaire est prévu.
- Une action avec un collège a été axée sur l’aspect interculture.
- Le travail sur le terrain porte sur l’éducation à la non-violence et à la paix. Un projet est en cours d’élaboration à partir d’une bande dessinée muette en relation avec des thèmes définis. On fera réfléchir les enfants avant de les amener aux paroles des différentes traditions. Quand la BD sera finie, elle servira de scénario pour des sketches joués par les jeunes eux-mêmes.
- Bonne mobilisation des jeunes. Plaquettes à utiliser dans des groupes de jeunes et les proposer à l'enseignement, à l'éducatif, aux loisirs, etc...

Projet « Milieux hospitaliers »
- Création d’un groupe de travail sur les religions et les convictions humanistes, dans le cadre de l’accompagnement au long cours des malades en fin de vie. Il faut travailler à l’élaboration d’une charte. Il est prévu d’organiser des Journées (colloque, congrès et formation). Dans ce cadre la réalisation par la CMRP du futur Livret sur les religions est très attendue.

GIP 78
- Une cinquantaine d’adhérents. Un bulletin envoyé à 400 sympathisants et 80 personnalités religieuses et politiques.
- Le groupe est structuré en plusieurs sections géographiques agissant sur le terrain. Par exemple, à Maurepas (groupe de St Quentin en Yvelines) a eu lieu un moment d’accueil interreligieux dans la synagogue.
- Une réflexion est menée sur des réunions à organiser dans les lycées privés et publics. Comment aborder l’interreligieux avec des adolescents ? Maintenant qu’il y a des cours en classe de première, on répond à leurs questions. Une action est menée à partir de l’exposition organisée par la Bibliothèque Nationale sur les monothéismes, avec comme supports les affiches de cette exposition faite pour les adolescents. Le Rectorat est intéressé par ces propositions parce qu’il n’y a pas de représentants officiels des religions dans le groupe.

Paris XV
- Rencontres à Saint Léon.
- En projet : un grand rassemblement de jeunes intéressés par l’interreligieux.

GIR des Sables d’Olonne
Information par message sur les activités des groupes de Vendée :
- Réunion du groupe sablais une fois par mois.
- Création d'une association locale envisagée lors de la prochaine réunion, comme l’a déjà fait le groupe de la Roche-sur-Yon qui s’appelle désormais "Association dialogue pour la paix - Pays yonnais".
- Organisation de réunions à thèmes ayant toujours une bonne audience : cette année ; la transmission des valeurs, les rites, la beauté suivie d'une exposition de photos en l'Eglise N-D par l'Association Focale 85340.
- Thème à venir : la Mort.
- Evénement célébré : le 20ème anniversaire de la rencontre d'Assise. Grand succès grâce à la présence de nombreuses personnalités religieuses et politiques. Lecture de prières issues de chaque religion entrecoupées de chants de trois copains de 9 ans, juif, chrétien et musulman.
- Cet événement a été également célébré par le groupe de la Roche-sur-Yon avec un temps d'échange entre les 110 personnes présentes.
- Organisation d’un Colloque pour la paix à l’auditorium des Sables.
- Le jumelage thématique avec Cordoue sur le symbole de “l’Andalousie des trois cultures” est en cours, avec l’implication du Lycée Savary de Mauléon des Sables d’Olonne, dans le cadre d’un projet européen Coménius.
- Intervention pédagogique de la communauté juive dans les collèges du canton.


En conclusion
- Une présentation de ce qui est réalisé dans chacun des groupes est souhaitée afin de la publier sur le site et de la diffuser dans le réseau CMRP. C’est très encourageant pour les groupes de voir ce qui se fait ailleurs.
- La CMRP souhaite affilier de nouveau groupe interreligieux afin de multiplier les synergies. Il convient de développer une stratégie de construction.


Transmis le Avr 28, 2007 - 07:38 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

Conférence Mondiale des Religions pour la Paix
( W.C.R.P. - Religions for Peace – France)
Assemblée Générale du 18 mars 2007



Rapport établi à partir des notes de divers participants

L’ensemble des travaux est présidé par Ghaleb Bencheikh (Président de la CMRP - France)
L’assemblée comprend une cinquantaine de personnes

Rapport moral présenté par Ghaleb Bencheikh

Du 19 mars 2006 au 18 mars 2007, il y a eu un certain nombre d’événements dont l’Assemblée Mondiale de la WCRP fin août 2006 à Kyoto.
M. Bencheikh fait état de plus de 25 manifestations où il a participé comme président de la CMRP.

Il annonce que l’on va procéder au renouvellement des instances (un tiers du CA est à renouveler, plus trois nouveaux candidats).
Il adresse au nom de la CMRP tous ses remerciements à Claude Beunardeau qui a tenu le secrétariat général à flots dans des conditions particulièrement difficiles. A présent, la CMRP bénéficie de la présence précieuse et bénévole de Judicaelle Mazé, secrétaire.
Christian Lochon est pressenti comme secrétaire général, la période actuelle est de transition. Jean-Pierre Martin assurera le secrétariat général par intérim.

Un échange concerne l’anniversaire de la 21 ème année d’existence de la section française.
Cette manifestation doit servir à lancer l’idée de Conseil Interreligieux. M. Bencheikh considère que c’est une grâce que certains responsables soient disposés à demander l’avis des responsables des religions. La CMRP traverse une période difficile, mais ses membres continuent leur action pour une mission noble, celle de construire la paix.
Il renouvelle son appel à une production de projets et a bon espoir en celui des femmes envisagé en partenariat avec la Mairie de Paris.

Rapport moral adopté à l’unanimité


Informations internationales par Jacqueline Rougé

Mme Rougé traite de l’Assemblée Mondiale de Kyoto, à laquelle elle a participé en compagnie du Père Barsanuphe et de Mmes Maiza, Chevalier et Lemesle pour représenter la CMRP France. Il y avait 700 délégués et 2000 participants. Thème : Comment vivre une sécurité partagée, avec de nombreuses conférences, commissions, ateliers, sous ateliers. Deux pré-conférences particulièrement intéressantes : celle des 300 jeunes à Hiroshima qui ont insisté sur le rôle des médias et celle de l’Assemblée des Femmes, avec l’implication des femmes africaines médiatrices de paix sur le terrain des conflits.

Il y a eu également des rencontres personnelles, moins formelles mais très importantes, souvent la seule possibilité d’échanges pour des personnes qui ne peuvent se rencontrer dans leurs pays en guerre.

Madame Rougé dit un mot à propos du Conseil Européen des leaders religieux, créé par Michel Cardon et Jacqueline Rougé et qui s’est réuni sur le thème de l’islam en Grande Bretagne, avec beaucoup de documents, d’interventions et la situation très différente faite aux religions dans ce pays a augmenté l’intérêt, ainsi que l’accueil exceptionnel de sikhs.


Commission Education à la Paix et Programmes Femmes par Méhrézia Maiza

Information à propos de la Commission Education à la Paix : le projet de réaliser un Livret fait par des personnes membres du C.A. pour présenter les religions et le message de paix interreligieuse, prend corps et la Commission Education a la charge de sa réalisation. Pour le travail de mise en pages, il sera effectué par M. Benabadji. Le Livret sera mis à la disposition des groupes, et doit paraître pour le 21 ème anniversaire. Mme Maïza remercie les personnes qui ont déjà rédigé les textes (Mme Rougé, le Pasteur Argaud, le Père Barsanuphe, Mme Gras, M. Martin)
En ce qui concerne l’engagement avec les femmes, le thème international en est la violence domestique et se réalise en lien avec les programmes ONU


Présence de la CMRP à l’UNESCO par Brigitte Chevalier

Mme Chevalier rend compte du fait qu’enfin le Département de la Culture de l’UNESCO s’ouvre à la CMRP. Il faut saisir ce que cela représente et comprendre que cela est dû au travail de plusieurs personnes de la CMRP. Réussir à être représenté à l’UNESCO, est vraiment très important. Cela suppose de longs temps de réflexion notamment avec plusieurs membres éminents, lesquels en dépit de leur emploi du temps verrouillé ont accepté de dispenser quelques-unes de leurs précieuses minutes à l’écoute de la CMRP. Et avec quels résultats inespérés ! En effet, dans le cadre d’un partenariat financier sur des programmes communs, la CMRP a réussi à mobiliser le directeur général de l’UNESCO pour qu’il débloque deux sommes d’argent considérables nécessaires pour un programme international d’aide aux femmes d’Afrique.
A la lumière de cet exemple, Mme Chevalier, très convaincante, insiste sur le fait que l’heure du réalisme a sonné : il faut rentrer dans les problèmes matériels, s’y atteler avec détermination et optimisme. La CMRP peut avoir de l’influence auprès des financeurs quand on y met le prix humain. Oui, il y a une richesse dans chacun d’entre nous, mais il faut la transformer en moyens concrets et ne pas hésiter à mettre la main à la pâte.



Site web - rapport de Denise Torgemane présenté par Jean-Pierre Martin

L’assemblée adresse ses remerciements et ses souhaits à Denise Torgemane. Il est précisé que le rapport sur le site de la CMRP sera publié sur le dit site et diffusé aux membres du réseau. Quelques données significatives sont présentées :
56% d’augmentation de consultation avec un pic en décembre/janvier (au moment des fêtes),
la rubrique « textes récents » est très lue (mais il faut des titres accrocheurs),
les comptes-rendus des groupes ont du succès.
Il est envisagé de faire une lettre mensuelle constituée par la liste des articles en ligne pour inciter les lecteurs potentiels.


Groupes régionaux par Jean-Pierre Martin

Pour les groupes en régions réunis le matin, on constate une très forte montée d’énergie, des potentialités sur le terrain, dans le concret, qui vont de pair avec la vision internationale de la CMRP. Ces deux pôles, actions régionales et engagements internationaux se complètent et se fécondent mutuellement pour développer la culture de paix de la CMRP.


CMRP Europe par Bernard Reber

Il est annoncé que 2008 sera officiellement l’année européenne de l’interculturel (et de l’interreligieux). Il est prévu un grand rassemblement de jeunes venus de 8 pays d’Europe occidentale et orientale.
A noter qu’au Conseil des leaders religieux, deux emplois financés ont été réservés à des jeunes.


Elections au Conseil d’Administration de la CMRP

58 suffrages exprimés

Membres sortants réélus :
Ghaleb Bencheikh, Claude Beunardeau , Norbert Ducrot, Jean-François Faba, Jacques Hubert Anne-Sophie Lamine, Mehrézia Maiza, Jacqueline Rougé, Bernard Reber

Nouveaux membres élus :
Laurent Klein, Patrice Obert, Richard Zeitoun


Divers

Mme Montbailly fait part d’une rencontre au Foyer Protestant d’Aubervilliers : « Présence des femmes dans les religions ».


Conférence par Richard Zeitoun

Présentation du lieu Nevé Shalom - Wahat al-Salam en Israêl, fondé par Bruno Hussar
« Nous pensions à un petit village composé d’habitants venant des différentes communautés du pays, juifs, chrétiens et musulmans, chacun fidèle à sa foi, à ses traditions propres, et respectueux de celles des autres, trouvant dans cette diversité une source d’enrichissement personnel ».


Transmis le Avr 28, 2007 - 07:27 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux


C.M.R.P.
CONVOCATION A L’ASSEMBLEE GENERALE 2007

A l’occasion de l’Assemblée Générale, nous vous invitons à venir

le dimanche 18 mars 2007 à 14 heures
à la Maison des Œuvres ( salle St Paul ) de l’Eglise St Léon
11 Place du Cardinal Amette 75015 Paris

(Métro : La Motte Picquet Grenelle )


Rencontre des Groupes interreligieux, en matinée comme chaque année : Salle St Louis 4ème étage (asc)

9h30 : Accueil
10 h 00 : Rencontre des groupes affiliés et sympathisants
- Point de la situation et perspectives ( J.P. Martin )
- Partage sur les réalisations et attentes
12 h 00 : Pizzas partagées ( Salle St Paul au rez-de-chaussée )

Assemblée générale statutaire : Salle St Paul au rez-de-chaussée

14 h 00 : Ouverture par le Président
- 1. Rapport moral
- 2. Rapport financier
- 3. Election au Conseil d’Administration :
Conformément aux statuts, les membres du CA sortants ( 1/3 ) peuvent être réélus.
D’autres candidatures de membres de la CMRP sont possibles et doivent être envoyées
avec leurs motivations au Président avant le 1er mars.
15 h30 : Exposé de Richard Zeitoun sur : L’expérience de « Neve Shalom »
16 h30 : Fin

Conseil d’administration en vue notamment de la constitution du bureau

16 h 30 à 17 h 00

Nous n’avons pour maintenir notre activité que les cotisations. Nous vous demandons de bien vouloir nous les faire parvenir le plus vite possible. Elles s’élèvent, comme l’année dernière à 25 €. Merci de votre diligence qui nous aidera dans la réalisation de nos projets.

Par ailleurs, les groupes liés à la CMRP sont invités, dans la mesure du possible, à apporter leur soutien en s’acquittant d’un montant correspondant à 3 cotisations individuelles soit 75 €.



---------------------------------------------------------------------------



BON POUR POUVOIR
A renvoyer à la CMRP - 8 bis rue Jean-Bart 75015 Paris
En cas d’absence à l’Assemblée Générale


Nom et prénom : ………………………………………………….…..
Adresse : ………………………………………………………….…..
Désigne pour le représenter à l’Assemblée Générale du 18 Mars 2007 :
…………………………………………………………………………


N.B. Vous êtes invité(e) à régler votre cotisation 2007 si cela n’a pas déjà été fait ( 25 € ) Merci d’avance



Transmis le Fév 09, 2007 - 07:59 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

Déclaration de Kyoto :
"Faire face à la violence — Promouvoir une sécurité partagée"


Huitième assemblée mondiale des Religions pour la Paix
Kyoto, août 2006



Préambule, suivi de l'Appel à l’action pluri-religieuse

Représentant toutes les grandes traditions religieuses et toutes les régions du monde, plus de huit cents leaders religieux de plus d’une centaine de pays ont tenu à Kyoto la huitième assemblée mondiale de la Conférence mondiale des Religions pour la Paix dont le thème était : "Faire face à la violence et promouvoir une sécurité partagée". Nous, délégués à cette assemblée, venons du réseau mondial de Religions pour la Paix formé de conseils et de groupes interreligieux locaux, nationaux, régionaux et internationaux ainsi que de réseaux de jeunes et de femmes croyants. Nous prenons en compte les contributions et les déclarations significatives venant des assemblées des jeunes et des femmes.


Transmis le Oct 03, 2006 - 12:10 AM Suite du texte (18794 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Education à la Paix

Huitième Assemblée Mondiale de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix
Kyoto, 25-29 août 2006



La première “conférence mondiale des religions pour la paix” s’était réunie à Kyoto en 1970 à l’initiative de protestants américains et de bouddhistes japonais, encore marqués par le souvenir de la seconde Guerre mondiale. Les participants venaient surtout de l’Asie et de l’Occident chrétien. La huitième assemblée mondiale de l’organisation, née de cette rencontre, s’est tenue en août 2006, de nouveau à Kyoto. Elle a permis de mesurer combien le dialogue et la coopération entre les religions en vue de la paix ont progressé entre temps.

Transmis le Oct 02, 2006 - 11:38 PM Suite du texte (7139 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

La VIII° Assemblée Mondiale de la WCRP


“Affronter la violence - Promouvoir une Sécurité partagée"


Du 26 au 29 août 2006, des responsables religieux de soixante-dix pays se réunissent en assemblée mondiale de “Religions pour la Paix”, à Kyoto, lieu de la première assemblée mondiale en 1970. C'est la huitième depuis la naissance de la WCRP en 1970.
Le thème en est : "Affronter la violence, proumouvoir une sécurité partagée."

Cette assemblée réunit environ 2.500 participants, dont 800 responsables religieux de tous les continents et des principales religions; ils viennent en particulier de pays en guerre, comme le Proche-Orient, la République démocratique du Congo (RDC) ou le Soudan.
Parmi les participants, on peut noter par exemple l'ex-président iranien Mohammad Khatami, la directrice générale de l'UNICEF Ann Veneman, le prince Hassan bin Talal, oncle paternel du roi Abdallah II de Jordanie, le rabbin David Rosen, l'ancien Premier ministre norvégien Kjell Magne Bondevik et le cardinal Julio Terrazas.

La démarche est de mettre les expériences en commun, clarifier les engagements et renforcer la capacité de mobiliser l’immense potentiel que recèle la coopération interreligieuse pour promouvoir la Paix.

Les participants veulent élaborer un consensus moral mondial sur les formes de violence qu’ils doivent, tous ensemble, s’efforcer de rejeter. Ils veulent examiner concrètement les façons dont les communautés religieuses peuvent travailler ensemble pour arrêter les guerres, éliminer la pauvreté et protéger la terre.

Trois commissions interdépendantes sont consacrées aux défis qui se posent dans des domaines spécifiques:
- Transformer les conflits,
- Construire la Paix,
- Promouvoir le développement durable.

Voici des extraits des paroles du Secrétaire Général de la WCRP, William Vendley :
"Les communautés religieuses se réunissent en ce moment crucial car la religion a été récupérée par les extrémistes, les politiciens et les médias.
Hommes de foi, communautés et dignitaires religieux doivent faire entendre leur voix et passer à l'action.
Nous sommes confrontés à des problèmes toujours plus nombreux et complexes auxquels nous devons nous attaquer au delà des frontières et des différences de religion."

L’Assemblée a été précédée d’une réunion d’une centaine de femmes ayant des responsabilités dans leurs communautés respectives.
Plus de trois cents jeunes responsables de différentes traditions
se réunissent également du 21 au 26 août.

Transmis le Juil 26, 2006 - 11:51 PM Suite du texte (2407 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble


Assemblée Générale du 19 mars 2006


Compte rendu établi à partir des notes de divers participants

L’ensemble des travaux est présidé par Ghaleb Bencheikh (Président de la CMRP-France).


Rapport moral présenté par Ghaleb Bencheikh


Les mots des objectifs de la CMRP sont la lisibilité, la « disibilité », le crédit.
Le grand colloque autour du Monseigneur Fitzgerald, le 1er décembre a connu un grand succès avec plus de 500 participants.

Le président a représenté la CMRP, y compris dans certains médias. Il y prend la parole en tant que représentant de la CMRP, en plus de ses autres « casquettes ».
C’est ainsi qu’il s'est exprimé au cours des douze derniers mois, sur la laïcité, l’affaire des caricatures, ainsi que dans de nombreux symposiums. Il n’est malheureusement pas possible d’intervenir systématiquement à tous les événements de l’actualité.

Pour le 20° anniversaire de la rencontre d'Assise du 27 octobre 1986, nous participerons à la journée organisée par les Franciscains à Paris le 12 novembre prochain.
Début décembre nous formons le projet de célébrer le 20° anniversaire de la CMRP. Toutes les idées seront les bienvenues.

La CMRP entretien de bonnes relations avec le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement, qui nous a aidé financièrement les années précédentes. Nous avons des projets de partenariat dans les domaines des minorités, du statut de la femme dans certains pays de l’Est (Albanie, Kosovo). Par ailleurs, les groupes régionaux de la CMRP pourraient être amenés à soutenir les groupes locaux du CCFD dans leur prise en compte de la dimension interreligieuse.

Cinéma : des fiches relatives à des films touchant le domaine interreligieux pourront être publiées sur le site.

Les groupes interreligieux affiliés ou sympathisants de la CMRP constituent la fierté principale de la section française. Le réseau se densifie en région, des actions inter-groupes, de ville en ville sont organisées. Il convient de décentraliser certaines manifestations, (pas nécessairement à Paris) et de susciter des organisations multilatérales.

Dans ce monde multiconfessionnel, il n'y a de paix que dans la mesure où il y a la paix entre les religions.

Le « Rapport moral » est approuvé.

Rapport financier du trésorier Philippe Attey


Seules ressources : les cotisations
Dépenses : frais de fonctionnement + frais exceptionnels du Colloque

Au 31 décembre 2005 :
solde positif de 109,11 euros

Cette situation ne permettra pas de grosses dépenses pour l'anniversaire si nous ne bénéficions pas de l’aide de sponsors.

Le « Rapport financier » est approuvé.


Elections au Conseil d’Administration de la CMRP


Renouvellement de certains membres du CA (par tiers)
P. Higoumène Barsanuphe, A. Jaballah, J. M. Verdier.

Nouvelles candidatures
Faudil Benabadji, Brigitte Chevalier, Raphaëlle Gras, Denise Montbailly.

Les trois anciens membres et les quatre candidats sont élus au conseil d’administration.

Informations internationales par Jacqueline Rougé,
présidente d'honneur.


Du 26 au 29 août, des responsables religieux de soixante-dix pays se réuniront en assemblée mondiale de "Religions pour la Paix", la huitième depuis notre naissance en 1970. Ce sera l'occasion de mettre nos expériences en commun, de clarifier certains de nos engagements partagés, et de renforcer notre capacité de mobiliser l'immense potentiel que recèle la coopération inter-religieuse pour promouvoir la paix.

Précédant la Conférence, trois jours seront consacrés uniquement aux femmes et deux jours pour les jeunes.
Des travaux en commissions se dérouleront tout au long de l'Assemblée.

Journées pour les Femmes à Kyoto par Méhrézia Maiza


Elle représente les femmes au sein de la CMRP-Europe.
Le thème sera : la violence faite aux femmes.
Il serait souhaitable que 40 femmes représentent les différentes religions de la CMRP à Kyoto.
Obstacle : le coût financier.

Commission Education à la Paix par Marie Lemesle


L'année dernière, des Fiches-Outils avaient été réalisées. Cette année, à la demande des groupes à l'AG 2005, des Fiches-Repères ont été faites et très largement diffusées.

La commission a également travaillé sur les « Ressorts de la violence - Racines de la peur » à partir de témoignages. Elle réfléchit sur la « Réconciliation des mémoires ».
Cette réflexion est assise sur plusieurs principes en particuliers, la CMRP est une association dont la vocation est internationale en tant que facilitateurs de paix, le travail doit se situer en prévention et en solution des conflits. Dans le problème des banlieues on ressent une crise identitaire des jeunes ou l'interreligieux est très lié à l'interculturel. Il convient de travailler dans une optique citoyenne pour retrouver des racines valorisées.

Site web de la CMRP - rapport de Denise Torgemane


Le site « www.religionspourlapaix.org » a reçu 45 000 visites en neuf mois, depuis la dernière AG (19 juin 2005), soit un doublement sur une période d’un an.

Les documents les plus regardés sont :
- la première page avec les prises de positions, les calendriers et les textes d’actualité
- les nouveaux liens « en savoir plus sur les religions »
- les éléments concernant les groupes locaux
- les commissions « Education à la paix » et « Cercle de Prière et de recueillement pour la Paix

Le site a fait l’objet d’une attaque de pirate, mais il a été remis en état rapidement.

Conférence de Jango Sarosh, Président de la WCRP Europe


1) L’évolution de l’Europe

On dit souvent que l’Europe est un continent chrétien. Mais il y a aussi des nombreuses minorités ayant des traditions spécifiques.
Il s’agit donc d’une société très fragmentée, même si l’on pense à une Europe unie.
Notre travail est donc important, car on parle aussi de culture et d’ethnie. Pas seulement pour ces nouvelles religions qui viennent du monde entier, mais aussi pour l'œ*****énisme qui est aussi interreligieux. Parfois les musulmans sont plus proches des orthodoxes que des protestants.
Il est nécessaire de travailler à plusieurs niveaux, local, national et européen.
Les media s'intéressent aux pays où il y a de la violence et des conflits potentiels. Beaucoup d’immigrés pensent que le monde est injuste.
En Grande-Bretagne le nationalisme est de retour ; il existe chez certains anglais le sentiment que les immigrés ont obtenu plus de droits qu’eux. Notre travail est de prévoir ces lieux de conflits.
A cause de ces problèmes, on n'arrive pas à avoir de financement pour nos projets. « Si je vous montre un enfant affamé, vous allez donner. Si c’est pour lui donner des vitamines, vous ne donnerez pas ».
Il faut développer une Méthodologie de travail qui se fonde d’abord sur la crédibilité. Je suis déçu de savoir que vous n’avez que si peu de ressources. Vos communautés ne sont pas convaincues de l'utilité de votre travail, donc de la nécessité de financement, même si le monde a changé depuis un certain 11 septembre.

Compliment pour la webmaster, vu le nombre de visites, cela montre que les gens s’intéressent à votre travail. Il ne vous reste qu’à aller dehors et présenter des « projets ».
Si je dis « j'ai besoin d'argent pour faire quelque chose », ils donneront. Il faut un projet concret, une stratégie et une vision.

Vous êtes soutenu par la famille. Votre chapitre français, Europe, ECRL ( conseil des leaders religieux pour la paix ) ; cela donne de la crédibilité à notre action. Utilisez, communiquez et demandez-lui de l’aide. Ne dites pas "Nous avons besoin d’argent.", mais "Voilà ce que nous voulons faire, aidez-nous à le faire". Il est nécessaire d’avoir des projets qui durent 2 à 3ans, sur le moyen terme ; autrement, après une conférence ponctuelle, les gens se séparent et il n'en reste plus rien.

2) WCRP-Europe
Elle se développe. Dans l’exécutif : Méhrézia MAÏZA, Michel CARDON, Bernard REBER.
Quand on parle de pauvreté, on pense Inde et Afrique. Mais j’ai participé à une réunion en Albanie, c’était comme en Inde. Il y a beaucoup de pauvretés en Europe et les ferments de conflits sont nombreux. C'est un défi.
Voilà des sujets de projets ; les gens ne s’intéressent plus aux conférences.

Différence avec notre association : nous ne sommes pas intéressés au dialogue théologique. Nécessaire bien sûr, mais notre slogan est : « des religions différentes, une action commune ».

Un exemple : en Angleterre, avec des gens de différentes traditions il a été fait un document « Comment établir des liens entre différentes communautés religieuses ». 100 000 exemplaires vendus sur 5 ans, aux associations de la société civile.

Vendez vos publications sur le fondamentalisme. Faites-le quand c’est important.
Faites un conseil de leaders religieux quand le temps sera venu pour obtenir de l’argent de ces communautés et ensuite, si vous allez vers un donateur, il réalisera que les communautés religieuses vous prennent au sérieux.

Vous avez cité le texte d’Hans Küng « Manifeste pour la paix entre les religions », mais la CMRP veut créer en plus la coopération entre les différentes religions. Il est important d’avoir dans vos conseils des gens qui sont nommés par leur propre communauté religieuse.
Développer la communication entre nous..
Etre précis dans la description de ce que vous faites. L’ECRL a fait une déclaration sur les caricatures et j’ai reçu des messages de bouddhistes et d’hindous demandant « Pourquoi pas de déclaration quand des menaces de détruire des statues ou quand leur propre communauté est attaquée ? ». Il faut donc intervenir, mais voir comment.

Le but de la WCRP-Europe est d’établir des conseils des responsables religieux dans les différents pays d’Europe et d’établir des liens entre les différents pays. Mais la WCRP-Europe est aussi vous, Michel Cardon et Jacqueline Rougé ont joué un rôle essentiel. J’ai besoin de votre aide, vous avez besoin de la mienne.


* * * * * * *



Transmis le Mai 18, 2006 - 04:55 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux


Réunion des groupes interreligieux affiliés et sympathisants
le 19 mars 2006 à PARIS



Cette année encore, une quarantaine de personne ont participé à la rencontre destinée à présenter les activités et projets marquants de chaque groupe représenté et à exprimer les attentes vis-à-vis de la CMRP.

Transmis le Mai 07, 2006 - 07:41 PM Suite du texte (2407 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

C.M.R.P.
CONVOCATION A L'ASSEMBLEE GENERALE 2006



A l'occasion de l'Assemblée Générale, nous vous invitons à venir :


Le dimanche 19 mars 2006 à 14 heures
A la Maison des Oeuvres (salle St.Paul) de l'église St.Léon
11 place du Cardinal Amette – 75015 Paris (métro La motte Picquet Grenelle )


L'Assemblée générale sera précédée d'une matinée consacrée à la rencontre des groupes :

9h30 Accueil
10h....Rencontre des groupes affiliés et sympathisants de la CMRP
.........Point de la situation et perspectives (JP Martin)
.........Partage sur les réalisations, projets en attente.

12h Pizzas partagées

14h – Assemblée générale statutaire
ouverture par le Président

1. Rapport moral
2. Rapport financier
3. Elections au Conseil d'administration
Conformément aux statuts, les membres du CA sortants ( 1/3) peuvent être réélus. D'autres candidatures sont possibles. Les personnes, membres de la CMRP désirant se présenter au CA sont invitées à envoyer par écrit leur candidature motivée au président de la CMRP avant le 1er mars 2006.

15h15 : Conférence par M. Jehangir Sarosh Modérateur de « Religions for Peace Europe » ,
Sur le thème :Le dialogue interreligieux en Europe , défis et moyens.

17h – Fin

Paris, le 25 janvier 2006
Claude Beunardeau
Secrétaire Général

Veuillez noter le nouveau courriel du secrétariat : cmrp.france@wanadoo.fr





Transmis le Fév 19, 2006 - 06:44 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

INFORMATION COMMUNICATION DIALOGUE


Apprendre ce qui s'organise, savoir ce qui se dit, s'informer sur les uns et les autres pour se connaître un peu plus ou un peu mieux, avoir la curiosité de se connaître, de ce demander ce que pense le tel d'entre nous sur un sujet qui nous semble important, bien sur, cette liste n'est pas exhaustive mais le problème est là ; comment communiquer, s'informer et même s'interpeller sur ce l'interreligieux pour la Paix, à fin de dynamiser nos différentes activités, sans pour cela nous laisser accaparer par la masse des informations désormais disponible. L'explosion de l'information et l'intérêt pour l'interreligieux sont deux phénomènes récents et nous devons y être très attentif. D'abord pour que la personnalité de notre association ne s'en trouve pas "diluée ", ensuite pour que s'affirme au contraire notre originalité qui est de réunir toutes les expressions religieuses sans que l'une ou l'autre ne prenne le pas sur les autres. Cette diversité est notre marque. Pour l'exprimer, nous disposons de trois vecteurs des plus actifs, dont il ne faut pas sous-estimer l'importance et que nous devons tous ensemble, au contraire, sans cesse améliorer: la lettre, le site Internet, les travaux des commissions et les colloques.

Transmis le Jan 16, 2006 - 10:35 PM Suite du texte (2913 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Education à la Paix

Commission Education à la Paix - WCRP
Bilan 2004-2005



Il y a un an, nous vous faisions part de notre désir de faire fructifier le travail de notre Commission concernant les rapports entre l’école, la paix et le fait religieux. Pour ce faire, nous avons finalement opté pour la rédaction et la diffusion sans modération des quatre fiches-outils que voici : L’enseignement du fait religieux ; Ecoles privées et identités religieuses ; Ecole publique et pluralité religio-culturelle ; et La violence en milieu scolaire. Conçues selon un même plan 1 Constat actuel /2 Eléments d’analyse / 3 Axes du débat, elles sont destinées à toutes les personnes qui désirent aborder ces thèmes, par exemple pour organiser un débat. Nous aimerions que ces fiches-outils contribuent à faire avancer la réflexion à différents niveaux, et notre ambition non cachée est d’être des « facilitateurs de paix » Ces fiches vont être traduites en anglais et en allemand afin de constituer une base d’échanges avec des commissions analogues de la WCRP dans d’autres pays d’Europe.

Par ailleurs, cette année notre groupe a poursuivi ses rencontres auxquelles nous invitons des personnes de divers horizons culturels et religieux. Et afin d’enrichir ces rencontres et d’approfondir notre réflexion nous avons accueilli trois intervenants majeurs particulièrement intéressants. Tout d’abord, grâce à Laurent Klein directeur d’école publique à Paris et, comme beaucoup d’entre vous le savent, co-auteur avec Méhérezia Maiza, co-responsable de la Commission, de Abraham, réveille-toi, ils sont devenus fous, nous avons traité, 2005 oblige, des enjeux capitaux de la laïcité à l’école.
Puis, avec Anne-Sophie Lamine, sociologue également bien connue ici, surtout depuis la parution de son livre La cohabitation des dieux- Pluralité religieuse et laîcité , notre Commission s’est intéressée aux possibilités de médiation offertes dans l’espace public par ceux et celles qui pratiquent l’interreligieux.
Enfin, dernièrement, Vincent Roussel, du Centre de Ressources sur la gestion non-violente des conflits et responsable au sein de la Coordination nationale de la Décennie pour une culture de non-violence et de paix (UNESCO) nous a présenté des axes d’approche en matière d’éducation à la Paix, nouveaux pour nous.

Désormais nous préférons sortir du domaine de l’enseignement, ne serait-ce que parce que nous pensons l’avoir assez bien exploré depuis trois ans. Il y a bien d’autres lieux pour initier les jeunes à la paix que l’école publique, surtout, semble-t-il, si cette paix est envisagéeen relation avec les religions. Mais au fait, nous demandons-nous de plus en plus, l’éducation à la paix ne concerne-t-elle que les jeunes?

Permettez-moi d’ajouter que notre Commission envisage de travailler à partir de la rentrée en liaison avec les groupes de province de la CMRP qui manifestent leur désir d’ agir là où ils sont pour l’éducation à la paix. Nous allons donc commencer à préparer un document écrit, une sorte de dossier mode d’emploi dans lequel nous définirons des cadres d’actions et proposerons des types d’activités possibles sur le terrain.



Marie LEMESLE




Transmis le Nov 14, 2005 - 11:57 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

PARIS LA FONTAINE AUX RELIGIONS




BILAN 2010 – 2011.



Compte-rendu du Tour du Monde 2010




La Fontaine aux religions est une association loi 1901 qui rassemble des personnes intéressées par le fait religieux et a pour but « de favoriser le dialogue inter religieux entre personnes et institutions de différentes religions… par l’organisation de rencontres inter religieuses, de manifestations inter culturelles et de toutes initiatives permettant la rencontre, le débat et le partage fraternel ».

Contact : lafontaineauxreligions@orange.fr

www.lafontaineauxreligions.org


Sont membres du Comité d’Honneur de La Fontaine aux Religions : la Fraternité monastique de Jérusalem, la Mission populaire évangélique de France, Le Groupe Interreligieux pour la paix 78, les paroisses Sainte Marguerite et Saint Joseph des Nations

2005 : Tour du monde dans le quartier de Belleville à la découverte des langues, des cultures et des religions du quartier

2006 : Tour du monde de Belleville au Père Lachaise, avec des haltes devant chaque édifice religieux sur le thème du respect

2007 : Tour du monde autour du Village des religions, installé Boulevard de Belleville, et lancement du Jeu des Religions

2008 : Compte rendu et messages recueillis.

14 juin 2009 : : Tour du Monde, sur le thème des Voisins

Transmis le Nov 14, 2005 - 11:28 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux


Réunion des groupes interreligieux affiliés et sympathisants,
le 19 juin 2005 à PARIS




Après les mots de bienvenue, il a été rappelé que le but de la rencontre était de
- raviver la connaissance réciproque des différents groupes,
- partager les expériences,
- encourager ceux et celles impliqués dans des projets de groupes
et que l’intensification de l’essor de la section française allait de pair avec la dynamisation des groupes et qu’il s’agissait donc d’accentuer l’effort sur le développement de réelles synergies régionales.

Le tour de table auquel ont participé environ 35 personnes a permis de dégager de nombreux aspects de l’engagement des groupes sur le terrain.

ACTIONS MENEES
- Réunions interreligieuses de partage et de prières,
- Manifestations et rencontres publiques,
- Relations avec des groupes interreligieux voisins,
- Organisation de rencontres entre différentes communautés religieuses,
- Accueil de membres de religions non encore représentées,
- Collaboration avec les pouvoirs publics notamment les municipalités,
- Implication dans l’éducation à la paix, en organisant par exemple des rencontres de collégiens comprenant des visites de lieux de culte et de solidarité,
- Actions tournées vers le soutien aux mourants,
- Echanges autour de livres traitant du domaine interreligieux,
- Chorale interreligieuse.

PROPOSITIONS ET/OU PROJETS
- Mise en place d’un groupe interreligieux à Paris intra muros,
- Création d’un groupe spécifique de jeunes au sein de la CMRP,
- Elargissement des actions de la Commission Education à la Paix en région,
- Réflexions sur " religions et expression artistique " et " religions et environnement ",
- Formation à l’interreligieux de groupes CCFD.

RAPPELS
- Conditions pour qu’un groupe interreligieux puisse être affilié à la CMRP, il doit adhérer à la Charte et régler trois cotisations. La Charte est un projet mondial, c’est l’élément fort et structurant de la WCRP. Son point central est l’union des religions officielles agissant ensemble et au plus haut niveau pour la Paix,
- Tendre vers une composition des groupes la plus multireligeuse possible, patience et persévérance sont nécessaires dans la mise en place des relations interrreligieuses.
- Les groupes sont autonomes et non subordonnés au C.A. de la CMRP, mais ils ne peuvent engager la CMRP sans un accord préalable spécifique du C.A..


Transmis le Sept 19, 2005 - 09:36 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

CMRP-France
Assemblée Générale du 19 juin 2005

Compte-rendu établi par Marie Lemesle


L’ensemble des travaux est présidé par Ghaleb Bencheikh (Président)


Rapport moral (Ghaleb Bencheikh)


Le nouveau Président a été élu cette année (le 27/01/05) pour succéder à Evelyne Martini, démissionnaire, à laquelle un hommage appuyé est rendu pour l’action salutaire qu’elle a menée lors de sa présidence. M. Bencheikh tient à souligner qu’il n’est devenu candidat à cette présidence que suite à la pression amicale de quelques administrateurs du Conseil d’Administration. Il insiste sur la nécessité pour les membres de la Conférence de continuer à travailler dans la concorde et l’harmonie. afin d’agir en paix pour la Paix.


Transmis le Juil 20, 2005 - 05:29 PM Suite du texte (14835 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieuxEditorial de Ghaleb Bencheikh
Président de la CMRP – France.


L’élection d’un nouveau président à la tête de la Conférence mondiale des religions pour la paix est le fait marquant de la vie de la Conférence ces derniers mois.
Aussi voudrai-je, avant d’assumer pleinement mes responsabilités, remercier au nom du conseil d’administration ainsi qu’au nom de tous les membres de notre association Evelyne Martini pour les efforts constants qu’elle a accomplis avec conviction depuis trente mois. Elle a su mener avec tact et abnégation un travail remarquable durant toute la période où elle a présidé aux destinées de la Conférence. Nous tenons à lui rendre un hommage appuyé et lui exprimons notre reconnaissance.

En cette année de commémoration du centenaire de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, notre action doit gagner davantage en visibilité et en lisibilité. Nous ferons en sorte que notre présence soit effective dans les différentes manifestations culturelles et que notre voix soit entendue dans les débats qui auront lieu à cette occasion. Nous avons une parole à dire sur le mieux vivre ensemble dans une société sécularisée. Dans un contexte international très difficile, notre détermination à continuer à œuvrer inlassablement pour que les hommes et les femmes en France et de par le monde, puissent vivre dans le respect et l’entente cordiale est totale. Elle ne faiblira pas tant que la paix juste et durable à laquelle nous aspirons tous ne s’incarnera pas comme une réalité vécue. Pour cela, une véritable conversion des cœurs est nécessaire et une éthique de la discussion est requise au sein de nos instances. Nous savons tous qu’aucune communauté ne change ni n’évolue si chacune de ses composantes n’accomplit pas cette fameuse métanoïa inscrite au cœur de nos traditions religieuses. .Je comprends la responsabilité que vous avez confiée à votre président comme une prêtrise. Je serai toujours à votre écoute et à votre service.

Ghaleb Bencheikh



Transmis le Juil 01, 2005 - 12:48 AM Suite du texte (1841 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

Compte rendu de la réunion des Groupes de la CMRP
le 28 mai 2005 à NÎMES



La section française de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix a organisé avec l’aide du groupe « Pluralie » de NÎMES une rencontre des groupes interreligieux affiliés ou sympathisants situés plus particulièrement dans le sud de la France.

Une bonne vingtaine de personnes a représenté les groupes de NÎMES, AVIGNON, ORANGE, MARSEILLE et DOUMERAC ; trois membres du conseil d’administration participaient également à la rencontre qui fut orientée sur une meilleure connaissance réciproque destinée à renforcer les synergies et à organiser un partenariat régional concret.

Après un mot de bienvenue de Jean-Pierre Martin, chargé du réseau des groupes, le président de Pluralie a exprimé sa satisfaction d’accueillir d’autres groupes de la CMRP, procurant ainsi au groupe de Nîmes l’occasion de s’ouvrir vers l’extérieur, de connaître les expériences de chacun, de faire un état des lieux et de discuter de ce qui pourrait être fait ensemble. L’un des défis étant de se faire reconnaître non seulement dans ce qui est fait, mais aussi dans ce que l’on est.

Quelques instants de méditation ont précédé la lecture du mot de Ghaleb Bencheikh, président de la CMRP, qui fut très apprécié.

Un extrait d’une lettre du Dr.William F. Vendley, Secrétaire général de la WCRP, a permis de rappeler la dimension mondiale du mouvement.

Le but de cette rencontre a été défini comme une opportunité donnée aux groupes de prendre une place plus affirmée dans la société, comme l’occasion de créer un partenariat régional, comme un lieu de partage des connaissances et des ressources.

Chacun a ensuite pu se présenter, dire ses motivations, parler de son groupe, de ses activités, de ses projets, de ses difficultés.

Ce qui semble ressortir des exposés de chacun est
- la qualité de l’écoute qui doit caractériser les rencontres,
- l’engagement personnel de chaque participant au dialogue interreligieux et non en tant que représentant de sa tradition,
- l’importance du dialogue interreligieux dans une collaboration à la vie de la cité,
- la vigilance pour ne pas tourner en rond et garder une vie relationnelle active,
- la difficulté de la participation de certaines communautés religieuses,
- le fait qu’il n’y a pas deux groupes qui se ressemblent,
- le dialogue, puis l’ouverture qui permettent de vivre quelque chose ensemble,
- l’intérêt de découvrir d’autres sagesses.

Dans une seconde partie, diverses questions ont été abordées.
- Quel dialogue possible compte tenu des convictions de chacun ?

. le dialogue est un travail sur soi et un travail de groupe pour accepter l’autre dans sa différence y compris au sein de sa propre tradition,
. le dialogue n’est pas une juxtaposition du discours mais c’est vivre en propre et ensemble des « traversées »,
. une bonne connaissance de sa religion est nécessaire pour permettre l’ouverture,
celle-ci développant l’enracinement dans sa propre croyance


- Quelle est la place de la spiritualité dans le dialogue interreligieux ?

. le dialogue inter-spirituel semble possible dans la mesure où chacun dans un amour transcendant lié à sa religion tend à l’universel,
. ce qui sert à l’ouverture du cœur est important pour atteindre l’essentiel, le travail sur « l’être » serait de se laisser habiter par le « Souffle ».

- Quelles actions communes envisageables ?

. soutien entre groupes pour les réunions et manifestations publiques,
. initiatives partagées autour d’un événement dans le monde,
. transversalité entre groupes sur des thèmes tel que le développement durable, l’éducation à la paix et la gouvernance…




Afin d’être mieux connus et d’optimiser la diffusion des informations dans la «Lettre»
et sur le site de la CMRP (www.religionspourlapaix.org), les groupes sont invités
à faire part régulièrement de leurs activités.



* * * * * * * * * * * * * * * * * * *



Le dimanche 19 juin 2005 à la Maison des Œuvres (salle Saint Paul) de l'Eglise
Saint Léon - 11 place du Cardinal Amette - 75015 PARIS
- en matinée, rencontre des groupes affiliés et sympathisants au niveau national
- l’après midi, assemblée générale statutaire de la CMRP






Transmis le Juin 10, 2005 - 05:41 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
WCRP - International

“Religions for Peace” - Diversité dans la Foi, unité dans l’action.




La Conférence mondiale des Religions pour la Paix — World Conference on Religions and Peace (WCRP); “Religions for Peace” — suscite l’établissement de Conseils interreligieux qui mettent à profit le potentiel jusqu’ici peu utilisé qu’ont les religions de changer la nature des conflits, de donner ses chances à la paix et de promouvoir le développement durable.

La puissance de la coopération plurireligieuse.

La coopération entre les communautés de croyants du monde entier a une immense capacité d’améliorer sur la terre les conditions de vie d’êtres humains se comptant par milliards. Sur les six milliards d’habitants de la planète, presque cinq se réclament d’une religion. C’est le cas des neuf-dixièmes des trois milliards d’hommes subsistant avec l’équivalent de moins de deux dollars par jour et des quarante millions de séropositifs et de victimes du sida. Un trop grand nombre d’entre eux vivent dans des zones de conflit.

L’infrastructure religieuse à laquelle les religions du monde donnent accès dispose des moyens d’atteindre ces hommes et ces femmes : rien qu’en Afrique, il existe neuf cent mille assemblées de fidèles organisées ; dans beaucoup de pays, c’est l’infrastructure sociale la plus développée et la mieux structurée, s’étendant depuis le plus modeste village jusqu’à la capitale et au-delà.

Veillant à respecter les différences de religions et croyant à la force de la coopération plurireligieuse, “Religions for Peace” mobilise les communautés de croyants pour qu’elles collaborent à des causes qu’elles sont nombreuses à partager et qui leur tiennent fortement à cœur. Toutes les grandes traditions religieuses — le Bouddhisme, le Christianisme, l’Hindouisme, l’Islam, le Judaïsme — reconnaissent l’unité fondamentale de la famille humaine. La coopération plurireligieuse fait surgir les ressources cachées des groupes qui la pratiquent, et elle a plus de force, à la fois effectivement et symboliquement, que ce que les communautés de croyants peuvent faire isolément. Quand ces communautés reconnaissent les valeurs qu’elles ont en commun et mobilisent leur capacité collective, elles peuvent avoir un impact décisif là où le besoin s’en fait le plus sentir.

La société civile est en train de modifier de fond en comble son attitude à l’égard de la religion, et elle commence à solliciter les réseaux religieux pour leur capacité à atteindre des foules nombreuses et à réaliser des changements. De plus en plus d’experts voient les groupes religieux comme des partenaires pour faire face à des préoccupations communes telles que la misère, les conflits armés et les violations des droits de l’homme.

Les Conseils interreligieux.

Les Conseils interreligieux sont le moyen le plus efficace de réunir des responsables de religions différentes, de réaliser un consensus sur des problèmes communs et de mettre en jeu à la base les possibilités inemployées des communautés de croyants. Instituer, équiper et mettre en réseau un Conseil interreligieux coûte relativement peu et produit des résultats importants.

“Religions for Peace” met à profit les structures existantes dont les communautés de croyants se sont dotés. Les conseils interreligieux sont dirigés localement par des responsables religieux de religions différentes, et ils sont organisés de manière à fournir une base à une collaboration à tous les niveaux. Ces conseils ne sont pas en eux-mêmes des organismes religieux ; leur caractère est plutôt séculier ou public. Ils peuvent renforcer les possibilités d’action des groupes qui y sont représentés pour fournir des services au plus faible coût, travailler à promouvoir la
transformation des conflits et le développement durable, et donner aux groupes locaux les moyens dont ils ont besoin. C’est ainsi que “Religions for Peace” forme aux techniques de transformation des conflits des responsables religieux locaux qui peuvent ensuite les répandre au sein de leurs communautés respectives.

Le réseau de conseils interreligieux mis en place par “Religions for Peace” constitue un socle efficace et sans équivalent pour atteindre les communautés de croyants à la base. “Religions for Peace” met actuellement au point des documents de travail simples, testés sur le terrain et adaptés aux diverses religions, dont les communautés de croyants peuvent se servir au sein de leurs structures de base pour faire face à des problèmes critiques. Après approbation par les conseils interreligieux locaux, ces matériaux seront distribués à travers les réseaux en place de chaque communauté de croyants. Le site internet de “Religions for Peace” servira de référence pour l’ensemble.

Dans les zones de conflit ouvert, la coopération entre les religions peut être un instrument efficace pour ramener la paix. Les conseils interreligieux peuvent servir de pont entre les communautés de croyants, renforcer la confiance et réduire l’animosité. Certains conseils interreligieux établis grâce à “Religions for Peace” ont joué un rôle vital dans les Balkans, en Afrique occidentale et au Proche Orient pour transformer les conflits (c’est à dire faire en sorte qu’ils soient menés autrement) et pour reconstruire des sociétés en paix. Le réseau de “Religions for Peace” est également en mesure de contribuer, par des programmes bilatéraux, au traitement d’urgences internationales aiguës comme le sida ou les conflits armés.

Un réseau mondial.

La force du réseau de “Religions for Peace” est son extension mondiale et son impact vérifié par les faits. Aucun autre effort plurireligieux ne lui est comparable.

Un réseau international intégré est seul capable de faire face efficacement à des défis mondiaux complexes. “Religions for Peace” bâtit des conseils interreligieux aux niveaux national, régional et mondial. Chacun d’eux est indépendant, autonome et respectueux de l’organisation et des modes de représentation des diverses communautés de croyants de sa zone d’activité. Les conseils nationaux sont bien placés pour établir des partenariats avec la société civile. Les conseils régionaux sont en mesure de nouer des liens avec les organisations régionales pour la coopération politique, la sécurité et le développement. L’ensemble des conseils interreligieux du réseau de “Religions for Peace” forme une coalition à l’échelle mondiale.

Fondée en 1970 en tant qu’organisation internationale non confessionnelle, la Conférence mondiale des Religions pour la Paix est aujourd’hui le plus vaste ensemble où les communautés de croyants du monde se rassemblent pour coopérer. “Religions for Peace” a fait ses preuves en matière de collaboration interreligieuse dans les situations les plus tendues, et s’est acquis une grande crédibilité auprès des responsables religieux locaux et, mondialement, de leurs communautés respectives. Au niveau mondial, son conseil d’administration compte parmi ses membres des responsables bouddhistes, chrétiens, hindous, juifs, musulmans et des représentants des cultes indigènes.

Le Secrétariat international de “Religions for Peace” coordonne les activités en cours de plus de cinquante conseils interreligieux dans quatre régions: l’Afrique, l’Asie, l’Europe et l’Amérique latine. Il a son siège à New York et des bureaux à Lima, Monrovia, Nairobi et Sarajevo. Depuis 1970, “Religions for Peace” a tenu sept assemblées mondiales de responsables religieux représentant toutes les grandes traditions religieuses. L’Organisation jouit du statu consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies, de l’UNICEF, du PNUD et de l’UNESCO. Elle est consultée par de nombreuses commissions et conférences des Nations Unies.

“Religions for Peace” a le soutien de fondations, de gouvernements, d’organisations intergouvernementales, de communautés de croyants, d’agences de développement à base religieuse et de donateurs individuels. Parmi ses principaux contributeurs, il faut citer la Fondation Rockefeller, la Fondation Ford, le Fonds pour la Paix de Rissho Kosei Kai, la Fondation Bill & Melinda Gates, la Fondation Charles Stewart Mott, la Fondation Roi Baudouin, l’agence d’aide de l’Eglise de Norvège, Cordaid, ACT, les gouvernements de la Norvège, des Pays-Bas, de la Suède, des Etats Unis et de la Finlande, l’Union européenne et les Nations Unies à travers, le Haut Commissariat pour les Réfugiés, le PNUD et l’UNICEF.



Transmis le Mai 17, 2005 - 08:45 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
WCRP - International

Présentation de la Conférence mondiale des Religions pour la Paix -
World Conference on Religion and Peace
- (WCRP : "Religions for Peace")




La Conférence mondiale des Religions pour la paix est née, au lendemain de la seconde guerre mondiale, de la rencontre entre quelques hommes de bonne foi, venant des Etats Unis et du Japon, les deux pays qui s’étaient affrontés le plus brutalement. Ils pensaient qu’il doit être possible de mobiliser contre la guerre et pour la paix la force du sentiment religieux. Ils ont réuni à Kyoto en 1970 trois cents personnalités religieuses marquantes du monde entier appartenant à toutes les traditions. Leurs travaux ont mis en relief des idées tout à fait nouvelles. La “Conférence mondiale des Religions pour la Paix” est tout naturellement devenue une organisation permanente et travaille toujours sur les bases définies à Kyoto.

La première consiste à souligner que les religions ont en commun certains traits qui peuvent fonder une action pour la paix : un ensemble de normes morales, le souci du bien de la personne et le sens de la communauté. Ces constatations débouchent sur une affirmation très ferme et de portée tout à fait concrète : « La violence commise au nom de la religion, est violence contre la religion ».

Une seconde idée, liée à la précédente, est que pour travailler à la paix, les hommes religieux n’ont pas à renoncer à ce qu’ils croient. Au contraire, chacun doit revenir à l’essentiel de sa religion, y retrouver tout ce qui favorise la paix, et veiller à ce qu’elle ne soit pas contaminée par la poursuite de buts qui lui sont étrangers.

La conférence de Kyoto a fait découvrir enfin qu’en affirmant le message de paix qui leur est commun, les religions peuvent avoir plus d’influence si elles parlent ou agissent ensemble que lorsqu’elles le font séparément.

La WCRP a donné à ce programme la diffusion la plus large. Depuis Kyoto, elle a tenu tous les quatre ou cinq ans une “assemblée mondiale” Chacune de ces rencontres a donné un nouvel élan à la coopération interreligieuse pour la construction de la paix.

L’histoire récente en souligne l’utilité. Dans les pays qui ont sombré dans la misère et l’anarchie, les religions sont souvent la seule institution qui subsiste et qui peut prendre en charge, par défaut, la survie des populations et l’amorce d’un processus de reconstruction.

La Conférence Mondiale est dirigée par un présidium de quarante membres. Y figurent notamment trois cardinaux, deux prélats orthodoxes, l’archevêque de Cantorbéry, le président protestant du Conseil Œ*****énique des Eglises, deux grands rabbins, et des dignitaires musulmans, hindous, bouddhistes, etc. venus de tous les continents. Un conseil exécutif restreint suit les affaires courantes sous la présidence d’un “modérateur”, actuellement le prince El-Hassan bin Talal, oncle du roi de Jordanie, particulièrement connu et respecté du monde arabo-musulman. Le secrétariat général, installé à New York est placé sous l’autorité du Dr. William F. Vendley, ancien missionnaire laïc de l’association catholique américaine de Maryknoll.

Des sections nationales existent dans cinquante et un pays, y compris, bien entendu, la France. La section française a commencé vers 1980 par des contacts informels auxquels participaient notamment Madeleine Barot, grande personnalité protestante, le P. Claude Geffré, dominicain, Robert de Montvalon et Jacqueline Rougé. Elle est née officiellement en 1986. Son activité consiste surtout à organiser en divers lieux des réunions publiques, des groupes de prière, des rencontres régulières (“Tables des religions”, “ Les religions se parlent”, “Semaines de rencontres des religions” de Marly-le-Roi), des “Assises de l’interreligieux”, des colloques comme celui de 2004 sur “Les fondamentalismes et la paix”. En 1992, un colloque a été réalisé en commun avec le CCFD. Les sections nationales collaborent entre elles au niveau régional en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique Latine. En ce qui concerne l’Europe, le secrétariat est à Londres. Il est dirigé par M. Jehangir Sarosh, zoroastrien, donc a priori étranger aux querelles pouvant surgir entre les fidèles des diverses confessions chrétiennes de l’Europe, les Juifs, les Musulmans et les diasporas des autres religions présentes dans ce continent.

Indépendamment des sections locales, qui regroupent des militants de la paix et du dialogue interreligieux, des Conseils de responsables religieux ont été constitués à l’échelle d’un pays, d’un groupe de pays, par exemple, en Afrique, la région des Grands Lacs, ou d’un continent entier (ce qui est le cas en Europe). Dans des endroits comme la Côte d’Ivoire, la Sierra Leone, le Libéria, le Kosovo, la Bosnie-Herzégovine, l’Irak, où sévissent des conflits ayant une dimension religieuse, ils rassemblent les chefs des communautés en présence pour qu’ils condamnent le terrorisme sans équivoque, appellent ensemble à la paix et à la réconciliation, se posent s’il le faut en médiateurs, et jouent ainsi un rôle irremplaçable en faveur du rétablissement de la paix.

Directement, ou à travers les structures régionales et locales existantes, la WCRP mène des actions multiples tendant ici à l’aide aux enfants victimes du SIDA, là à la mise en place de “commissions pour la vérité et la réconciliation”, ailleurs à la démobilisation et à la scolarisation des enfants-soldats, à l’élimination des armes légères, à la reconstruction des zones dévastées par la guerre civile, au soutien des associations de femmes, à la révision des manuels scolaires...

La Conférence mondiale est accréditée en tant qu’ONG auprès de l’ONU, de l’UNESCO et d’autres organisations de la famille des Nations Unies. Elle apporte dans les débats une contribution appréciée, en particulier lorsqu’il y est question d’empêcher une “guerre des civilisations” et de promouvoir le dialogue inter culturel (dont le dialogue interreligieux est un élément indissociable). “L’intolérance religieuse peut être une source de violences ; la coopération entre les religions peut être une force encore plus puissante en faveur de la paix.”

Jacqueline Rougé
Présidente honoraire de la WCRP


le 29 mars 2005


Transmis le Mai 17, 2005 - 06:09 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensembleChers amis,

Conformément à l'annonce adressée début avril dernier, une rencontre de groupes interreligieux affiliés ou sympathisants de la CMRP se déroulera le samedi 28 mai de 11h00 à 17h00 à NÎMES, à la Maison Diocésaine - 6, rue Salomon Reinach.

Particulièrement destinée aux groupes du Sud, cette réunion sera orientée sur une meilleure connaissance réciproque destinée à renforcer les synergies et à envisager le cas échéant un partenariat.

Le partage des expériences aidera également à la structuration de certains groupes émergeants.

La rencontre est également ouverte aux personnes désireuses de s'informer sur les activités interreligieuses.

Afin d'optimiser l'accueil et l'organisation de la rencontre, les participants sont invités à confirmer leur participation en précisant :

- s'ils arrivent par le train, l'heure d'arrivée en gare de NÎMES,

- s'ils souhaitent prendre le repas de midi préparé à la Maison diocésaine pour 11 €.

Le groupe " Pluralie " de NÎMES qui assure le soutien de cette journée peut, en cas de besoin, être contacté auprès de sa secrétaire : Michèle MEISTER - Adresse de messagerie : michele.meister@tiscali.fr - Tél : 04 66 38 14 93 - Por : 06 30 08 47 39.

Bien cordialement.
Jean-Pierre MARTIN - Chargé du réseau CMRP
Adresse de messagerie : jjpmartin@libertysurf.fr – Tél : 04 92 65 75 01


Transmis le Mai 07, 2005 - 08:44 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Religions-Laïcité




ASSEMBLEE GENERALE 2005


le dimanche 19 juin 2005 à 14 heures
à la Maison des Œuvres (salle Saint Paul) de l'Eglise Saint Léon
11 place du Cardinal Amette - 75015 Paris (métro La Motte Picquet Grenelle)



Déroulement de la matinée

- 9 h 30 – Accueil


- 10 h 00 - Rencontre des groupes affiliés et sympathisants de la CMRP
. Point de situation et perspectives (Jean-Pierre Martin)
. Partage sur les réalisations, projets et attentes

12 h 00 - Pizzas partagées

14 h 00 - Assemblée générale statutaire
Ouverture par le Président

1. Rapport moral
2. Rapport financier
3. Elections au Conseil d'administration

Conformément aux statuts, les membres du CA sortants (par 1/3) peuvent être réélus. D'autres candidatures sont possibles. Les personnes, membres de la CMRP, désirant se présenter au CA, sont invitées à envoyer par écrit leur candidature motivée au Président de la CMRP avant le 14 juin.


15 h 30
- Exposé de Michel Cardon sur les projets de la CMRP
- Exposé du Père Hoffmann : "Relations entre l'interculturel et l'interreligieux "

17 h – Fin






Transmis le Mar 03, 2005 - 07:42 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux TOULON : VAR ESPERANCE
  





- Le groupe interreligieux est né de la prise de conscience du caractère insupportable des violences et des guerres où les religions étaient mêlées. Il a été créé pour protester contre la guerre du golfe.

- Les rencontres sont l’occasion d’apprentissage de l’autre dans sa religion, de prières en commun, de méditation, de débats à thème.

- Le groupe a procédé à l’édition d’un calendrier et de cartes de vœux interreligieux d’une calligraphie remarquable

- Le groupe “ Var Espérance ” pourrait se dissoudre pour insuffisance de participation de la majorité des membres.


Contact : CMRP
cmrp.france@wanadoo.fr

Transmis le Jan 18, 2005 - 08:09 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

NANTES : TIBHIRINE ASSOCIATION POUR LE DIALOGUE INTERRELIGIEUX





Compte-rendu d'activités pour l'année 2006.





L’association a été créée en 1996 après l’assassinat des sept moines du monastère algérien qui porte ce nom.

- Son objectif “ susciter, mettre en place et pérenniser les conditions d’un dialogue permanent entre croyants de diverses religions et avec les hommes en recherche spirituelle ne se rattachant à aucune religion, permettant de vivre ensemble une pluralité véritable”.

- Participation à diverses rencontres locales ou nationales.

- Organisation chaque année d’un “ Forum de la Paix ”.

- Veillée interreligieuse et spirituelle le 1er mardi de chaque mois à 19H

à la Salle LA FONTAINE à NANTES (entrée face à l'entrée du Parking Graslin).




Contacts :

1 / Jacques HUBERT

– 19 rue Coquebert de Neuville – 44000 NANTES

- Tel : 06 08 25 10 22 – 05 59 03 06 50 – Fax : 05 59 03 06 51

Email : j.hub@wanadoo.fr

2 / Jean NATIEZ

- 20 rue Contrescarpe - 44000 NANTES

- Tel : 06 07 43 78 60 -

Email : jean.natiez@wanadoo.fr

Transmis le Jan 18, 2005 - 08:01 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux YVELINES : GROUPE INTERRELIGIEUX POUR LA PAIX -78
    



- Le G.I.P. 78 (comprenant les groupes locaux de : La Celle Saint-Cloud/Le Chesnay, Saint Quentin en Yvelines, Versailles, Marly/L’Etang la Ville/Le Pecq, Mantes/Poissy) s’est donné comme projet de faire prendre en compte le fait religieux dans les questions posées à la société civile. L'association a donc pour vocation de:

. Promotion d’une meilleure connaissance des traditions religieuses, de leur culte et des cultures dans lesquelles elles s'inscrivent.
. Intervenir auprès de la société civile avec sa vocation pluri-religieuse.
. Etre attentif et porter à connaissance les interrelations entre religions et paix, religions et violence.
. Valoriser le patrimoine spirituel en particulier par des moyens et des actions pédagogiques.

- Ses activités comprennent des réflexions à partir du dialogue inter-religieux, des conférences, des rencontres-débats et des repas d’unité, facteurs d'apaisement et de réalisme.


Dernières conférences organisées :

Marie dans le Coran

Laïcité et cultes

Jésus dans le Coran

Lire également :
Bilan "Portes ouvertes"


- Contact : CMRP
Email : cmrp.france@wanadoo.fr


Transmis le Jan 18, 2005 - 12:29 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieuxORANGE : COLLECTIF INTER-RELIGIEUX


- Le collectif apparaît en juin 1996 après une rencontre entre différents croyants, juifs, musulmans, protestants et catholiques.
- Objectif : promouvoir l’entente et la compréhension entre les différentes communautés.
- Activités : conférences et tables rondes

- Contact :
Sylvie BARILLEY
5, rue Tourgayranne - 84100 ORANGE
- Tel : 04 90 51 06 09
- Email : m.barilley@libertysurf.fr







Transmis le Déc 30, 2004 - 11:31 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux ROUEN : Association Culturelle Religieuse Intercommunautaire pour la Paix – ACRIP


- L'association a été fondée en 1987, comme un écho à la rencontre d'Assise. Le lendemain, des Juifs, des Bouddhistes, des Chrétiens (catholiques et protestants), des Musulmans, des Baha'is se sont réunis pour prier dans le même but.

- Plusieurs manifestations, rencontres d'échange, de réflexion et de prière ont eu lieu à la Cathédrale lors de la guerre du Golfe, à la Fraternité protestante pour la paix au Temple St Eloi lors de l'assassinat des moines de Tibhirine, à la Halle aux Toiles lors des persécutions contre les Baha'is, à la Synagogue pour l'anniversaire des droits de l'homme, à la cathédrale après les attentats du 11 septembre.

- Deux réunions par trimestre : découverte, connaissance des différentes religions, exposés des événements et manière de réagir, réunions de prière.



Bilan d’activité 2009-2010


- L’ACRIP demeure une association interreligieuse active qui reste très présente et engagée lors de grands événements.

- L’ACRIP coordonne le collectif « Paix en Seine ».

- L’ACRIP met en place, pour la 3eme année consécutive, la célébration de la « Journée Internationale de la Paix » sous forme de marche à travers ROUEN tous les 21 septembre.
De nouvelles associations y participent : le « Forum social des quartiers populaires » et le « Mouvement Alternatif Non violent ».

- L’ACRIP souhaite s’ouvrir davantage à toutes les religions ; pour cela elle cherche à réunir les principaux responsables religieux.


Contacts : :
Présidente : Floria ISPHAHANI
Tel : 06.23.24.86.06 - 02.35.62.39.19
Email : flore.isphahani@dbmail.com

Secrétaire : Henri COUTURIER
Tel : 02.35.89.26.48 - 06.15.12.69.06
Email : henricouturier@dbmail.com


Transmis le Déc 29, 2004 - 11:34 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensembleAssemblée générale du 07 10 2004


Rapport moral du président

Dans son rapport moral en oct. 2002, notre président Mostefa Chena notait la fidélité des membres à nos réunions, l’excellent climat qui y régnait, la joie d’une fête comme le méchoui, la meilleure connaissance de nos religions comme les baha’is. Il regrettait l’absence de la communauté juive. Il regrettait aussi le manque de visibilité de notre association dans la société, et d’action repérable devant les grands événements
Un nouveau Conseil a été élu, avec Floria Isphahani, Hélène Quehen, Françoise Ysnel, Mostefa Chena, , Jean-Pierre Lerouge, Bernard Antérion, Bernard Moutault, et moi. Qui m’ont choisi comme pdt et Floria vice pdte.

Le retour de la communauté juive, avec Claude Benguigui, dans notre association a été une joie pour tous ; un signe en a été : dimanche 19 janvier, nous avons été nombreux présents à commémorer le 60e anniversaire de la déportation des Juifs de Rouen, au Donjon et à la Synagogue. Mais Claude Benguigui a quitté Rouen pour Montpellier en 2003, et depuis, malgré nos efforts, nous n’avons pas rétabli le contact avec le nouveau conseil de la Communauté juive ; c’est pour nous tous un manque et une souffrance. Le judaïsme, l’arbre, le tronc sur lequel ont été greffées les autres religions monothéistes, ne participe pas pour l’instant à nos échanges.

L’annonce puis le déclenchement – février-mars 2003 - de la guerre en Irak a provoqué entre nous de vifs débats ; le communiqué que nous avions discuté a été ramené à une affirmation des fondements de toute paix, et a éliminé la condamnation explicite de cette guerre ; et ce texte abrégé a été publié dans Liberté-Dimanche avec la photo de quatre d’entre nous. Modeste protestation….! Ce qui ramène la vieille question des prises de position de l’ACRIP dans le champ public, dès que cela touche à la politique.

La présence d’Abdelkader Arbi à nos réunions nous a permis de mieux connaître la vie du Conseil Français du culte musulman. L’arrivée d’un groupe de jeunes musulmans dans les réunions de l’ACRIP en décembre 2003 a été l’un des événements de l’an passé, une joie pour tous, et un aiguillon qui nous oblige à mieux nous connaître, à mieux nous écouter. Cette présence devrait se concrétiser par l’élection de l’un de ces jeunes au Conseil d’administration. J’ai eu l’occasion de faire avec Asma, Abdelkrim et El Hadja Abou Biteye, un petit bilan de leur présence dans nos réunions. Ils ont été régulièrement présents, participants, et ils ont dit comment cela leur a fait découvrir les autres religions. Ils pensent que nos échanges devraient porter sur la connaissance mutuelle, la vie et le message des Grands Fondateurs, les grands textes, plutôt que sur les questions d’actualité. Mais ils pourront peut-être réagir eux-mêmes tout à l’heure.

Le débat sur le voile à l’école et la laïcité, commencé en 2003, nous a fait passer d’une réflexion sur l’actualité à une réflexion de fond sur « La femme dans les religions » ; et à tout de rôle, Asma,Hafida et Caroline nous ont parlé de l’Islam ; Marie-Claude Clément et Magali Carlier du christianisme ; Floria de la femme dans la religion baha’ie. C’est évidemment à propos de l’Islam et du voile que l’actualité revenait en force, quand nous comparions les avancées du statut de la femme que le Prophète a voulues en son temps et le statut de la femme dans nombre de pays musulmans. Nous en avons un peu débattu, certains m’ont téléphoné ou écrit pour souligner ce décalage…Asma et Abdelkader Arbi ont répondu à nos questions. C’est dire combien nous devons éviter les simplifications, et entendre le témoignage de ceux et celles qui vivent de l’intérieur leur religion.

L’Acrip a organisé plusieurs rencontres ou conférences (ou y a participé)

- en mars 2003 à une rencontre Bâtir la paix en lien avec le CCFD, et avec les témoignages des Juifs, Chrétiens catholiques et protestants, Musulmans et Baha’is, avec la remarquable intervention de Rachid Benzine.
- - En mars 2003 encore, une soirée où Michel Cool de Témoignage chrétien, les Natanson et Marc Venard, de l’Acrip ont raconté le Voyage pour la paix à Jérusalem En septembre 2003, la conférence d’Emile Shoufani, « Pour un nouveau dialogue entre Juifs et Arabes » a réuni 500 personnes au Centre diocésain ; une rencontre coorganisée avec le CCFD .
- En octobre 2003, j’ai participé à un forum interreligieux pour les jeunes à Join-Lambert.
- En février 2004, un repas amical au Centre diocésain a réuni des membres de l’ACRIP et leurs invités.

- En mars2004, le Père Jean Dujardin a fait une remarquable conférence sur « L’Eglise catholique et le peuple juif ».

Et l’avenir ?
Je voudrais noter quelques questions et quelques pistes :
- la place de la prière dans nos rencontres : prier ensemble ou écouter la prière de l’autre ? Nos amis baha’is nous invitent chaque mois à une prière où sont lus des textes spirituels. En tout cas, le souci de nos frères croyants devrait être présent dans la prière de chacun et de nos communautés.
- La création d’une Acrip-Jeunes ? quelque chose se dessinerait au plan rouennais….
- L’initiative d’un lieu d’accueil interreligieux, proposée par Marie-Claude Clément a entraîné des rencontres pour travailler le projet : qui voudrait y participer ? Asma y est déjà engagée.
- Il vaudrait la peine de créer un site internet pourl’ACRIP : qui voudrait y travailler ?
- Quels seront nos thèmes de réflexion cette année ?

Henri Couturier





Transmis le Déc 29, 2004 - 11:29 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieuxCompte rendu de la réunion des Groupes affiliés ou sympathisants
de la section française de la CMRP du 9 mai 2004


La section française de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix a fait du dimanche 9 mai 2004 une journée de rencontres. Alors que l’assemblée générale était convoquée l’après-midi, la matinée fut consacrée à une réunion des groupes interreligieux affiliés ou sympathisants comme l’année précédente.

Le nombre des groupes locaux en lien avec la CMRP a encore progressé, nous comptons aujourd’hui
- 10 groupes affiliés,
- 9 sympathisants,
- 3 groupes en instance de constitution,
- plusieurs nouveaux contacts ont été établis à l’occasion de la rencontre.

La présentation des groupes confirme leur grande diversité liée à l’histoire et au contexte de chacun. Pour certains, les activités se limitent à des rencontres, échanges et prières en commun, pour d’autres elles donnent également lieu à des déclarations et manifestations publiques, voire à des formations au dialogue interreligieux ou à des séminaires sur les questions de l’islamophobie et de l’antijudaïsme. D’une manière générale, les groupes témoignent de l’intérêt des rencontres et des liens chaleureux qui s’y établissent.

Complètement associés au travail de la CMRP, les groupes sympathisants sont invités à un engagement marqué en adhérant officiellement. Qu’est-ce qui pousse un groupe interreligieux à faire partie de la CMRP ? Il ressort des échanges que pour leur développement, les associations recherchent soutien et ouverture.

Avec environ 30 ans d’expériences au niveau international, 25 ans d’actions au niveau européen et plus de 15 ans pour la France, la CMRP a effectivement vocation à satisfaire ce type d’attente au travers notamment :
- d’interventions de membres aux compétences avérées,
- des colloques et rencontres organisés,
- des travaux des commissions comme « Education à la Paix »,
- de la diffusion d’informations avec les « nouvelles internationales », des publications comme la « Lettre … » ou sur le site de la CMRP.

Faire partie de la CMRP, c’est :
- participer de cette dynamique locale et internationale,
- établir des liens entre les groupes afin de développer des synergies en partageant des expériences et le cas échéant en réalisant des actions en commun,
- réfléchir sur l’objectif de l’association et les moyens mis en œuvre pour concourir à l’établissement de la paix.

Précisément sur ce dernier point, plusieurs approches se dessinent dans la présentation de chacun des membres du CA et dans les interventions des participants :
- l’origine historique de la CMRP, fondée il y a 34 ans a été rappelée ; l’idée était de faire se rencontrer les responsables religieux qui ne le faisaient pas. Bien sûr, depuis, les choses ont évoluées, mais la caractéristique principale ne devrait pas être oubliée, c’est la contribution à la paix, par et avec les religions même si la sensibilisation du monde religieux demeure un exercice délicat.
- Il est parfois difficile d’avoir dans les associations de dialogue une représentation de toutes les religions. Dans cette recherche de la paix mondiale, quelle place donner à ceux qui sont réticents à la notion même de religion, tout en ayant une grande ouverture humaniste ? Les activités pour la paix au nom des religions restent pratiquement ignorées du monde laïque majoritaire. Il est donc important que la CMRP se donne les moyens d’aller vers cet autre là dont la perception du religieux est souvent stéréotypée. Il faudrait trouver des terrains de rencontres.
- Au double objectif de dialoguer et de mieux se connaître, s’ajouterait la nécessité de la rencontre avec d’autres associations. Cela s’avèrerait possible en distinguant ces autres partenaires du dialogue, en allant vers eux s’il le faut, et surtout en étant une force de proposition ; par exemple en mettant en valeur le rôle du dialogue dans la cité. Ces engagements méritent sans doute une formation spécifique.

Afin d’être mieux connus et d’optimiser la diffusion des informations sur la lettre et sur le site de la CMRP (www.religionspourlapaix.org) notamment, les groupes sont invités à faire part régulièrement de leurs activités.


* * * * * * *

Participants représentants des groupes adhérents ou sympathisants de la CMRP

Henri COUTURIER : Association Culturelle Religieuse Intercommunautaire pour la Paix - ROUEN
Jean-Pierre LE ROUGE : Association Culturelle Religieuse Intercommunautaire pour la Paix-ROUEN
Sylvie BARILLIER : Collectif Inter-Religieux - ORANGE
Marie LEMESLE : Centre de Rencontres Interreligieuses pour la Paix - Doumérac / ANGOULEME
Jocelyne MOUTON : Fraternité Espérance - PONTOISE
Denise TORGEMANE : Fraternité Espérance - PONTOISE
Monique CHABOT : Groupe Interreligieux - SABLES-D’OLONNE
Denise KHAN : Groupe Interreligieux de Prière – GRENOBLE
Lucien AMZELEG : Groupe Interreligieux pour la Paix -78
Michel CARDON : Groupe Interreligieux pour la Paix - 78
Nabil SALLALY : Groupe Interreligieux pour la Paix -78 – membre du CA
Anne-Sophie LAMINE : Groupe Interreligieux pour la Paix – 93 – membre du CA
Denise MONTBAILLY : Groupe Interreligieux pour la Paix – 93
Bernard REBER : Groupe Interreligieux pour la Paix – 93 – membre du CA
Bernadette LUCET : Pax Christi
René COULON : Saint Ambroise – PARIS 11ème
Jacques HUBERT : Tibhirine Association pour le Dialogue Interreligieux - NANTES – membre du CA


Membres du CA présents non-représentants d’un groupe

Evelyne MARTINI – Présidente
Paul GUIBERTEAU – Secrétaire Général
Marie THURILLOT – Secrétariat National
Claude BENARDEAU
Jacqueline ROUGE
Mehrézia MAIZA
Christiane GILMANN
Jean-Maurice VERDIER
Valizar GAJIC
Norbert DUCROT
Jean-Pierre MARTIN


Autres participants

Gérard LEROY : AVIGNON – ex secrétaire général de la CMRP
Jean-Claude CHARMETAN : PARIS
Suzanne GAJIC : YERRES
Blaise NOEL : PARIS
Bernard DELECROIX : ROUEN


Transmis le Déc 29, 2004 - 10:03 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux




A l’initiative de la famille franciscaine,
soirée organisée par la Conférence mondiale des religions pour la paix (CMRP)

27 octobre 1986 Assise – 27 octobre 2004 Lille
Les religions, ensemble, pour la paix




Le groupe interreligieux de Lille affilié à la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix a organisé le 27 octobre 2004 une soirée ayant pour thème : « Les religions, ensemble, pour la paix », à laquelle environ 250 personnes ont assisté.

Les "acteurs" de la soirée : traditions juive, bouddhiste zen et bouddhiste théravada, catholique, musulmane, orthodoxe copte, protestante réformée, baha'ie. étaient tous très heureux de leur participation.




Le 27 octobre 1986, Jean-Paul II réunissait à Assise les différents représentants de toutes les religions du monde. Il disait : « les religions du monde, malgré les divergences fondamentales qui les séparent, sont toutes appelées à donner leur contribution à la naissance d’un monde plus humain, plus juste, plus fraternel. Elles voudraient remplir un rôle dans la construction de la paix mondiale. Et nous voulons faire cela ensemble. »



En ce 18e anniversaire de cette rencontre, nous voulons, dans notre région du Nord-Pas-de-Calais, manifester publiquement la rencontre entre nos diverses traditions. Nous voulons affirmer, par ce temps d’intériorisation, que nos religions ouvertes sont actrices dans la construction de la paix et non pas source de violence. Nous voulons être frères avec les non violents mais aussi avec les violents. Que l’humilité qui nous anime soit dans nos quartiers source de paix. Qu’en nous retrouvant au plus profond de nous-mêmes, nous nous engagions à plus d’amour. Qu’en nous reconnaissant frères, nous apprenions à mieux nous connaître.



L’esprit d’Assise, c’est aller à la rencontre de l’autre pour l’écouter. C’est s’asseoir à la même table que lui et lui offrir un verre d’eau et un cœur qui écoute. C’est arrêter d’avoir peur de la différence et de vouloir la minimiser. C’est vivre le plus sereinement possible la différence et ma spécificité : au cœur de ma foi, je m’enrichis de la prière de l’autre. Au cours de cette soirée interreligieuse dans l’esprit d’Assise, nous pourrions essayer de refaire le chemin de François d’Assise à la rencontre du sultan d’Egypte Malik Al Khamil, en septembre 1219. Nous allons nous recueillir chacun pour la paix selon notre foi, dans le respect et dans le silence. Nous voulons, comme François d’Assise, partager ensemble le trésor de nos traditions.





Message de la famille franciscaine

(pour l’an 2000)

Ami, proche ou lointain,
Quelles que soient tes convictions, ta religion ou la couleur de ta peau,
Nous voudrions te dire et te redire,
Humblement, simplement, mais avec toute la force de notre cœur :
Seul l'amour, donné et reçu, fait vivre et grandir l'être humain.



Aimons sans nous lasser,
Aimons un peu plus chaque jour.
Nous sèmerons ainsi de la joie, du bonheur en nous et chez les autres
Et nous ferons de notre monde une Fraternité universelle.



Contemplons en chaque personne, même blessée par la vie, sa secrète beauté.
Ecoutons, émerveillés, le chant des enfants, des oiseaux et celui des étoiles.


N'enfermons jamais l'autre dans son passé :
Que notre pardon mutuel révèle qu'un avenir est toujours possible.


« Ensemble pour se recueillir »

Contact : franciscains.lille@wanadoo.fr

ou 03.20.04.15.53





Transmis le Déc 14, 2004 - 07:14 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieuxHistorique de Pluralie

Mai 1998 : un prêtre F. DURTESTE et un pasteur M. JAS de Nîmes décident de commémorer les 400 ans de l'Edit de Nantes, acte de réconciliation entre catholiques et protestants, en l'ouvrant à toutes les religions.

- 20 mai 1998 Première réunion qui rassemble catholiques, protestants, orthodoxes, musulmans, bouddhistes, quakers, baha'is, hindous.

- 15 novembre 1998 1ère Rencontre publique inter religieuse annuelle. Célébration de l'Edit de Nantes. Thème : "la fraternité".

- 1er mars 1999 Rencontre publique : "la prière dans l'Islam".

- 14 novembre 1999 2e Rencontre publique annuelle. Thème : "à la recherche de la paix".

- année 2000 Ateliers : "Croyants dans la cité", " Laïcité", "Prière et méditation", "Corps et esprit", "Calligraphie", "Textes de référence", "Le vieux et le neuf".

- 19 novembre 2000 3e Rencontre publique annuelle. Thème : "Vivre en harmonie notre diversité".

- Janvier – février 2001 Ateliers "Calligraphie", "Corps et esprit", "Laïcité et Croyants dans la cité", "Prière et méditation".

- 30 mars – 1er avril 2001 1er Week-end inter religieux dans les Cévennes. Thème : "les lois concernant l'alimentation, les interdits et le jeûne".

- ; Mai 2001 à mai 2002 Présentation de chaque confession en 6 points précis.

- 20 septembre 2001 Rencontre de prières suite aux événements du 11 septembre.

- 31 janvier 2002 Création du journal de Pluralie : "La feuille de Pluralie".

- 8 décembre 2002 4e Rencontre publique annuelle. Thème "quel sens donner à la vie", le point de vue de nos religions.

- janvier - mai 2003 Conférences / débats : "L'Europe des Religions". "Morale conjugale et homosexualité", "Euthanasie et suicide", rencontre avec la communauté baha'ie : échange sur les expériences inter religieuses de chacun.

- le 30 mai 2003 2e Week-end dans les Cévennes. Thème : "comment à travers nos différentes spiritualités, nous sommes appelés à devenir femmes et hommes de paix".

- 11 janvier 2004 5e Rencontre publique annuelle. Thème : "les religions et leurs textes fondateurs dans la société d'aujourd'hui".

- année 2004 Conférences / débats : "les droits de l'homme", "la femme dans les religions", "la laïcité".

- ; octobre 2004 Création du Groupe Vocal de Pluralie.

11 12 13 juin 2004 week-end dans les Cévennes. Thème : "Fin de vie; arrêt de vie, euthanasie".


Nos objectifs

Notre but est d'encourager les membres de nos diverses religions :
1 – à se connaître dans leur commune humanité,
2 – à mieux se connaître les uns les autres dans la diversité des croyances et des pratiques religieuses.
3 – à travailler ensemble pour assurer, pour tous, la liberté d'expression religieuse et de culte, dans le respect des droits de l'homme de la femme et de l'enfant,
4 – à promouvoir ces valeurs dans nos communautés respectives et dans la cité.

* * * * * * * * * * * * * *
Témoignage à l'échelle locale

Outre le dialogue inter religieux qui se déroule de nos jours à tous les niveaux entre instances nationales et internationales, nous avons la profonde conviction qu'un groupe tel que le nôtre a une vocation à sceller cette fraternité et la rendre effective.
La force première d'un groupe qui se forme ainsi, à l'échelle locale, est de pouvoir témoigner, par la présence physique, de ce corps fraternel. Notre force réside aussi dans la possibilité de traduire cette fraternité en actes communs et en réalisations concrètes.


Pluralie, son histoire

Le 20 mai 1998, le pasteur protestant Michel JAS et Monique WALTER de l'église catholique, réunissent des responsables religieux baha'is, bouddhistes, chrétiens catholiques, orthodoxes, protestants, juifs, musulmans, quakers, pour actualiser l'Édit de Nantes.
Actualiser, c'est faire des passerelles entre les différentes familles spirituelles, contribuer à favoriser l'essor d'un esprit d'ouverture au sein des religions présentes à Nîmes et manifester auprès de l'opinion publique l'existence de ce courant de dialogue inter-religieux.

Ce qui nous reste à accomplir :

Nous nous sommes bien retrouvés dans ces paroles de Michel BERTAND, Président du Conseil National de l'Église Réformée de France, le 18 février, à l'UNESCO :
"Comment prendre en compte les revendications contradictoires de communautés différentes ? Comment assumer une pluralité, parfois conflictuelle, sans renoncer à la visée commune ? Ces questions ne peuvent trouver réponse que par l'action déterminée d'humbles serviteurs du bien commun, capable de faire vivre ensemble ce qu'on croyait incompatible. Ce qui implique de regarder l'autre, l'étranger, le différend, non comme une menace, mais comme une richesse."
Comme lui, nous sommes conscients d'avoir la chance d'habiter un État laïc, creuset où toutes les religions devraient pouvoir coexister, se respecter, être respectées et où, comme il dit :"Aucune d'elles ne peut prétendre imposer ses vérités, ses valeurs, sa morale, à l'ensemble de la communauté humaine. Aucune ne peut ignorer ni exclure les minorités qui pensent, qui croient et qui vivent autrement. Quant on ne sait plus articuler la religion et la politique, on fait le lit de l'obscurantisme et de la violence fanatique et on prépare la guerre.
Pour autant la laïcité ne saurait réduire la foi à une "affaire privée", ni exiler les religions hors de l'espace public. L'expression publique des convictions, y compris éthiques et spirituelles, constitue un élément vital du débat démocratique pour une société en quête de sens.
Pour nous le sens de la vie de chacun et de nous tous, c'est la fraternité qui trouve en Dieu, en Celui qui est au-delà de tout nom, sa source et son accomplissement."



Transmis le Déc 13, 2004 - 07:25 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux
NÎMES : PLURALIE – RENCONTRES INTERRELIGIEUSES







Dernière mise à jour : Compte-rendu de l'AG du 1er décembre 2008.

- En mai 1998, un prêtre et un pasteur de Nîmes décident de commémorer les 400 ans de l'Edit de Nantes, par un acte de réconciliation entre catholiques et protestants, en l'ouvrant à toutes les religions. Une première réunion rassemble catholiques, protestants, orthodoxes, musulmans, bouddhistes, quakers, baha'is et hindous.


- Un an plus tard, une assemblée générale constitutive donne naissance à l'association "Pluralie–Rencontres Interreligieuses" dont le but est d'encourager les membres des diverses religions à : . se connaître dans leur commune humanité,

. mieux se connaître les uns les autres dans la diversité des croyances et des pratiques religieuses.
. travailler ensemble pour assurer, pour tous, la liberté d'expression religieuse et de culte, dans le respect des droits de l'homme de la femme et de l'enfant,
. promouvoir ces valeurs dans leur communautés respectives et dans la cité.



L’association veut porter témoignage à l'échelle locale qu’outre le dialogue inter religieux qui se déroule à tous les niveaux entre instances nationales et internationales, un tel groupe a une vocation à sceller la fraternité et la rendre effective en la traduisant en actes communs et en réalisations concrètes.


- Chaque année outre son assemblée générale, l’association organise diverses manifestations telles que rencontre publique, conférence-débat, atelier à thème, week-end inter religieux dans les Cévennes, présentation de chaque confession, rencontre de prières, …


- Début 2002 le journal "La feuille de Pluralie" est créé.


Rencontre en janvier 2005, RENCONTRE PUBLIQUE ANNUELLE - Thème : "Les religions, facteurs de violence, facteurs de paix."



Pour plus d'informations, cliquez ici



Contacts :

1- Jacques GRIFFE
3, rue du Ventoux – 30320 MARGUERITTES
Tel : 04 66 75 52 54
Email : jacques.griffe@tele2.fr



2- Elisabeth Mc. LEAN
86, Grand Rue - 30700 St QUENTIN LA POTERIE
Tel : 04 66 22 72 19
Email : jmcmak9@yahoo.fr



Ø Site internet : http://pluralie.site.voila.fr/index.html



Transmis le Déc 13, 2004 - 07:03 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

SAINT-DENIS : GROUPE INTERRELIGIEUX POUR LA PAIX – 93



Bilan d'activité 2010.


- Le Groupe Interreligieux pour la Paix - 93 (GIP 93) est une association loi de 1901, basée en Seine-Saint-Denis, fondée en 1998. Il a débuté, par une exposition interreligieuse lors du "Mondial de football".


- Ses membres sont de toutes religions (catholique, protestante, musulmane, juive, bouddhiste, bahaïe) ou agnostiques.


- Son but est le dialogue interreligieux pour la paix. Il a pour objectifs : une meilleure connaissance mutuelle des religions, une réflexion et un engagement sur les questions de vivre ensemble, et sur ce que le dialogue interreligieux peut y apporter, un questionnement sur le pluralisme et la reconnaissance, sur les obstacles au dialogue...


- Les réunions en soirée ont lieu toutes les 6 semaines environ. Parmi les thèmes récemment abordés: les fondamentalismes, la construction de mosquées, le dialogue judéo-musulman.


Le groupe a aussi organisé des veillées interreligieuses et des débats publics.


Lors des années précédentes, trois demi journées de Formation-réflexion sur le dialogue interreligieux ont été proposées à Saint-Denis (La diversité du dialogue interreligieux, le dialogue dans la perspective des diverses religions, le dialogue interreligieux dans la cité : expériences, outils, coopérations possibles).
- Médiation dans la cité
.
Contacts :
Mail :
legip93@gmail.com

Philippe LECLERCQ - phleclercq95@aol.com



Activités 2007 – 2008 :

GIP 93
Rapport moral du Président
Année 2007 – 2008

Assemblée Générale du 23 septembre 2008

EXTRAITS


Les réunions plénières
Le 11 octobre 2007
s’est tenue notre Assemblée Générale à la salle de réunion du 8 rue de la Boulangerie à Saint-Denis. Philippe LECLERCQ a présenté le rapport moral du Président. Philippe DUSSART, Trésorier, a ensuite présenté les comptes de l’association. Après différents échanges, les membres électeurs de l’Assemblée ont procédé de commun accord à un vote à main levée qui a confirmé Philippe LECLERCQ à la présidence du GIP 93, Lucien MASSONG, au Secrétariat Général et Philippe DUSSART, dans sa fonction de Trésorier. L’équipe du Bureau, outre le Président, le Secrétaire et le Trésorier, se compose ainsi des Vice-présidents et membres suivants, par ordre alphabétique : Lucien AMZELEG, Prodip CHAKRABORTY, Raphaëlle GRAS, Kilani KAMALA, Brigitte LAINE, Denise MONTBAILLY, Monique SOURON.

En deuxième partie de réunion, Monsieur l’imam Dhaou MESKINE nous a parlé du pardon, notamment dans le cadre du ramadan. Il a notamment rappelé que le pardon comporte une dimension à l’égard de Dieu, mais aussi à l’égard de l’homme. Ainsi par exemple si le jeûne du jour de hachora efface le péché d’une année par rapport à Dieu, encore faut-il cesser ses actions mauvaises à l’égard des hommes, s’engager à ne plus les commettre dans l’avenir et réparer le tort commis envers ceux à qui on a fait du mal. On ne peut pas se passer de son frère pour aller vers Dieu ; il n’y a pas d’accès à Dieu sans réconciliation. Invocation forte lors de la nuit du Destin : « Dieu, le Pardonneur, qui aime le pardon, pardonne-moi. », « Pardonneur » étant à entendre comme un nom de Dieu, pas un attribut.

Le 29 novembre 2007, nous avons écouté sur ce même thème du pardon les témoignages à deux voix de Monsieur Abraham MALTHETE pour le judaïsme, et du Père Michel SOUCHON, jésuite, pour les catholiques.
Monsieur MALTHETE met l’accent sur le lien entre le pardon (par Dieu) et le travail de conversion du cœur par l’homme : repentance pour les fautes commises envers Dieu par inadvertance, pour les transgressions volontaires et involontaires. Le judaïsme développe une voie moyenne entre rigueur et amour (hésed : fidélité personnelle par un lien du cœur, de l’intelligence et de la volonté) : pas d’amour sans reproche, pas de reproche sans amour. Au niveau des rapports interpersonnels, voir toute la dynamique des 40 jours qui précèdent la fête du pardon de Yom kippour, moment où chacun, même le père de famille, remet en cause son attitude à l’égard des autres et demande pardon.
Le père SOUCHON reprend la thématique du pardon en lien avec la conversion du cœur, relevant que dans la parabole du débiteur impitoyable (Matthieu 18, 23 et ss), ce qui est premier est le pardon de Dieu : c’est l’expérience du pardon par le maître qui aurait dû inciter le serviteur impitoyable à pardonner lui-même à autrui. L’expérience du pardon est au cœur du message évangélique. L’Eglise en a fait un sacrement. Le cœur de sa mission est lié à cette réalité (cf début des Actes des Apôtres ; et aussi pardonner 70 fois 7 fois, à la manière surabondante de Dieu). Le refus du pardon enferme l’autre dans son passé. Le génocide au Rwanda entre tutsis et hutus, deux communautés de tradition chrétienne, donne beaucoup à penser. A titre personnel comme au niveau collectif, il ne faut pas s’enfermer dans une logique d’autojustification : la « loi du mérite » a la vie dure ! La bonne attitude au point de départ est celle de l’humilité qui consiste à se reconnaître pécheur (message du théologien allemand Martin Buber).
Le 15 janvier 2008, nous avons tenu une réunion plénière sur le projet du Prix pour la Paix. C’était l’occasion d’expliciter et de débattre du projet lui-même, mais de réfléchir aussi sur les rapports entre l’interreligieux et la laïcité. Un texte de présentation en 4 pages synthétise le projet et le positionnement du GIP (disponible pour ceux qui le souhaitent).
En deuxième partie de réunion, Kilani KAMALA nous a présenté un compte rendu sur le vif de son dernier voyage en Israël, avec photos par rétroprojecteur à l’appui. Ce voyage était organisé par l’Association de Jumelage Palestine France qui a pour but de créer des liens de solidarité entre France et Palestine pour encourager sur place une volonté de mieux vivre ensemble entre israéliens juifs et israéliens musulmans. Questions cruciales s’il en est, qui en appellent au dépassement des replis identitaires et idéologiques par une découverte et une reconnaissance de l’autre dans le concret de son vécu.


Le 21 février 2008, nous avons accueilli Laurent KLEIN, Directeur d’école publique à Paris 19ème et Eric PLEE, professeur d’histoire-géographie au collège Jean Moulin à Aubervilliers. Ils ont évoqué les difficultés et les attentes touchant l’éducation des jeunes aux valeurs de l’humanisme dans l’enseignement, dans le cadre de la laïcité. Laurent KLEIN brosse le tableau de l’évolution de l’enseignement de la morale depuis les années 1980, relevant qu’on en arrive aujourd’hui à une morale de base sans transcendance où plus grand-chose ne fait sens et cohésion. Il n’y a pas eu de rebond avec l’Europe pour prendre le relai de la symbolique du drapeau par exemple au plan de la nation. Le rapport DEBRE préconisait l’enseignement du fait religieux. L’Académie n’a pas suivi. Il y a un manque d’outil pour utiliser le religieux dans le cadre de la laïcité en vue d’un meilleur vivre ensemble fédérateur. Il y a une coupure par rapport aux racines de la culture. On se prive d’atouts. Il faudrait pouvoir passer de la croyance au savoir (mot de Jules Ferry) pour renouer avec les bases de la culture. D’où l’importance de groupes de travail avec des enfants sur des thèmes religieux abordés différemment par les textes des différentes traditions.
Il s’en est suivi un échange très fructueux à partir des expériences diversifiées de différents participants.


Le 3 avril 2008, Bernard REBER, ancien président du GIP 93, chercheur au Centre de Recherche, Sens, Ethique et Société (CERSES) du CNRS, a développé un exposé sur le thème « des religions dans l’espace public au défi du pluralisme ». L’axe de réflexion choisi n’est pas celui de l’histoire de la philosophie ni celui de la philosophie logique qui collabore avec les scientifiques. Il s’agit d’examiner les mécanismes des faits sociaux et plus précisément, de voir comment on peut faire des évaluations morales pertinentes. Quant au pluralisme, il s’agirait de la gestion et de l’ouverture à la pluralité des faits sans en réduire la différenciation. Entre ceux qui disent que nous cherchons la même morale parce que le bien est bon pour tous et ceux qui disent que tout est relatif et culturel sans aucun arbitrage possible, le travail serait de « remettre de l’ordre dans la bibliothèque » pour réorganiser le débat en posant les questions correctement. Or on raisonne souvent selon trois niveaux de situation juxtaposés, empilés comme des poupées russes, et en articulant des logiques d’opposition : l’individu, la communauté, la société. Par exemple : ma religion m’impose le port du turban qui me pénalise à différents niveaux en tant qu’individu ; quelle politique l’Etat va-t-il mener à l’égard de cette religion et de ses membres ? Ce genre de raisonnement est limité sinon faussé dans la mesure où ces différents niveaux ne sont pas des entités monolithiques. On peut sortir de ces clivages en observant qu’il y a déjà pluralisme à tous niveaux : entre les religions (diversité des positions possibles allant de la dévalorisation de la religion de l’autre, à l’assimilation de l’autre à soi ou au respect de sa différence), au sein de chaque religion (pour le catholicisme par exemple, visions différentes selon qu’on appuie sa réflexion sur l’Ecriture, la philosophie morale, l’histoire des théologies morales, les textes du magistère, le droit canon, etc.), dans l’espace interreligieux (la résistance de la religion de l’autre peut en appeler à un renouvellement de la pensée religieuse au sein de sa propre tradition), et aussi dans l’espace public (comment intégrer la pluralité, ressentie comme une menace, en maintenant un équilibre satisfaisant entre raison d’Etat et liberté individuelle ?)
Le pluralisme est une réalité incontournable, au plan religieux comme à tous niveaux. Le tout est d’en assurer une gestion bien tempérée. La question du désir est centrale pour favoriser l’ouverture.

Le 20 mai 2008, Hélène JULLIEN était notre invitée. Rédactrice en chef de la revue du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD), elle nous a parlé de la crise alimentaire mondiale à la lumière de témoignages de terrain dont elle nous a fait part. Le constat de départ est que la croissance ne réduit pas les inégalités et que le recours au tout chimique dans l’agro-alimentaire atteint aujourd’hui ses limites. Le CCFD travaille en vue de nouveaux modèles de production avec des partenaires locaux dans 77 pays différents, 15.000 bénévoles en France, 350.000 donateurs. L’important est de travailler sur le long terme. Les causes de la crise sont à la fois anciennes et récentes. Dans les années 1980, les prêts massifs des banques ont contraint les pays pauvres à abaisser leurs barrières douanières et à développer des cultures d’exportation pour rembourser les prêts, au détriment des cultures vivrières, d’où une dépendance alimentaire qui fragilise maintenant les économies locales. Les systèmes de subventions des pays riches sur leurs produits agricoles ont aussi créé une situation de concurrence inégalitaire. Plus récemment, un certain nombre de facteurs ont conduit au dérèglement des marchés : les aléas climatiques, le développement des cultures orientées vers les agro-carburants au détriment des cultures alimentaires, l’augmentation de la population mondiale, l’augmentation de la consommation globale de viande (produire 1 kg de viande demande 7 kgs de céréales de nourriture animale), la spéculation sur les produits alimentaires. Les plus pauvres en sont les premières victimes.
Face à ces effets de système qui dépassent nos moyens individuels, des membres de l’assemblée originaires d’Haïti évoquent la réalisation du frère Franklin Armand (de la mouvance du père Charles de Foucault) qui, avec le temps et en se mettant à l’école des paysans, est parvenu à mettre en place un système agricole local équilibré qui touche aujourd’hui près de 500.000 personnes : développement des cultures et de l’élevage par un système de prêts et d’entraide et grâce à la construction de lacs artificiels qui respectent l’environnement par leur étanchéité naturelle en argile et par la protection végétale de leurs berges.
Raphaëlle GRAS évoque aussi l’évolution de l’agriculture au Penjab, depuis le travail ingrat des années 1920, en passant par les années 1960 et la révolution verte, pour en arriver à la restructuration des terres en grandes propriétés qui condamne les petits producteurs à la disparition, les terres étant par ailleurs appauvries et polluées par l’utilisation intensive des produits chimiques… jusqu’aux tentatives d’aujourd’hui de réappropriation des conditions d’existence et de production.
Témoignages également de membres du GIP originaires du Congo Kinshasa. Les armes ne sont pas produites en Afrique mais témoignent de l’instrumentalisation des conflits qui font perdurer la violence et l’instabilité, notamment dans les villes où il y a de grands décalages de niveaux de vie, tandis que dans les campagnes, la vie continue à se développer à une échelle locale plus équilibrée.

L’un des enseignements de ces témoignages est qu’il y aurait sur le long terme plus d’efficacité à travailler concrètement avec les gens sur le terrain et à petite échelle plutôt qu’à programmer de grands projets de développement élaborés intellectuellement et à distance, qui risquent de déstabiliser les équilibres locaux. Les prêts bancaires massifs des années 1980 ont eu des effets collatéraux redoutables et imprévus sur le terrain. Au contraire, l’exemple d’Haïti est une réussite de terrain sans théorie préalable qui par la suite, fait l’objet d’études et de thèses savantes sur le développement… Quand la théorie doit se mettre à l’écoute du concret…



Le 24 juin 2008, l’année s’est achevée à la salle de la rue de la Boulangerie à Saint-Denis par une réunion festive et un repas interreligieux. Les représentants de toutes les traditions présentes ont pu librement et chaleureusement s’exprimer. Chants en hébreu et en arabe de Monsieur le rabbin Gabriel H. HAGAÏ, prière sikhe chantée par Raphaëlle GRAS, poèmes, jeux de flûte, en accompagnement et en solo, de Xavier BAROIS. Tous les participants auront encore éprouvé ce jour-là que le fondement de l’ouverture interreligieuse est une affaire de cœur et d’expérience vécue qui apaise la peur face à la différence de l’autre, pour au contraire éveiller à l’attrait. Retrouver l’estime de l’autre et de sa tradition, objectif à reprendre chaque jour pour le GIP 93.

Evènements et participations diverses du GIP 93 en cours d’année

Dimanche 15 septembre 2007
: Présence du GIP à l’inauguration du complexe SHERE PUNJAB, créé à l’initiative de la communauté sikhe de Bobigny avec la participation de représentants du Maire.

Samedi 29 septembre 2007 : Participation du GIP 93 à la fête des associations de Saint-Denis. Tenue d’un stand d’information et d’accueil.

Dimanche 30 mars 2008 : Au Centre Communautaire Israélite du Val de Montmorency, rencontre très chaleureuse avec les élus de la ville et les membres du Centre qui avaient organisé un concert de très grande qualité, aussi bien au plan humain qu’artistique, autour d’Evelyne COHEN (piano) et de Benjamin DUCASSE (violon), tous deux professeurs au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, sur le thème des « musiques juives de tous les temps ».

Dimanche 6 avril 2008 : Assemblée Générale de la CMRP France dans les locaux de la salle paroissiale du 8 rue de la Boulangerie à Saint–Denis. Le GIP y était particulièrement présent et actif. Un large tour de table a permis aux participants de mieux se rendre compte de la diversité des activités de chaque groupe. En deuxième partie de journée, Christian LOCHON, secrétaire de la CMRP, a présenté un exposé sur les mythes d’Orient et d’Occident.

Dimanche 27 avril 2008 : Participation du GIP 93 à la célébration religieuse et festive du Foyer Protestant d’Aubervilliers, organisée à l’occasion du départ de Tim ROSE, membre de l’équipe pastorale, sympathisant du GIP 93.

19 juin 2008 : Présence du GIP 93 à l’inauguration de la mosquée de Drancy.

Dimanche 22 juin 2008 : Participation du GIP 93 à la fête des Associations d’Aubervilliers. Tenue d’un stand d’information et d’accueil.

Jeudi 3 juillet 2008 : Participation du GIP 93 à la première réunion de la Commission des Cultes instaurée par Monsieur Jacques SALVATOR, Maire d’Aubervilliers. Etaient présents des représentants des communautés protestante et catholique, de la communauté juive d’Aubervilliers, de la Mission Evangélique de l’Unité, de l’association musulmane d’Aubervilliers (AMA), de l’Ecole Réussite et de l’Ecole privée juive Chné-Or. Le souci déclaré du Maire est de permettre à tout citoyen de participer pleinement et librement à son culte religieux. Or cette participation cultuelle peut poser des problèmes soit matériels (absence ou insuffisance de locaux, problème de transports ou de parking), soit en termes de reconnaissance (difficultés administratives rencontrées par l’Ecole Réussite au regard de l’inspection académique). Chaque représentant a pu librement s’exprimer selon sa problématique particulière, dans une atmosphère d’écoute et de convivialité appréciée de tous.

Philippe Leclercq



Bilan antérieur :
Activités en 2006-2007
La réflexion sur l’action se mène à partir du Forum de la paix. Il s’agit d’essaimer dans les communautés, de mobiliser sur le thème du pèlerinage.

La musique constitue l’un des modes d’actions du groupe.

Un repas intercommunautaire est prévu.

Une action avec un collège a été axée sur l’aspect interculturel.

Le travail sur le terrain porte sur l’éducation à la non-violence et à la paix. Un projet est en cours d’élaboration à partir d’une bande dessinée muette en relation avec des thèmes définis. On fera réfléchir les enfants avant de les amener aux paroles des différentes traditions. Quand la BD sera finie, elle servira de scénario pour des sketches joués par les jeunes eux-mêmes.

Bonne mobilisation des jeunes. Plaquettes à utiliser dans des groupes de jeunes et les proposer à l'enseignement, à l'éducatif, aux loisirs, etc...


Contacts :
Mail :
legip93@gmail.com

Philippe LECLERCQ - phleclercq95@aol.com





Transmis le Déc 09, 2004 - 11:52 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux


LILLE : Groupe Interreligieux



Compte-rendu d'activités d' avril 2010 à mars 2011.



- Le groupe a été créé à l'occasion des “Assises Nationales Interreligieuses” qui se sont tenues à Lille en 1999.


- Sont représentées les religions juive, musulmane chiite, musulmane sunnite, bouddhiste, baha'ie, orthodoxe, protestante, catholique.


- Les rencontres sont l'occasion d'apprentissage de l'autre dans sa religion, de prières en commun, de méditation, de débats à thème


- Participation active à l'occasion de manifestations pour la paix.


- Intervention au profit de la cité : collèges, association …



Textes communiqués



Contact :
1 / Pasteur Frédéric VERSPEETEN
5 bis , rue Ferrand- 59300 VALENCIENNES - Tel : 03 27 30 03 17.

2 / Nicole VERNET
37, rue du Château - 59273 PERONNE EN MELANTOIS
- Email : nicolevernet@free.fr






Transmis le Déc 09, 2004 - 10:20 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux
ANGOULEME : Centre de Rencontres Interreligieuses pour la Paix de Doumérac

 


- Le centre est un lieu pour décentraliser le dialogue interreligieux.


- Il permet des réunions oecuméniques et des rencontres plus particulièrement islamo- chrétiennes.

 

Compte-rendu d'activité pour l'année 2010-2011.



Ø Contact : Père Higoumène BARSANUPHE
- 16380 GRASSAC - Tel : 05 45 70 41 62 - Email :
ouv@club-internet.fr





Transmis le Déc 09, 2004 - 10:09 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux
BAYONNE : Association Inter Religieuse (A.I.R.) – Côte Basque





- L'association a été créée par une quinzaine de personnes d'horizons spirituels divers.


- Les adhérents de l'association sont des chrétiens, protestants et catholiques, des baha'is, des bouddhistes et quelques autres personnes rattachées à l'hindouisme et une au taoïsme.


- Buts de l'association :


.. Promotion de la paix et de la non-violence pour qu'elles soient des valeurs dominantes de notre société.


. Développement de la connaissance des religions.


.. Dialogue interreligieux en commençant par établir une communication pacifique entre des personnes d'origine spirituelle différente.


. Projets de rencontres mensuelles.





Ø Contact :
Jean-Luc TORRES
- 270, chemin de Larègle - 40300 PEYREHORADE

- Tel : 05 58 73 76 04 - Email : jluc.torres@edengames.org






Transmis le Déc 09, 2004 - 10:03 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

AMIENS : Exposition Biblique en Picardie




- Le groupe s'est ouvert au dialogue des religions par le biais d'une exposition biblique tournante dans l'ensemble du département de la Somme, et organisation en chaque lieu des conférences où interviennent toujours un catholique, un protestant, un juif et un musulman.


- A l'origine, une charte liait les communautés juive, catholique, orthodoxe, réformée, baptiste et malgache. Rapidement la communauté musulmane était représentée.


- L'association est l'occasion de nombreux échanges interreligieux et de rencontres de prières proposées et animées régulièrement ayant une grande audience dans l'une ou l'autre des communautés religieuses de la ville : cathédrale, mosquée, temple ou synagogue.





Contact :
1 / Philippe GONTHIEZ
- 142, rue Jeanne d'Arc - 80000 AMIENS - Tel : 03 22 95 0l 51

2 / Lucien MARCIANO
- 6, rue Kennedy - 80800 CORBIE
- Tel : 03 22 96 98 91- Email : Lucien.MARCIANO@wanadoo.fr





Transmis le Déc 07, 2004 - 06:02 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensembleFRANCE

Groupe Interreligieux pour la paix 93 >


affilié à la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix
www.religionspourlapaix.org
Tél. 01 43 52 38 08
Mel : interreligieux.paix93@wanadoo.fr

PROCHAINES REUNIONS

Jeudi 17 février 2005 à 19h30, à Saint-Denis,
Bourse du Travail, salle Marcel Paul,
9-11, rue Génin, 93200 Saint-Denis
Métro ligne 13 : Saint-Denis-Porte de Paris.

Tensions intercommunautaires au collège
Avec Mehrézia Labidi-Maiza et Laurent Klein, auteurs de « Abraham réveille-toi, ils sont devenus fous » (Editions de l’Atelier, 2004)


Jeudi 30 mars 2005 à 20h15, à la salle St-Denis, 8 rue de la Boulangerie à St-Denis
Dialogue interreligieux et engagement social
Invité : Philippe Lerclerc, auteur de «Un Dieu vivant, pour un monde vivant » , L’Harmattan, à paraître, début 2005.

Jeudi 18 mai 2005 à 20h15, à la salle St-Denis, 8 rue de la Boulangerie à St-Denis
Dialogue islamo-chrétien, avec Paulette Martin


Rappel réunions antérieures

Réunion de rentrée : le jeudi 07 octobre 2004 à 20h15 à la salle St-Denis, 8 rue de la Boulangerie à St-Denis.

Cette rencontre s’est déroulée en 2 temps :

1) Le bureau a présenté certains nouveaux projets (réunions en soirées) et la suite à donner à l'expérience amorcée l'an passé "Discriminations religieuses : antijudaïsme et islamophobie."

Fixation des dates des réunions suivantes

2) Présentation de la religion sikhe, histoire et actualité par Raphaëlle Gras et Malkit Singh.

Temps de convivialité et un verre de l'amitié.

Le GIP-93 a été présent lors de la Fête de St-Denis, le 10 octobre 2004 toute la journée.

2ième réunion : 18 novembre 2004

1) Assemblée Générale

2) Débat Quel dialogue interreligieux et pour quoi faire ?





Transmis le Sept 23, 2004 - 08:04 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieuxFrance

Compte rendu de la réunion des Groupes
affiliés ou sympathisants de la section française de la CMRP
du 9 mai 2004



La section française de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix a fait du dimanche 9 mai 2004 une journée de rencontres. Alors que l’assemblée générale était convoquée l’après-midi, la matinée fut consacrée à une réunion des groupes interreligieux affiliés ou sympathisants comme l’année précédente.

Le nombre des groupes locaux en lien avec la CMRP a encore progressé, nous comptons aujourd’hui
- 10 groupes affiliés,
- 9 sympathisants,
- 3 groupes en instance de constitution,
- plusieurs nouveaux contacts ont été établis à l’occasion de la rencontre.

La présentation des groupes confirme leur grande diversité liée à l’histoire et au contexte de chacun. Pour certains, les activités se limitent à des rencontres, échanges et prières en commun, pour d’autres elles donnent également lieu à des déclarations et manifestations publiques, voire à des formations au dialogue interreligieux ou à des séminaires sur les questions de l’islamophobie et de l’antijudaïsme. D’une manière générale, les groupes témoignent de l’intérêt des rencontres et des liens chaleureux qui s’y établissent.

Complètement associés au travail de la CMRP, les groupes sympathisants sont invités à un engagement marqué en adhérant officiellement. Qu’est-ce qui pousse un groupe interreligieux à faire partie de la CMRP ? Il ressort des échanges que pour leur développement, les associations recherchent soutien et ouverture.

Avec environ 30 ans d’expériences au niveau international, 25 ans d’actions au niveau européen et plus de 15 ans pour la France, la CMRP a effectivement vocation à satisfaire ce type d’attente au travers notamment :
- d’interventions de membres aux compétences avérées,
- des colloques et rencontres organisés,
- des travaux des commissions comme « Education à la Paix »,
- de la diffusion d’informations avec les « nouvelles internationales », des publications comme la « Lettre … » ou sur le site de la CMRP.

Faire partie de la CMRP, c’est :
- participer de cette dynamique locale et internationale,
- établir des liens entre les groupes afin de développer des synergies en partageant des expériences et le cas échéant en réalisant des actions en commun,
- réfléchir sur l’objectif de l’association et les moyens mis en œuvre pour concourir à l’établissement de la paix.

Précisément sur ce dernier point, plusieurs approches se dessinent dans la présentation de chacun des membres du CA et dans les interventions des participants :
- l’origine historique de la CMRP, fondée il y a 34 ans a été rappelée ; l’idée était de faire se rencontrer les responsables religieux qui ne le faisaient pas. Bien sûr, depuis, les choses ont évoluées, mais la caractéristique principale ne devrait pas être oubliée, c’est la contribution à la paix, par et avec les religions même si la sensibilisation du monde religieux demeure un exercice délicat.
- Il est parfois difficile d’avoir dans les associations de dialogue une représentation de toutes les religions. Dans cette recherche de la paix mondiale, quelle place donner à ceux qui sont réticents à la notion même de religion, tout en ayant une grande ouverture humaniste ? Les activités pour la paix au nom des religions restent pratiquement ignorées du monde laïque majoritaire. Il est donc important que la CMRP se donne les moyens d’aller vers cet autre là dont la perception du religieux est souvent stéréotypée. Il faudrait trouver des terrains de rencontres.
- Au double objectif de dialoguer et de mieux se connaître, s’ajouterait la nécessité de la rencontre avec d’autres associations. Cela s’avèrerait possible en distinguant ces autres partenaires du dialogue, en allant vers eux s’il le faut, et surtout en étant une force de proposition ; par exemple en mettant en valeur le rôle du dialogue dans la cité. Ces engagements méritent sans doute une formation spécifique.
-
Afin d’être mieux connus et d’optimiser la diffusion des informations sur la lettre et sur le site de la CMRP (www.religionspourlapaix.org ) notamment, les groupes sont invités à faire part régulièrement de leurs activités.




Transmis le Juil 03, 2004 - 05:32 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

EN FRANCE


Compte rendu de la réunion des groupes locaux adhérents et sympathisants de la CMRP
à Paris le 23 mars 2003 matin.



Venant de toute la France, de Lille à Bayonne en passant par Amiens, Nantes ou Saint Denis, les représentants des groupes interreligieux participants ont pu témoigner de leurs essais et de leurs réussites ou de leurs attentes.

Une distinction est faite entre groupes officiellement adhérents et groupes sympathisants. Tous sont néanmoins complètement associés au travail de la CMRP. Les différents groupes sont identifiés par une présentation synthétique. La rencontre vise à développer leur connaissance réciproque et les interactions et synergies qui peuvent exister entre eux et avec le conseil d'administration.


Transmis le Avr 25, 2003 - 05:46 PM Suite du texte (2843 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieuxpar Irène Soetaert, à l'AG du 23 Mars


Introduction

Le sens et le but d'un groupe local : de la France à l'Europe, le dialogue interreligieux pour la Paix.
L'actualité brûlante donne à notre journée d'assemblée générale de la C.M.R.P. un relief particulier, mais surtout donne la mesure de notre faiblesse, la mesure de ce qui pourrait être, et qui est si peu : la force de la Paix Cependant une parole de paix est toujours bonne à donner, bonne à recevoir : une parole est la moitié d'un dialogue, un dialogue est le commencement d'une parole commune.


Transmis le Mar 27, 2003 - 04:38 PM Suite du texte (10389 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux de Jacques HUBERT
TIBHIRINE

Le dialogue interreligieux de la France à l'Europe
Conférence Mondiale des religions pour la Paix
PARIS - 23 Mars 2003

Au moment de l'enlèvement des moines de Tibhirine Algérie, en mars 1996, j'ai pris l'initiative d'inviter toutes les confessions : Bouddhistes, Catholiques, Juifs, Musulmans Orthodoxes, Protestants y compris les Agnostiques à se rassembler au centre de Nantes pour, ensemble, prier : c'était pour exprimer publiquement la force de la retenue et le mystère d'espérance que vivaient ces hommes. Je les connaissais bien et il fallait dire la quête dévorante qui les portait jusqu'au bout d'eux-mêmes : ils avaient choisi, au nom de leur foi, de se situer en première ligne du dialogue désarmé. Et on sait bien que là se joue l'avenir de la coexistence voir de l'existence même de l'humanité.


Note :
Transmis le Mar 27, 2003 - 04:22 PM Suite du texte (11725 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensembleInternational



INFORMATIONS DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL
Dr. William F. Vendley
3 janvier 2003

A un moment où le terrorisme menace notre famille humaine d'une polarisation accrue, et où le danger d'un choc entre nos civilisations semble grandir, la mission de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (WCRP) s'affirme plus nettement que jamais comme essentielle pour un avenir de paix. Il y a une trentaine d'années, cette mission était considérée comme "un luxe" par bien des gens sincèrement religieux ; mais aujourd'hui, on reconnaît de plus en plus que c'est "une nécessité", qu'elle met en jeu ce que signifie, dans le monde contemporain, être un croyant religieux sincère.




Transmis le Fév 21, 2003 - 06:31 PM Suite du texte (19948 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensembleInternational



NOUVELLES DES SECTIONS NATIONALES

WCRP Allemagne

WCRP Allemagne a récemment entrepris plusieurs projets dignes d'intérêt :

1. Tables rondes - Des représentants des religions existant en Allemagne, travaillant ensemble sous l'égide de WCRP Allemagmmne, ont publié une déclaration pour l'anniversaire du 11 septembre intitulée Travailler ensemble, processus d'apprentissage à l'usage des religions après le 11-09-2001. A Hamburg, la Table ronde a lancé pour le 14 novembre 2002 la première "Journée des religions" en Allemagne.


Transmis le Fév 21, 2003 - 05:21 PM Suite du texte (7217 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Religions et conflitsInternational


Janvier 2002

NOUVEAU DIRECTEUR DU PROGRAMME RELATIF AU DESARMEMENT



La Conférence mondiale des religions pour la paix est heureuse d’annoncer la nomination du Dr. Arun Elhance comme directeur de programme sur le désarmement et la sécurité. Il était précédemment associé et vice-président en exercice de l’Académie internationale de la Paix à New York. Avant cela, il dirigeait au Conseil de la Rechrche en sciences sociales le programme sur les changements de l’environnement mondial et sur la paix internationale et la sécurité. Il a également été professeur associé de géographie économico-politique et membre du corps professoral pour le programme sur le contrôle des armements, le désarmement et la sécurité internationale à l’Université d’Illinois à Urbana-Champaign.

Le Dr. Elhiance a reçu en 1991 de l’Institut de la paix des Etats Unis le prix Jennings Randolph pour son travail sur la politique de l’eau dans le Tiers Monde : conflits et coopération dans les bassins fluviaux internationaux. Grâce à sa formation universitaire pluridisciplinaire en sciences naturelles, en mécanique de l’ingénieur, en recherche opérationnelle et en géographie économico-politique, il a consacré ses recherches et ses publications à la sécurité en matière d’environnement, aux mesures de renforcement de la confiance, à la production des armes et au désarmement, aux conflits et à la coopération sur les ressources transfrontières et à l’impact de la géographie sur les questions internationales.

Le Dr. Elhance a été employé comme consultant par les Nations Unies et leurs institutions spécialisées, par plusieurs gouvernements, par la Banque mondiale et d’autres agences de développement et par des ONG nationales et internationales.


-------------------------------------------------------------------------------------------







Transmis le Fév 10, 2003 - 06:45 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

EN FRANCE

Réunions de formation : Des compétences pour le dialogue interreligieux



Reconnaissant la nécessité d'une formation au dialogue interreligieux et interculturel, le Groupe interreligieux pour la Paix de Seine-Saint-Denis propose un cycle en demi-journées. Chaque demi-journée est animée par 3 ou 4 intervenants, membres de diverses religions et associations interreligieuses. Des documents de travail seront distribués aux participants.




Transmis le Jan 25, 2003 - 04:12 PM Suite du texte (2586 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieuxInternational


REUNION DU COMITE EXECUTIF D’ACRP EN INDONESIE



Des responsables religieux de treize pays d’Asie se sont retrouvés à Jakarta les 12 et 13 juin 2001 pour la réunion du comité exécutif de la Conférence asiatique des religions pour la paix (”Asian Conference on Religion and Peace” - ACRP), organisation sœur de Religions pour la paix. ACRP, fondée à Singapour en 1976, tiendra sa sixième assemblée à Jakarta.en novembre prochain. Autour du thème “L’Asie réconciliatrice”, l’assemblée réunira des leaders religieux et des personnes engagées dans l’action venant de toutes les zones de conflit de l’Asie. Ils discuteront du rôle des communautés de croyants dans le règlement des conflits et la réconciliation., et ils adopteront un programme d’action. Le secrétaire général de Religions pour la paix, le Dr. William Vendley, et M. Kyoichi Sugino, directeur du service international, assistaient à la réunion. Ils ont aussi rencontré les responsables de la Conférence indonésienne des religions pour la paix (ICRP), en vue de renforcer la coopération entre les deux organisations pour la réalisation des ateliers de formation au règlement des conflits dont ICRP a pris l’initiative.



Transmis le Août 12, 2002 - 12:25 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

International

DIALOGUE INTERRELIGIEUX L’Assemblée Mondiale de la WCRP



La Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (World Conference on Religion and Peace - WCRP) a tenu sa septième assemblée mondiale à Amman (Jordanie) du 25 au 29 novembre 1999 (1).


Les 1300 participants venaient de quatre vingts pays, de toutes les régions du monde. Toutes les grandes religions y avaient des représentants, parmi lesquels des responsables de rang élevé tels que l’archevêque de Cantorbéry, le Sheikh Tantawi de l’Université Al-Azhar du Caire, le Rabbin Rosen d’Israël et le Cardinal Arinze, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.




Transmis le Juin 22, 2002 - 11:09 PM Suite du texte (6529 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable