Agenda

- Dimanche 19 mars, où que vous soyez et à Paris 4e : Prière et recueillement pour la Paix, garder le silence pendant trente minutes

- Lundi 5 septembre 2016, IMA : début d'un Cycle de 4 conférences de Ghaleb Bencheikh : Mots d'Islam, pour décrypter 4 « mots d’Islam » devenus «valises » voire anxiogènes : Islam, Djihad, Charia, Fatwa. Organisé par la SAIMA ( Société des Amis de l'IMA )- Entrée libre- Réservation.

- à partir du lundi 26 septembre 2016, Paris, ENS 45 rue d'Ulm : Islams de France - Islam public et publics d'Islam. Pièce d'identité demandée.

Foire aux questions

- Pour adhérer : Bulletin d'adhésion ICI (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Publié le Mai 28, 2014 - 10:54 PM
Médiation, réconciliationBilan du voyage du Pape François,
par Emile Moatti.


              Le Pape François a repris hier Lundi, en fin d'après-midi, l'avion pour Rome, après un séjour de 48 heure en Terre Sainte. Celui-ci a été remarquablement programmé. Que peut-on déjà en retenir ?

              J'avais été admiratif du bon Pape Jean XXIII qui prit l'initiative de convoquer le Concile Vatican II en 1962, et qui, au paroxysme de la guerre froide, deux mois avant son décès, en 1963, adressa l'encyclique "Pacem in Terris", non seulement à l'intention des catholiques du monde entier, mais aussi à celle de tous les êtres humains, hommes et femmes de bonne volonté. Il avait été témoin de l'immense danger couru par le monde entier au moment de la crise des fusées soviétiques installées à Cuba en 1962. On avait frôlé la troisième guerre mondiale nucléaire. C'est ce qui m'a fait désirer être présent à Jérusalem, symbole de l'avènement futur sur terre de la "Paix du Ciel", durant les visites sur place des trois derniers papes: Jean-Paul II, Benoît XVI et maintenant  François.

Pour Jean-Paul II, en l'an 2000, au début de ce troisième millénaire, j'entreprenais spécialement le voyage depuis Paris en raison de ma reconnaissance pour ses initiatives, notamment celle de son invitation à la grande réunion inter-religieuse du Lundi 27 Octobre 1986, qui se tint à Assise, et à laquelle, invité par de amis de Pax-Christi et par le Cardinal Etchegaray, j'avais pu assister. Un moment inoubliable sur la voie de ainsi tracée de la réunification de l'humanité autour du fondement des grandes religions, c'est à dire de la reconnaissance du Dieu- Un de l'humanité tout entière, du Dieu révélé au premier Patriarche de la Bible, Abraham. Ce fut l'occasion d' une démarche de "Pardon et Réconciliation", pour se mettre, en tant que croyants, au service de sa Volonté. Elle regroupa donc pratiquement toutes les confessions du monde, en vue d' exprimer, côte à côte, une prière universelle de repentance et d'engagement pour la paix, chacun à sa façon, dans un respect mutuel fraternel. J'avais demandé et obtenu une invitation du Nonce apostolique Pietro Sambi à la conférence du Pape qu'il donna au nouvel auditorium du Centre culturel "Notre- Dame de France" (aujourd'hui rebaptisé "Notre- Dame de Jérusalem"). Je garde un souvenir inoubliable de cet évènement prophétique, malgré la bouderie du muphti de la Mosquée El- Aksa, qui quitta ostensiblement la réunion au tout début de la cérémonie.

Pour Benoît XI, son séjour d'une semaine coïncida avec ma réinstallation à Jérusalem avec mon épouse Josette, à Pâque 2009, auprès des familles de nos deux enfants. Nous avons pu ainsi suivre sur place sa visite, largement relayée par la télévision. Grand théologien, promoteur de l'idée que Religion et Raison sont conciliables, il confirma les orientations de Jean Paul II sur l'importance des dialogues inter-religieux et il condamna sans équivoque l'antisémitisme. Il fit une visite au Mont du Temple où se trouve le Dôme du Rocher et la Mosquée Al-Aksa.

Enfin, en ce qui concerne l'actuel Pape François, ces 24 et 25 /5 /2014, quarante ans après notre alyah (motivée par notre désir de nous ressourcer ici en retrouvant le sens de la Volonté de Dieu), le Pape est cette fois-ci symboliquement accompagné de deux amis d'Argentine, le Rabbin Abraham Skorka et l'Iman de la Mosquée de Buenos Aires. Sur l'esplanade des mosquées, site de l' ancien et premier Temple dédié au Dieu d'Abraham, pour qu'il demeure parmi les hommes, le Temple du Roi Salomon, le Pape a invité les musulmans, les chrétiens et les juifs à travailler ensemble, loin de toute violence, pour la Justice et pour la Paix. De plus, il a rencontré le Patriarche orthodoxe de Constantinople, Bartholomé, au cours d'une rencontre œ*****énique et fraternelle historique, en faveur de l'unité des chrétiens, pour réparer le schisme qui divisa la Chrétienté voici environ 1000 ans. Associons les prières de tous les hommes et femmes de cœur pour que leur désir soit exaucé, au nom de notre confiance en le Dieu-Un créateur du Ciel et de la Terre: La marche vers l'Unité nous concerne tous.

Nous voici donc à nouveau invités par des membres de nos traditions spirituelles, à travailler à l'avènement définitif de la Fraternité universelle et solidaire qui doit unir tous les croyants, en référence à Abraham, le premier prophète cité dans la "Torah" (l'enseignement) de Moïse, qui vécut il y a environ 4000 ans en Mésopotamie. C'est ce qui justifie mon optimisme définitif pour le Salut du Monde et de tous les hommes et femmes de bonne volonté. Soyons donc attentifs au retour du souffle de l' Esprit de Dieu, notamment à partir de la célébration prochaine des fêtes de la Pentecôte (Chavouath en hébreu). Et soyons tous prêts à aider Dieu qui a besoin de nous pour réaliser son projet messianique.

Nous voici donc invités à retrouver ensemble le sens de la Volonté de Dieu.

En communion avec tous ceux qui souhaitent le bonheur d'autrui, et qui y travaillent à l"exemple d'Abraham, le "Père" des croyants.


Emile Moatti
Délégué général à Jérusalem de la Fraternité d'Abraham
(juifs, chrétiens et musulmans - France)

Commentaires à adresser à religionspourlapaix@yahoo.fr
 
Liens relatifs
· Plus à propos de Médiation, réconciliation


Article le plus lu à propos de Médiation, réconciliation:
Témoignage : La mémoire et l'abandon