Foire aux questions

- Pour adhérer : Adhésion - Dispositif spécifique pour 2022 (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Webinaires à revoir
Prières

- Prières des différentes religions ou relatives à l'interreligieux.
En particulier, prières contre le Covid-19 , proposées par les Baha'is de Nice.

Publié le Mar 27, 2003 - 04:22 PM
Dialogue interreligieux de Jacques HUBERT
TIBHIRINE

Le dialogue interreligieux de la France à l'Europe
Conférence Mondiale des religions pour la Paix
PARIS - 23 Mars 2003

Au moment de l'enlèvement des moines de Tibhirine Algérie, en mars 1996, j'ai pris l'initiative d'inviter toutes les confessions : Bouddhistes, Catholiques, Juifs, Musulmans Orthodoxes, Protestants y compris les Agnostiques à se rassembler au centre de Nantes pour, ensemble, prier : c'était pour exprimer publiquement la force de la retenue et le mystère d'espérance que vivaient ces hommes. Je les connaissais bien et il fallait dire la quête dévorante qui les portait jusqu'au bout d'eux-mêmes : ils avaient choisi, au nom de leur foi, de se situer en première ligne du dialogue désarmé. Et on sait bien que là se joue l'avenir de la coexistence voir de l'existence même de l'humanité.


Christian de CHERGE, le prieur, avec qui je passais de longs moments d'échange disait :
"Désarme-moi, désarme-les ; le vrai dialogue n 'est possible qu'entre personnes désarmées. "(1)

Ce sont, sans doute, les mots les plus forts qu'il nous a laissés.
On s'est donc retrouvé chaque mardi jusqu'à 200 personnes de tous horizons.
Depuis nous avons gravé leur témoignage dans nos existences et les liens ainsi tissés entre nous sont devenus plus forts que toute amertume et Tibhirine, l'Association pour le dialogue interreligieux a pris corps pour pérenniser un vrai dialogue permanent.

Depuis 7 ans, nous expérimentons cette marche commune, avec des hauts et des bas, à la recherche de la vérité. Et nous n'avons pas peur de nous retrouver Si différents les uns des autres, Si opposés parfois, parce que nous avons commencé par nous tourner, ensemble, vers l'intérieur, pour nous stimuler mutuellement dans la recherche spirituelle.

Quelle est notre action sur le terrain ? D'abord les Veillées interreligieuses une fois par mois. Ensuite les "Rencontres Interreligieuses de Nantes" avec des intervenants extérieurs pour un enseignement et une meilleure connaissance des religions. Nous organisons aussi le Festival de la Paix, Forum de Paix une fois par an en Octobre. Des rencontres festives permettent aussi des échanges très chaleureux. Des commissions dont celle de la Pédagogie du dialogue : pour inventer des pédagogies adaptées pour pallier l'inculture religieuse ambiante et pour transmettre la tolérance à nos enfants. Nous éditons aussi un Bulletin mensuel et divers documents...


Mais le centre et le moteur de Tibhirine sont ses Veillées interreligieuses chaque premier mardi du mois à 19H. dans une salle publique du centre de Nantes.
Ces temps réguliers des Veillées sont comme des exercices, des temps d'ascèse. Moment où nous nous recentrons et naturellement tentons de faire le vide.
Nous avons, petit à petit, mis en place une méthode de vivification : tout simplement nous laissons émerger le fond du fond de notre réel, ce "plus intime à moi-même que moi-même" comme dit St AUGUSTIN (2) et en laissant ce plus intime à moi-même que moi-même émerger en moi, je relativise toutes les barrières, blocages, incompréhensions qui nous embarrassent si souvent la vie.

On redécouvre, grâce au silence et à la musique -soigneusement choisie- la disponibilité intérieure ; on apprend aussi à être en manque et à recevoir. C'est une des chances de ces Veillées de pouvoir s'éprouver en manque de l'autre.
Le climat, le cadre, l'intensité vécue, la ferveur et la sincérité des participants nous font atteindre ce que RICOEUR appelle "l'hospitalité des convictions "(3). A chacune de ces Veillées on est renforcé dans sa propre foi et à voir et entendre la parole des autres participants on sent sa ferveur renouvelée.

Je pense que nous pratiquons, chaque mois, l'hospitalité interreligieuse au sens de Louis MASSIGNON quand il affirmait que "la rencontre de l 'autre est une Visitation de l'Etranger "(4) c'est à dire de Dieu, l'Expatrié par excellence. Et l'étranger venu de la part de Dieu peut nous sortir de l'enfermement.
Il faut donc aller au-delà de l'accueil des personnes et arriver à prendre en compte leurs convictions existentielles.
Il ne s'agit pas d'une négociation, d'un procédé pédagogique mais d'une parole de vie, la mienne, qui se laisse traverser par une autre parole de vie, celle de l'autre en face de moi.
Il s'agit d'avoir sa tente ouverte, de se ranger du côté du visage de l'autre, c'est le temps de "la droiture du face à face" dira Emmanuel LEVINAS. (5)

Mais l'hospitalité interreligieuse ça coûte ! ... Comme dit René SCHERER : "L'hospitalité tourmente l'identité". L'autre en face me questionne, me déstabilise, me remet en question, m'interroge sur ma propre identité, sur mes convictions.


Sans doute avons-nous un rôle important à jouer dans nos Associations de dialogue interreligieux en faisant comprendre qu'il n'est finalement d'humanité qu'à la condition de récupérer une intériorité et donc de renouer avec une véritable spiritualité.
Je crois qu'on peut considérer la prière, la méditation comme le c?ur des grandes traditions religieuses. Prier avec d'autres est sûrement un des moyens très efficaces pour arriver à la communion.

Il ressort même de cette coexistence là une joie tranquille et apaisante. La joie parce que croyants en Dieu ou croyants laïcs nous pouvons nous retrouver à Tibhirine. "Marcher en conscience, cela purifie l'esprit des pensées obstructives" dit BOUDDHA. (6)
On prend conscience petit à petit, au contact des autres différents qu'on ne peut plus vivre seul dans une seule mouvance ou obédience. On choisit de faire route ensemble parce qu'on sait bien qu'instinctivement on fonctionne seul, sur notre chemin personnel ou d'Eglise ou d'organisation ; on fonctionne d'instinct dans notre boutique oubliant vite les autres.
J'ai besoin de cet élargissement qui me fait exister en l'autre et par l'autre et c'est une grande joie. Une sorte de force d'attraction réciproque se crée d'une religion à l'autre... et c'est ce qui rendra le travail en commun possible.
On est heureux que l'autre soit différent.
Chacun à droit à ses interrogations, à s'informer, à se former sans arrière pensée de pouvoir sur l'autre ou de conversion... se satisfaire pleinement de la spécificité d'autrui.

Albert CAMUS dit ceci : "il y a l'histoire et il y a autre chose, le simple bonheur, la passion des êtres, la beauté naturelle. Ce sont là aussi des racines que l'histoire ignore et l'Europe, parce qu'elle les a perdues, est aujourd'hui un désert ! " (7)

Précisément, comment ma pratique du dialogue interreligieux me fait-elle toucher du doigt le coeur de l'Esprit européen ?
D'abord nous avons fait le choix de créer une Association loi 1901 : probablement un des outils les plus remarquables de la démocratie et un des leviers les plus efficaces de l'engagement citoyen. Pour aller plus loin, pour consolider tous ces souhaits d'aller vers les autres, pour mettre en commun nos énergies, pour contribuer à faire germer autour de nous la tolérance.

Face à la violence ambiante, aux intégrismes, à l'indifférence, on a quelque chose à exprimer, à affirmer. La citoyenneté c'est aussi préparer et préserver l'avenir.
On a tous une part de responsabilité et on a à créer de l'intelligence collective.
Et puis les violents, les fanatiques, les fondamentalistes ont aussi des choses à nous dire : il faut apprendre à les écouter. Les moines de Tibhirine les écoutaient et leur parlaient. On a sûrement à réinventer d'autres façons de vivre la démocratie.

La proposition que nous, Association Tibhirine faisons à tout le monde : en particulier à celui qui est prisonnier de la logique du conflit : c'est la rencontre.
Et je peux vous assurer qu'en fréquentant les différentes traditions religieuses, en en saisissant la spiritualité, loin de perdre son identité propre, grâce à l'estime qu'on a pour l'autre, on fait grandir la concorde et la paix. En fait adhérer à Tibhirine et normalement dans toute structure de dialogue interreligieux, c'est concrètement accepter de vivre autrement, c'est rentrer dans l'art de la rencontre et nous sommes convaincus, qu'en Europe notamment, rien n'avancera sans ce dialogue des cultures et des religions.

Mais cette démarche d'ouverture ne doit pas se cantonner aux Colloques et autres réunions académiques mais elle doit devenir ordinaire.
C'est cette nouvelle forme d'engagement dans la société civile qui enrichira la vie politique européenne et bousculera l'autisme désespérant de la classe politique. A chacun de relever ce défi :
renouveler la pratique politique et redonner à la chose publique toute sa noblesse.


La Conférence (WCRP) doit nous permettre, ensemble, d'entreprendre un langage commun, une éthique commune parce que l'important c'est le relationnel. Ensemble, Associations, Ecoles, médias, politiques nous devons retrouver "la mémoire des sources". Et si nos différentes pensées doivent affronter le monde elles doivent surtout l'éclairer.
Nous sommes un peu des sculpteurs d'intériorité qui travaillons notre relation à l'autre, qui savons que nous n'incarnons pas, que ma confession n'incarne pas à elle seule la vertu et la paix pour le compte du monde entier. Nous sommes tous UN : l'oublier c'est tomber dans la haine et la guerre.

Alors comment trouver un courant spirituel solide, diversifié, qui donne de la voix et rappelle avec force que le vrai sacré est au c?ur de chacun ?

Il faut, en Europe, que l'on arrête de se référer sans cesse au seul Dieu monétaire.
A partir de nos expériences de dialogue sur le terrain il faut que s'établisse un contre pouvoir. Un contre-pouvoir, à notre initiative, qui ose changer le présent y compris dans l'ordinaire de nos vies et dans nos implications dans la gestion du pluralisme culturel. C'est le principal défi des prochaines années.

Et il faut que l'Europe favorise la rencontre de ces citoyens et qu'elle permette d'introduire les lieux et les moyens de rencontres authentiques. C'est la base d'une culture nouvelle à mettre en place. La construction européenne ne se développera qu'en s'appuyant sur les aspirations sociales des citoyens que nous sommes, qui voulons que l'Europe soit proche, beaucoup plus proche de nos préoccupations... alors elle pourra devenir une Communauté de valeurs partagées.

Il faut donc une participation réelle des citoyens au débat européen ;
il faut des institutions fortes : Etats et institutions fédérales ;
il faut que nous autres citoyens de base ayons connaissance de la charte des droits fondamentaux, des traités si prompts à inscrire dans leurs préambules les valeurs de paix, de partage ;
il nous faut aussi de la clairvoyance et de la hauteur pour dépasser les rivalités des fédéralistes et gouvernementaux ;
et il nous faut croire avec force à la conversion de nos religions impliquées dans le dialogue interreligieux,
sinon l'Europe se marginalisera sur la scène internationale.

C'est donc une culture nouvelle qu'il s'agit de mettre en place pour que naisse l'Europe nouvelle. Et que cette Europe ne laisse pas s'éteindre la voix du grand orientaliste Louis MASSIGNON qui nous appelle à créer une société "où le sacré a sa place, les moyens pauvres leur pleine efficacité et où dans une convergence des croyances et des peuples, l'hospitalité serait la norme suprême de la coexistence ". (8)

Merci de votre attention.

Jacques HUBERT
19, rue Coquebert de Neuville 44000 NANTES


(1) Christian de CHERGE, "L'invincible espérance" Bayard Editions/Centurion 1997.
(2) AUGUSTIN d'Hippone, "Explications des psaumes" Trad. A.Mandouze.
(3) Paul RICOEUR, "La Mémoire, l'Histoire, l'Oubli" Le Seuil 2000.
(4) Louis MASSIGNON, "Mystiques en dialogue" Question de N°90.
(5)Emmanuel LEVINAS, "Ethique et infini" Le Livre de Poche Biblio essais 1997.
(6) Walpola RAHULA, "L'enseignement du Bouddha d'après les textes anciens" Le Seuil 1978.
(7) Albert CAMUS, "L'homme révolté" Gallimard 1951.


Note :
 
Liens relatifs
· Plus à propos de Dialogue interreligieux


Article le plus lu à propos de Dialogue interreligieux:
Etapes de la vie dans les religions