Agenda

Samedi 30 septembre 2023 à Versailles : AKEDIA Le Diable au Désert, une pièce d'Adrien Candiard. Conversation avec le Diable.

en video : L'Islam et la liberté de conscience.Cf ci-dessous Webinaires à revoir.

Webinaires à revoir

Sur l'Islam, débat entre Remi Brague et Ghaleb Bencheikh. Replay du débat aux Bernardins. Cliquer.

L'Islam et la liberté de conscience - Fondation de l'islam de France.
Si vous n'avez pas pu assister à ce Colloque en direct, il est visible en Replay sur la video de la Fondation de l'Islam de France ( cliquer )

Le Cri de la Paix, Religions et Cultures en dialogue, Rome 23 au 25 octobre 2022.
Avec Sant'Egidio. Autour de la guerre en Ukraine.
Video de l'Assemblée inaugurale, le 23 octobre 2022"
Frère Alois de Taizé : La prière comme source de paix. Cliquer.

- Vidéo de la conférence donnée le mercredi 17 novembre 2021 , animée par Mgr Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille, et Mme Nayla Tabbara, présidente de la fondation libanaise Adyan et professeure à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth.

- Vidéo de l'hommage-prière interconvictionnelle pour les victimes de la pandémie par l'association Agir pour la Fraternité.Paris 15e (cliquer)

- Mardi 5 février 2021 : vidéo-conférence :Fondacio, La dimension spirituelle des enjeux actuels, regards croisés ; juif, catholique, musulmane"> Revoir la rencontre du 5 février.

Vidéo à revoir : Cultiver la paix avec Louis Massignon.

Foire aux questions

- Pour adhérer : Adhésion - Dispositif spécifique pour 2023 (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Publié le Juil 19, 2008 - 10:02 PM
Dialogue interreligieux


Rencontre interreligieuse de Rovereto 2008
Conférence Mondiale des Religions pour la Paix
Une occasion de s’impliquer davantage (24/05/2008)



250 participants de 35 pays et appartenant à 11 religions se sont retrouvés à Rovereto (Italie) du 22 au 25 mai à l’invitation de la Fondation de la Cloche de la Paix (Opéra Campana dei Caduti), de « Religions pour la Paix /Europe » et sous le patronage du Conseil de l’Europe.

Ils ont souhaité contribuer par leurs recherches sur les Valeurs partagées pour une Europe en changement : contributions des cultures et des religions au Dialogue International de l’Année 2008 de l’Union Européenne.

Au cours de ce rassemblement où les congressistes sont venus de si nombreux pays dans le cadre de la Maison Commune Européenne et dans cette hospitalière Cité de la Paix, chacun a pu trouver l’occasion de partager des expériences d’enrichissement mutuel, d’ouverture et de coopération tout en assumant ses responsabilités citoyennes ; mais aussi ,chacun a dû affronter la réalité des différences, des tensions et des modèles à deux niveaux ,les situations pénibles dues à la discrimination raciale ou religieuse, à la diffamation et à l’insensibilité. La délégation du Kosovo, formée de différentes communautés, a écouté les doléances de chaque partie ; leur présence a rappelé, à tous, le besoin, dans de nombreux contextes, d’apaiser la mémoire, de surmonter les préjugés et de construire un avenir plus équitable.

Les orateurs ont mis l’accent sur la nécessité de sauvegarder l’unité dans la diversité appelant à résister, si nécessaire, à la montée de la xénophobie en faisant siennes des valeurs éthiques universelles partagées par les adhérents de religions différentes et de styles de vie séculaires. Ces valeurs pourraient servir de modèles de respect envers les identités partagées ou différentes en Europe et d’incitation à aller au-delà de la tolérance et du respect mutuels, afin de promouvoir la dignité humaine pour tous et d’inspirer les combats à mener, en Europe et dans le reste du monde, pour la paix, la justice économique et la responsabilisation écologique.
Les participants ont chaleureusement accueilli la Commission des Femmes Croyantes européennes ainsi que la Commission Interreligieuse des Jeunes européens qui s’est développé depuis deux ans.
Ils se sont félicités de la création récente de nouveaux Conseils Nationaux Interreligieux de l’Albanie à la Belgique.

Alors que la protection légale et que l’éducation relèvent nécessairement des responsables politiques, la justice et la sécurité dépendent des communautés et des individus au sein de la société civile où les citoyens prennent leurs responsabilités pour créer et mettre en œuvre leurs projets. Ils doivent prendre en compte la menace de l’extrémisme, pas seulement dans le cadre de leur propre communauté, et s’engager à approfondir et à élargir le dialogue à tous niveaux et dans tous contextes.

Cette rencontre a permis aux cadres et aux membres des différentes communautés religieuses de prier pour la paix et la justice, chacun dans sa propre tradition, et de faire partager leurs conceptions spirituelles, leur énergie et leurs motivations dans la gestion de problèmes urgents. Il y eut ainsi des discussions franches et ouvertes dans les domaines de l’enseignement de matières portant sur la compréhension interreligieuse, la promotion des droits de l’homme ; mais aussi de la recherche des moyens permettant de promouvoir le dialogue qui conduirait à une coopération plus active.

Les réunions par groupes de travail ont conduit les participants à exprimer les résolutions qui suivent et à s’engager à les tenir :

En félicitant les nombreux Conseils Interreligieux nationaux qui agissent dans un esprit de réconciliation et d’harmonie à travers l’Europe, nous souhaitons étendre et renforcer ces structures afin qu’elles deviennent efficaces et soutiennent l’action de leurs dirigeants et de leurs membres, celle des femmes et des jeunes.

1) En reconnaissant qu’il n’y aura pas de paix entre les religions sans enseignement interreligieux, et que les espaces pour le faire doivent inclure les communautés religieuses, les écoles et les familles, nous nous engageons, en tant que personnes conscientes de l’importance de la religion, d’accompagner, d’encourager et d’apporter toute l’aide possible à l’enseignement interreligieux.

2) En donnant toute sa valeur au concept de « sécurité partagée » qui nous permettra de vivre et de travailler tous ensemble, nous devons dépasser le stade des « cercles sécurisés » du dialogue interreligieux afin de promouvoir la médiation, le soutien et l’action en ce domaine ; nous devons nous engager à construire les fondements d’une « sécurité partagée » à tous les niveaux de notre société.

3) En tant que citoyens européens qui partageons nos identités spirituelles et religieuses dans l’intérêt du monde entier nous nous engageons à créer la célébration d’une Semaine annuelle interreligieuse, des projets d’enseignement interreligieux, des camps de vacances et des réseaux rapprochant les associations interreligieuses des responsables politiques.

4) Convaincus du besoin d’établir un enseignement des droits de l’homme, aux niveaux international, national et local, nous allons créer un forum itinérant européen afin d’encourager les discussions dans ce domaine, par exemple dans le cadre des communautés musulmanes en Belgique et ailleurs, en liaison avec d’autres groupes internationaux.

5) Afin de promouvoir la réflexion sur l’aspect multireligieux et de combattre les préjugés, en diffusant l’information nécessaire intereuropéenne, nous envisageons de créer un site Internet de données consacré à l’information sur les réseaux locaux ; des volontaires de 12 pays et appartenant à 8 religions différentes seront chargés dans un premier temps d’élaborer ce projet.

(Traduit et adapté de l’anglais par Christian Lochon)


 
Liens relatifs
· Plus à propos de Dialogue interreligieux


Article le plus lu à propos de Dialogue interreligieux:
Etapes de la vie dans les religions