Foire aux questions

- Pour adhérer : Adhésion - Dispositif spécifique pour 2022 (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Webinaires à revoir
Prières

- Prières des différentes religions ou relatives à l'interreligieux.
En particulier, prières contre le Covid-19 , proposées par les Baha'is de Nice.

Publié le Fév 03, 2003 - 06:42 PM
Religions et conflitsInternational


Religions pour la Paix patronne aux Nations Unies un colloque sur les enfants dans les conflits armés.

Religions pour la paix a participé le 5 juin 2001, avec de nombreux autres sponsors, à un colloque sur “Les enfants dans les conflits armés, une responsabilité pour tous”, tenu au siège des Nations Unies à New York. En présentant ce thème aux participants du colloque, diplomates, responsables politiques, leaders économiques et religieux, M. Olara A. Otunnu, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour les enfants dans les conflits armés, a souligné que les religions ont un rôle essentiel à jouer pour protéger les jeunes contre le risque d’être impliqués dans les conflits comme combattants ou comme victimes de meurtres, de viols, de mutilations ou d’autres atrocités.
Mgr. Martino, représentant du Saint-Siège auprès des Nations Unies, et le Dr. Vendley, secrétaire général de Religions pour la paix, ont également pris la parole.
Des témoignages particulièrement émouvants ont été présentés par des enfants du Kosovo, de Sierra Leone et de Colombie : certains ont été enlevés et incorporés de force dans des unités combattantes ; d’autres ont dû fuir des zones de combat ; des fillettes ont été violées et contraintes de subir des avortements.
Une semaine plus tard, le 11 juin, Religions pour la paix et d’autre membres du comité des ONG religieuses accréditées aux Nations Unies se sont réunis dans le cadre de la troisième session du comité préparatoire de l’assemblée générale extraordinaire des Nations Unies sur les enfants. Ils se sont efforcés d’identifier les défis auxquels les religions ont à faire face et les expériences positives dont elles peuvent faire état s’agissant de fournir aux enfants une vie saine, de leur procurer un enseignement de qualité, de les protéger contre les abus, l’exploitation et la violence, de combattre le SIDA et de mobiliser des ressources en leur faveur.


 
Liens relatifs