Agenda

Vendredi 23 février 2024, 17h par webinaire : lien vers la Coalition internationale pour la Paix - génocide.

Mardi 27 février 2024 à Angers : L'amour de Dieu et des prophètes.

Aix-en-Provence : Programme - Croyants dans la Cité - Programme du 14 avril au 6 juin 2024.

Strasbourg, du 14 au 20 octobre 2024 : Sacrées journées de Strasbourg - Festival des Musiques Sacrées du Monde.

Rencontres par ZOOM, tous les vendredis de 17h à 19h : de la Coalition Internationale pour la Paix.

MADIPAX, 3 au 10 mars 2024 : Voyage de la Paix interculturel à Barcelone.

Webinaires à revoir

Refaire la France Replay dy débat aux Bernardins.

Sur l'Islam, débat entre Remi Brague et Ghaleb Bencheikh. Replay du débat aux Bernardins. Cliquer.

L'Islam et la liberté de conscience - Fondation de l'islam de France.
Si vous n'avez pas pu assister à ce Colloque en direct, il est visible en Replay sur la video de la Fondation de l'Islam de France ( cliquer )

Le Cri de la Paix, Religions et Cultures en dialogue, Rome 23 au 25 octobre 2022.
Avec Sant'Egidio. Autour de la guerre en Ukraine.
Video de l'Assemblée inaugurale, le 23 octobre 2022"
Frère Alois de Taizé : La prière comme source de paix. Cliquer.

- Vidéo de la conférence donnée le mercredi 17 novembre 2021 , animée par Mgr Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille, et Mme Nayla Tabbara, présidente de la fondation libanaise Adyan et professeure à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth.

- Vidéo de l'hommage-prière interconvictionnelle pour les victimes de la pandémie par l'association Agir pour la Fraternité.Paris 15e (cliquer)

- Mardi 5 février 2021 : vidéo-conférence :Fondacio, La dimension spirituelle des enjeux actuels, regards croisés ; juif, catholique, musulmane"> Revoir la rencontre du 5 février.

Vidéo à revoir : Cultiver la paix avec Louis Massignon.

Foire aux questions

- Pour adhérer : Adhésion - Dispositif spécifique pour 2023 (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Publié le Fév 10, 2008 - 08:20 PM
Dialogue interreligieux

5ème CONFERENCE DE DOHA SUR LE DIALOGUE INTERRELIGIEUX


VALEURS SPIRITUELLES ET PAIX MONDIALE

Une opportunité nouvelle de dialogue



Compte-rendu de la Conférence.
Recommandations finales.


Plus de 150 experts du dialogue interreligieux et hauts responsables des trois religions monothéistes : Islam, Christianisme et Judaïsme, se sont réunis à Doha, capitale du Qatar, pendant trois jours.
Venus du monde entier - USA, Chine, Egypte, Pakistan, Liban, Suisse, Italie, France …- ils ont centré les débats sur la dimension spirituelle de la foi et la coexistence pacifique des sociétés humaines. En effet, face à la globalisation et à la crise des civilisations qui traverse le monde et blesse l’homme en tant qu'individu et dans la société, l’Etat du Qatar sous l’impulsion de Son Altesse Al Thani, Emir du Qatar, a souhaité démontrer, depuis 2003, en collaboration avec son Ministère des Affaires Etrangères et la Faculté de la Sharia et des Etudes Islamiques de l’Université du Qatar, le « sérieux » de la situation entre les trois religions et la nécessité de renforcer le dialogue entre elles.
Aussi les quatre précédentes conférences de Doha avaient respectivement pour thème : La Révélation et les Ecritures Saintes dans l’Islam et le Christianisme en 2003, la Liberté Religieuse en 2004, le rôle de la religion dans la construction d'une civilisation humaine en 2005 et en 2006, le rôle des religions dans la construction de l’Homme.

L’objectif de ces rencontres a été, et est toujours, de rapprocher les points de vue communs aux trois religions, de sensibiliser l’opinion aux différences existant entre les doctrines, d’inciter les Hauts Responsables religieux à travailler ensemble, en rapprochant leurs idées.

Le Dr Aishaa Yousef Al Mannai, Doyen de la Faculté de la Sharia et des études islamiques de l’Université du Qatar, pilier de ces conférences et garant d’un dialogue humain, durant tous les débats, a ouvert la 5ème Rencontre et introduit les éminents intervenants des quatre sessions. La cérémonie d’ouverture a réuni des personnalités des trois religions.

Le Grand Rabbin René S. Sirat, Directeur de la Chaire Unesco de connaissance réciproque des Religions du Livre et enseignement de la Paix, a souligné le recul des valeurs spirituelles dans de nombreuses parties du monde, y compris l'Europe, qui réclament une société multi religieuse. Il appelle les intervenants à revenir sur l’importance de la Paix, de la Spiritualité et de la foi en Dieu durant la Conférence.

Le Professeur Ahmed Mohamed El-Tayeb, Président de l’Université Al Azhar au Caire, se lamente également de la perte des valeurs spirituelles en Occident, ce qui a pour conséquence de détruire, puis de dominer les autres peuples et cultures du Monde. Vouloir imposer une culture et une civilisation unique aux autres est contre la nature humaine qui est "multiple" en croyances, coutumes et traditions. Citant un verset du Coran, il souligne que Dieu n’a pas souhaité créer les êtres humains de la même couleur de peau, ni de la même croyance…
Il a vivement critiqué l’attaque de l’Irak par les Etats-Unis. Des milliards de dollars ont été dépensés alors qu’une faible portion de cette somme suffirait pour sortir ce peuple de la pauvreté, de l’ignorance et de la maladie. Il a ajouté que si nous avions fait de grands pas dans le domaine de la Science et de la Technologie, nous avions beaucoup perdu en termes de spiritualité en nous éloignant des Révélations de Dieu. Cette constatation est valable pour l’Orient comme pour l’Occident.

L’Evêque George Saliba, Archevêque Orthodoxe de Syrie, qui a représenté les Chrétiens durant cette Conférence indique que la nature humaine se compose de deux éléments, l’éphémère et l’éternel, la chair (ou le corps) et l’âme. La Paix et la victoire de l’humanité demeurent dans la prédominance donnée à l’âme éternelle et aux valeurs spirituelles. Les Peuples et les Nations doivent pratiquer ces principes et ces idéaux, sauf à être réduits à de simples slogans ou refrains…

Quatre sessions ont scandé lesdébats…
- La première session a mis l’accent sur la complexité des questions qui se posent dans le dialogue interreligieux, tels que le fondamentalisme et le rejet du dialogue, l’Unité Divine et la diversité humaine, la Femme Musulmane et l’Occident, et, aussi, l’image de l’Islam en Occident.

- Les valeurs spirituelles communes et leur impact sur la coexistence pacifique firent l’objet de la seconde session. Les intervenants ont particulièrement insisté sur les manifestations comportementales des dimensions spirituelles de la Foi. L’unité spirituelle et les perspectives de communication humaine, la spiritualité des rites religieux appréhendée comme fondement d’une compréhension interreligieuse, comme la coexistence spirituelle ont été analysées comme base d’une coopération culturelle entre les civilisations.

- Le Mysticisme, l’Esprit des Religions Révélées, fut le thème de la troisième session. Il a été abordé tant du point de vue chrétien que du point de vue juif. Cette doctrine ou croyance philosophique, reposant davantage sur le sentiment et l'intuition que sur l'observation et le raisonnement, initie au mystère de la Foi et tend à se confondre avec la Spiritualité. Découlant d'une connexion à un être supérieur et permettant de dépasser la personne physique, le Mysticisme révèle l'importance de l'âme, véritable partie de Dieu, et par là même, le besoin d'Amour et de rencontre avec l'autre.
Le Soufisme, largement pratiqué par les Musulmans, a été abordé sous l’angle d'une montée spirituelle vers Dieu, d'une flamme, ramenant aux grandes valeurs et présente dans les trois Religions monothéistes. Toutes les religions du monde prêchent la Paix… Hélas, l'avenir est menacé, car les hommes n'ont pas trouvé le créneau pour s'entendre par l'intermédiaire de la Spiritualité.
Le dialogue entre les Musulmans, les Chrétiens et les Juifs doit dépasser le stade de la conversation pour aller à la coopération, au delà de la discussion vers la réflexion profonde, au delà des apparences extérieures vers la reconnaissance intérieure. Un mélange de pragmatisme et de Spiritualité est nécessaire pour remplir le vide de la société contemporaine. Ceci impose aux Communautés Religieuses une pratique de réflexion sur leurs propres erreurs, une confiance et une détermination à chercher à mettre en oeuvre ce qu'elles prêchent au titre des valeurs humaines et divines: Paix, Justice, Vérité, Réconciliation, Compassion et Amour.

- La quatrième et dernière session a été consacrée aux Recommandations finales destinées à une meilleure communication entre les religions.


Le dialogue est une Prière et non une confrontation. C’est un moment de limpidité, au cours duquel nous découvrons l’autre. Il porte à la beauté de l’Amour et à la concorde.

Ouverture officielle du Centre International de Doha pour le Dialogue interreligieux le 9 mai 2007…


Le Qatar entend devenir une tribune pour les échanges internationaux culturels et démocratiques afin d’améliorer, de par le monde, la compréhension mutuelle et l’entente des Trois Religions. Il doit, également, assurer le suivi des Recommandations au niveau des pays participant et engager des relations avec des Universités et Centres de Recherche tant locaux qu’internationaux. Financé par le gouvernement du Qatar, tout en ayant un budget indépendant, composé d’experts en religions, il souhaite faire pression au niveau international grâce à la participation de politiciens.
Présidé par le Président de l’Université du Qatar, le Dr Ibrahim Saleh al Nuaimi, sa structure est actuellement limitée à deux conseils. Un Conseil d’Administration avec cinq Administrateurs qataris et un Conseil Consultatif International de sept Conseillers Internationaux représentatifs des trois Religions. Trois Musulmans, trois Chrétiens et un Rabbin Juif. Ces trois jours ont été très riches, tant au niveau de la réflexion de haut niveau que des contacts et des dialogues formels et informels entre les participants. Les questions d’actualités, comme le conflit israélo-palestinien, l’intervention américaine en Irak, et l’image de l’Islam donnée en Occident par les médias, n’ont pas échappé aux débats.

Jean Pierre Martin, SecrétaireGénéral de Religions for Peace France et Brigitte Chevalier, Représentante auprès de l’UNESCO de Religions For Peace International, ont obtenu un entretien tant avec le Vice Ministre des Affaires Etrangères du Qatar, qu’avec le Dr Aishaa Yousef Al Mannai, pilier incontournable de cette conférence, en vue d’envisager une éventuelle collaboration.

Les informations recueillies ont été transmises au Dr William F. Vendley, Secrétaire Général de Religions for Peace International et à Ghaleb Bencheikh, Président de Religions for Peace France.

Brigitte CHEVALIER


RECOMMANDATIONS FINALES



Nous, participants à la cinquième rencontre de dialogue interreligieux tenue à Doha du 7 au 9 mai 2007 déclarons ce qui suit :

1-Nous exprimons notre sincère gratitude et notre appréciation
au chef de l’Etat du Qatar, Son Altesse le Cheikh Hamad bin Khalifah Al Thani pour son intérêt continu et son soutien aux objectifs de la conférence.

2-Nous remercions également
Son Altesse pour la création du centre de Doha pour le dialogue interreligieux pour faire suite à la résolution finale de la troisième conférence de Doha sur le dialogue interreligieux. A cet égard, nous avons décidé de lui adresser un message de gratitude.

3- Considérant le thème de cette réunion – « Valeurs spirituelles et paix du monde » nous ressentons fortement le besoin de renforcer notre connaissance et notre compréhension des religions du monde et de leur spiritualité, et nous recommandons en conséquence que soient introduites dans lesprogrammes des universités et des autres institutions d’enseignement supérieur des disciplines telles que l’étude comparative des religions, y compris leur dimension philosophique, sociale et spirituelle.

4-Etant donné que les valeurs spirituelles sont au coeur de toutes les traditions religieuses, et qu’une sévère insuffisance de ces valeurs est manifeste dans toutes les communautés de croyants,toutes les traditions ont à mettre l’accent sur la dissémination de ces valeurs parmi leurs adhérents. En vue de cet objectif, nous souhaiterions voirl’éducation interreligieuse encouragée à tous les niveaux appropriés, par exemple au moyen de la création de chaires sur les valeurs spirituelles dans les universités et dans d’autres institutions, en vue de la promotion et de l’interpénétration de ces valeurs.

5-Nous dénonçons catégoriquement et désapprouvons la profanation des sites religieux ainsi que toutes les atteintes aux symboles et aux grandes figures des religions. Nous faisons appel à des politiques sociales et à des politiques en matière d’éducation et de média qui évitent les stéréotypes violents, irrespectueux et faux qui alimentent les phobies et l’hostilité entre nos religions et en leur sein.

6-En tant que participants, nous nous engageons à seconder les travaux du Centre de Doha par des échanges d’information et, si possible, par un soutien concret.

Transmises par Brigitte Chevalier

 
Liens relatifs
· Plus à propos de Dialogue interreligieux


Article le plus lu à propos de Dialogue interreligieux:
Etapes de la vie dans les religions