Foire aux questions

- Pour adhérer : Adhésion - Dispositif spécifique pour 2022 (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Webinaires à revoir
Prières

- Prières des différentes religions ou relatives à l'interreligieux.
En particulier, prières contre le Covid-19 , proposées par les Baha'is de Nice.

Publié le Oct 26, 2002 - 09:50 PM
Religions et conflits

International

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU REGROUPEMENT INTERRELIGIEUX LE PLUS IMPORTANT

RÉCLAME UNE GRANDE PRUDENCE DANS L'EMPLOI DE LA FORCE ARMÉE.

IL SE DIT PROFONDÉMENT PRÉOCCUPE A PROPOS DE LA DOCTRINE DE L'ACTION MILITAIRE PRÉVENTIVE.

IL DEMANDE QUE L'IRAK SE CONFORME AUX RÉSOLUTIONS DU CONSEIL DE SÉCURITÉ.




New York, 18 octobre 2002.



Le Dr. William F. Vendley, secrétaire général de la Conférence mondiale des Religions pour la Paix, le plus important groupement des grandes religions qui travaille dans les domaines de la transformation des conflits, des droits de l'homme et du développement, a rendu public aujourd'hui la déclaration suivante :



Bien que les religions n'envisagent pas de la même manière la moralité de l'usage de la force, elles se retrouvent autour de l'idée que toute doctrine autorisant l'emploi préventif de la force armée par un État est contraire à des convictions morales et spirituelles largement partagées.



Les grandes traditions religieuses maintiennent toutes que l'usage de la force armée ne peut être justifié que pour se défendre, pour une cause grave, en dernier ressort, et dans de strictes limites. Une action militaire entreprise dans ces conditions doit être proportionnée à la menace à laquelle il est fait face et ne pas causer de dommages excessifs aux populations civiles. Il n'y a pas d'accord moral sur d'éventuelles exceptions à ces principes. C'est pourquoi je dois exprimer une grave préoccupation en présence de la doctrine de l'action militaire préventive récemment avancée par les États Unis qui s'écarte d'une manière fondamentale des normes morales communément admises concernant l'usage de la force dans les affaires internationales.



L'Irak doit se conformer aux obligations internationales qui pèsent sur lui d'avoir à renoncer à l'agression, à cesser la production d'armes de destruction massive et à oeuvrer au bien-être du peuple irakien. Il est correct que le débat actuel sur la meilleure façon dont la communauté internationale pourrait assurer l'application par l'Irak des résolutions du Conseil de sécurité se déroule au sein de celui-ci qui est la seule instance multilatérale ayant reçu mandat de la communauté internationale des États pour le maintien ou le rétablissement de la paix et de la sécurité.


Les communautés de croyants participants à la Conférence mondiale des Religions pour la Paix demandent ensemble :

1) que tous les États, y compris l'Irak, remplissent leurs engagements aux termes de la Charte des Nations Unies pour faire en sorte que l'Irak se conforme aux résolutions du Conseil de sécurité,

2) que tous les États s'abstiennent de l'usage préventif de la force;

3) que les responsables politiques du monde s'emploient à sauvegarder la paix et la sécurité internationales, en ne se servant de la force qu'en dernier ressort.



La Conférence mondiale des Religions pour la Paix mobilise les réseaux des communautés de croyants en vue de prévenir et de résoudre par la médiation les conflits ouverts, de renforcer la société civile et de protéger les enfants.



 
Liens relatifs