Agenda

- Dimanche 19 mars, où que vous soyez et à Paris 4e : Prière et recueillement pour la Paix, garder le silence pendant trente minutes

- Lundi 5 septembre 2016, IMA : début d'un Cycle de 4 conférences de Ghaleb Bencheikh : Mots d'Islam, pour décrypter 4 « mots d’Islam » devenus «valises » voire anxiogènes : Islam, Djihad, Charia, Fatwa. Organisé par la SAIMA ( Société des Amis de l'IMA )- Entrée libre- Réservation.

- à partir du lundi 26 septembre 2016, Paris, ENS 45 rue d'Ulm : Islams de France - Islam public et publics d'Islam. Pièce d'identité demandée.

Foire aux questions

- Pour adhérer : Bulletin d'adhésion ICI (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Publié le Août 12, 2007 - 07:59 PM
Prières8/11/05 – RENCONTRE INTERRELIGIEUSE aux Sables d’Olonne

LA PRIERE dans la Religion Musulmane (soufis)



La prière occupe une place prépondérante dans l’Islam, c’est la deuxième obligation
canonique des 5 piliers de la foi musulmane à côté de la profession de foi , l’aumône , le Ramadan et le pèlerinage à la Mecque.

Cette prière peut être libre, exprimant de façon spontanée et personnelle, la confiance du
croyant à l’égard du Dieu qui l’a créé ;

Elle est aussi codifiée, ritualisée, à la mosquée, le vendred. C’est alors le muezzin qui lance
d’une voiix forte et envoûtante l’appel à la prière invitant le croyant à opérer une rupture
avec son quotidien,donnant un caractère de sacralité pour se présenter face à son créateur
et lui rendre grâce.
Cela commence par la purification du corps et les rites d’ablution avec des gestes précis au moyen de l’eau, source de toute vie, ou ,à défaut,au moyen du sable symbole de la pureté primordiale au moment de la création du monde. Elle se prolonge par la purification du cœur et de l’esprit, le croyant exprimant à voix basse ou non, sa ferme intention d’entière disponibilité.
Le tapis de prière accentue l’état de sacralité par les motifs insérés qui sont loin d’être gratuits ,
comportant, par exemple, une lampe stylisée évocatrice de « Dieu qui est lumière »,comme dit le Coran, ou un arbre, l’olivier dont parle le Coran : « qui n’est ni d’Orient, ni d’Occident », …etc
Le croyant commence sa prière par la « Fatiha » qui signifie ouverture ; elle est constituée par la
1re sourate du Coran. La Fatiha occupe une place privilégiée car elle est récitée dans les grands moments de l’existence : mariage,circoncision, lors de la mort…Cette Fatiha est suivie de la lecture de versets coraniques accompagnés d’un ensemble de gestes ritualisés et symboliques :
station debout, inclinaison, prosternation .
Par la station debout, le croyant exprime la grandeur et la dignité de l’homme car, ainsi qu’il est dit dans le Coran, « lui seul ,en tant que vicaire de Dieu a reçu le droit à la parole » ;
La prosternation, elle, exprime l’extrême fragilité et les limites de l’homme qui s’en remet au créateur dans un geste d’humilité et de quiétude.La prosternation symbolise aussi l’égalitéde tous les croyants devant Dieu .
D’une manière générale la prière en commun tend à sceller la cohésion de la communauté, voulue
par le Coran,( les croyants se tenant en rangs serrés,épaule contreépaule,jambe contre jambe), une
communauté à dimension d’universalité sous-jacente, les prières étant dites à la 1re personne du
pluriel ( nous t’adorons , nous te louons ,…etc)
Puis l’iman, qui n’est pas l’équivalent du prêtre dans le christianisme, mais est uniquement choisi pour ses compétences et sa piété, prononce sermons et homélies appelés Khutha, le corps
tourné en direction de la Mecque ainsi que tous les croyants.

La prière, en Islam, s’effectue 5 fois par jour, à des moments précis chargés de sens :
à l’aube, exactement au moment où le ciel s’éclaire d’une lueur brillante et rosée, juste avant le lever du soleil ; - vers midi ; - dans l’après-midi ; - et au coucher du soleil .
Par la prière ainsi rythmée, le croyant prend conscience qu’il fait un ,avec l’univers,il entre en résonnance avec la création toute entière, appelé à chaque instant et à sa façon à rendre grâce au créateur ainsi qu’il est dit dans le Coran : « Devant Dieu,se prosterne tout ce qui est dans les cieux et sur la terre ,les sept cieux l’exaltent ainsi que la terre et ceux qui s’y trouvent. Il n’est
aucune chose qui n’exalte sa louange ». Il y a de ce fait une dimension cosmique indéniable.


Une fois la prière terminée, le croyant se tourne à droite et à gauche,saluant les anges, ses frères
en religion et par extension ses frères en humanité, par la formule traditionnelle de salutation :
« la paix soit sur vous » que l’on retrouve à chaque instant dans la vie courante, avant de vaquer à ses occupations.
L’on prononce aussi des formules consacrées à la gloire ou à la grandeur de Dieu en égrenant
un chapelet. Ces incantations appelées « dikr » peuvent prendre une dimension intense quand elles ont lieu dans les confréries soufies.

Les soufis qui sont des mystiques musulmans, ont vécu avec force l’amour, l’intimité avec Dieu,
en même temps que l’amour de tous les humains et de la création toute entière. Ils l’ont exprimé,
de façon remarquable à travers une poésie d’une singulière beauté.
Certains de ces grands mystiques sont connus en Occident, comme Rumi Ibn Arabi .
Des confréries soufies,installées en France, accueillent régulièrement un large public lors de ces séances .Ce sont des moments privilégiés d’intense communion dans un monde en souffrance,
en mal d’universalité .
 
Liens relatifs
· Plus à propos de Prières


Article le plus lu à propos de Prières:
La prière bouddhiste - aux Sables d'Olonne.