Publié le Mai 29, 2010 - 11:15 PM
Dialogue interreligieuxPar Patrice Obert :



Le dialogue inter religieux : un zoom sur ce qui se passe à Paris-Île de France



Comment faire un point sur le dialogue inter religieux en métropole parisienne en quelques mots et quelques clics ? Belle prétention…
Et pourtant, n’est ce pas nécessaire ? Comment ne pas se désoler que les médias soient si peu bavards sur une réalité positive, modeste, diverse, de terrain, et mettent si facilement en exergue les actes spectaculaires de la confrontation, du raidissement, de l’intolérance.

Ce panorama trop rapide, réducteur, incomplet apporte quelques éléments de réponse. Nos approches, nos façons de travailler, nos activités sont diverses et localisées. C’est la rançon de la rencontre et du dialogue, qui exigent de la discrétion, du contact personnalisé, de l’amitié forgée et consolidée dans le temps. Du coup, nous ne sommes pas perçus par les médias. En soi, cela n’est pas très grave. Sauf que par les temps actuels, dans ce climat d’intolérance croissante, alors que les moindres débats publics sont détournés, quand la géopolitique mondiale souligne les raidissements et les confrontations religieuses de par le monde, il devient un devoir de faire connaître le travail des artisans du dialogue, de la tolérance et de la paix.

Ce travail de recollement est un premier pas en ce sens. Il ne vise pas à décrire le contenu du dialogue inter religieux mais seulement à situer les acteurs que nous avons pu recenser en laissant à chaque lecteur curieux le soin de se reporter au site des différents organismes cités. Il est par principe à compléter et à exploiter.

Lançons nous…

Quelques données générales

On se référera d’abord à l’ouvrage de Anne-Sophie LAMINE La cohabitation des dieux (pluralité religieuse et laïcité) paru au PUF en 2004. Ouvrage remarquable, très complet dans lequel l’auteur décrit le mouvement inter religieux dans son histoire, en situe les acteurs, décrit les différentes expériences de dialogue, brosse quelques monographies et donne de la lisibilité en interrogeant les tensions qui constituent le tissu même de cette démarche.

On en lira une lecture critique dans le N° 129 de juin 2006 du Courrier de Jonas.

Sans doute des éléments ont-ils changé depuis 2004, mais on peut considérer que l’essentiel reste juste.

C’est ainsi qu’elle explique la création (p 21 et s) dès 1948, suite à la Shoah, de l’Amitié Judéo-Chrétienne, puis celle de la Fraternité d’Abraham, en 1967, dans le contexte de la guerre des six jours (p 32 et s), qu’elle signale la création du GRIC (groupe de recherche islamo-chrétien) dans les années 70, qu’elle consacre de longs développements (p 39 et s) à la création en 1970 à Kyoto de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix, désormais dénommée Religions for Peace, dont la section française (CMRP) a été créée en 1986.
Elle explique l’évolution des différents groupes de dialogue islamo-chrétien (p 43 et s) et la création en 1993 du GAIC (Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne) et d’Approches 92 en 1995 (p 52 et 150). Depuis, s’est créée l’Amitié judéo-musulmane à l’initiative du rabbin Michel SERFATY, dont le Bus de l’Amitié sillonne la France.


Comme elle le résume elle-même en page 104, ce dialogue a connu trois vagues :
De l’après-guerre jusqu’au concile Vatican II, avec le développement des relations judéo-chrétiennes.
Une seconde période, jusqu’à la fin des années 80, voit la prise en compte des musulmans
Depuis les années 90, on assiste à une multiplication des initiatives locales.

C’est dans ce contexte qu’on peut citer en France quelques expériences fortes avec Marseille Espérance, fondée en 1990 et dont elle retrace la genèse et le fonctionnement pages 84 et s, Roubaix- Espérance créée en 1998 et le centre civique d’études du fait religieux mis en place en 2003 à Montreuil.

Dans mon ouvrage Modernité et Monothéismes paru en 2006 un passage est consacré au dialogue entre les monothéismes.



En France, les Groupes relevant de Religions pour la Paix
La grande force de Religions pour la paix (ex CMRP), présidée par Ghaleb BEN CHEIKH, est de lier action internationale/action nationale/et action locale. Autant dire que Religions pour la Paix vaut d’abord par la qualité de son réseau de terrain. Chaque année, avant la réunion de l’Assemblée générale, les représentants des groupes affiliés et sympathisants se réunissent, sous l’animation de Jean-Pierre MARTIN, pour un échange. Le Compte-rendu en est publié sur le site de Religions pour la Paix. N’hésitez pas à vous y référer. Vous y découvrirez ainsi ce qui se passe à :


LISTE DES GROUPES AFFILIES :



- AIGUEBELLE - MONTELIMAR : Abbaye d'AIGUEBELLE


- AMIENS : Exposition Biblique de Picardie


- ANGERS


- ANGOULEME : Centre de rencontres interreligieuses pour la Paix – Doumérac


- AVIGNON : DIRE, dialogue interreligieux


- BAYONNE : Association Inter Religieuse (A.I.R.) - Côte Basque


- BIOT - SOPHIA-ANTIPOLIS – VALBONNE.


- CERGY, "Souffle et chemins", groupe de dialogue interreligieux.


- DIJON, Groupe interreligieux


- GRENOBLE, Groupe interreligieux de prière


- LA ROCHE SUR YON, Association Dialogue pour la Paix- Pays Yonnais


- LE MANS, Les Amis de La Paix.


- LILLE -Groupe interreligieux


- LUCHON SAINT-GAUDENS


- MARSEILLE-ESPERANCE


- MELUN : BIBLE et RENCONTRES


- NANTES - Tibhirine


- NIMES : Pluralie - Rencontres Inter-Religieuses


- ORANGE – Collectif Inter-religieux


- PARIS ILE-DE-FRANCE - Collectif interreligieux multilatéral pour la Paix ( CIMP)


- PARIS, La Fontaine aux Religions


- PARIS, Comité interreligieux de la famille franciscaine.


- PARIS XV : Coexister.


- LE RAMEAU D'OLIVIER : Choeur interreligieux pour la Paix.


- ROUEN : Association culturelle religieuse intercommunautaire pour la Paix


- SAINT-DENIS : Groupe Interreligieux pour la Paix - 93 ( GIP 93)


- TOULON - Var Espérance


- YVELINES : Groupe Interreligieux pour la Paix-78 (G.I.P. 78)



Cette liste comprend des groupes situés à Paris Ile de France sur lesquels nous reviendrons ci-dessous plus en détail.

C’est là, dans cette multitude d’initiatives, que la rencontre interreligieuse a lieu et que le dialogue prend corps.

C’est également au sein de la CMRP que s’est mis en place le Réseau des femmes de foi animé par Méhrézia LABIDI-MAÏZA.



Et en région parisienne ?


Comme dans d’autres domaines, la situation parisienne est marquée par la présence des organismes nationaux, que ce soit l’Amitié Judéo-Chrétienne de France, la Fraternité d’Abraham, l’Amitié judéo-musulmanne, ou le Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne. Leur présence sur ce territoire est un avantage, puisque les habitants de la région peuvent participer à leurs activités, même si leurs animations ne s’enracinent pas de la même manière dans le terreau local que celles portées par des groupes locaux en Province.

Ceci explique la situation dans les départements voisins de Paris et la particularité parisienne.

On peut préciser que le GAIC est l’initiateur et coordonne la Semaine de Rencontres Islamo-chrétiennes (SERIC) qui a lieu chaque année en novembre (du 18 au 28 novembre pour 2010). Il organise également depuis trois ans un pèlerinage-visitation à Chartres pour Marie. Des ateliers (« Vivre les textes », « Itinéraires spirituels » « Israël-Palestine ») fonctionnent durant l’année. Parmi ses groupes locaux en Ile de France, celui de Chatenay-Malabry est particulièrement actif.


Des Groupes affiliés à Religions pour la Paix dans plusieurs départements de la région Ile de France : C’est ainsi qu’on trouve :
Le GIP 78 (Groupe inter religieux pour la Paix dans les Yvelines) qui s’appuie sur plusieurs sections (à Versailles, Saint Quentin en Yvelines, Saint Germain en Laye, au Pecq) et mène, sous l’impulsion de Philippe ATTEY, parmi d’autres activités, une remarquable activité de présence dans les lycées privés et publics, notamment dans les classes de terminales.
L’association Souffle et Chemins à Cergy Pontoise, animée par Denise TORGEMANE. Leur conviction est « Nous croyons qu’il y a un seul Souffle et nous constatons qu’il y a plusieurs chemins ».
Le GIP 93 (Groupe inter religieux pour la Paix Seine Saint Denis), bien implanté à Aubervilliers et Saint Denis et fonctionnant en réseau sous l’impulsion de Denise MONTBAILLY et de Philippe LECLERCQ1,
Le Collectif interreligieux multilatéral pour la paix (CIMP), association animée par le Père Higoumène BARSANUPHE, par ailleurs vice-président de la CMRP et fondateur du Centre de rencontres interreligieuses pour la paix près d’Angoulême. Le CIMP s’associe efficacement aux activités proposées par les autres acteurs du dialogue en région parisienne.
L’association CO-EXISTER a été fondée il y a deux ans environ autour de Samuel GRZYBOWSKI par de jeunes animateurs, qui ont organisé l’an dernier un don du sang inter religieux (Ensemble à sang %) et viennent de diffuser le 2ème Cycle du KIF de Coexister – un programme kulturel inter religieux et fraternel, à base de rencontres autour de trois activités pivots : une expo/culture ; un théocafé ; la découverte d’un rite. Cette organisation associe des jeunes de plusieurs paroisses, d’Adath Shalom et de la mosquée de la rue de Javel.

D’autres initiatives, non affiliées à Religions pour la Paix, sont très actives :
L’association Mes-Tissages, implantée dans une cité, permet des rencontres permanentes autour du tissage et différents arts de faire ; elle propose des instruments de réflexion interreligieuse, en particulier des cahiers trimestriels. Avec Ennour ( http://www.mosquee-gennevilliers.com, qui désigne le mouvement de concertation qui a réuni toutes les associations musulmanes de Gennevilliers dans le projet de construction d’un lieu de culte commun), elle mûrit, sous l’impulsion de Michel Jondot, ancien secrétaire général d’Approches 92 et co-fondateur du GAIC, un projet interculturel : La Maison islamo Chrétienne. Christine FONTAINE y anime un atelier de tissage (Mes-Tissages) fondé en 2000, avec des femmes de la cité. L’association organise des conférences depuis 1987 et diffuse largement un journal trimestriel.

L’Association Horizon-Espoir-Solidarité, créée en 2001 ( p 55 et 155 du livre d’A-S LAMINE) dans le Val de Marne a pour objectif de « développer le dialogue, l’échange et la tolérance entre les diverses composantes communautaires ou religieuses de la cité… ».
Elle organise notamment chaque année un repas intercommunautaire, des conférences-débats, des représentations théâtrales.

Bible à Neuilly, www.bibleaneuilly.com, animée par Pierre JUSTON, maintient un lien permanent entre les communautés chrétienne et juive de Neuilly et favorise des initiatives communes inspirées de la Bible.

Il existe sans doute d’autres initiatives. Que celles et ceux qui les animent ou les connaissent nous les signalent.

Et à Paris ?
Sans qu’il y ait de raisons valables, on ne peut que constater l’absence d’un Groupe Parisien de dialogue inter religieux pour la Paix. De là où nous sommes, nous pouvons juste signaler des initiatives que nous connaissons, sachant, une fois encore, que de nombreuses personnes participent aux activités proposées par les associations nationales de dialogue.

Dans l’ouest de Paris, un groupe inter religieux informel s’est constitué il y a quelques années autour de la paroisse Saint Léon et de l’inlassable et discrète activité de Claude BEUNARDEAU, en liaison avec la Communauté Adath Shalom animée par le rabbin Ryvon KRIGIER. Chaque année, une Conférence annuelle est organisée. Se réunissant désormais chaque année dans un lieu de culte différent, elle joint débats et moments conviviaux autour de musiques des différentes traditions. Claude BEUNARDEAU est également un des responsables des activités inter religieuses de l’abbaye de Saint Jacut de la Mer, en Bretagne. Nombreux sont les acteurs parisiens du dialogue inter religieux qui s’y sont un jour rencontrés ou retrouvés.

Dans le centre, la Fraternité Monastique de Jérusalem, dont le prieur est le père Pierre-Marie DELFIEUX, est un point de repère, moins sans doute par son action locale que par les week-ends judéo-islamo-chrétiens qu’elle a organisés durant des années dans sa maison d’accueil de Magdala en Sologne. Comme pour Saint Jacut, Magdala a scellé nombre de rencontres et d’amitiés inter religieuses.

Il convient de citer également la Communauté San’ Egidio, animée par Valérie REGNIER, tournée en priorité vers les SDF du quartier, mais ouverte aux différentes formes du dialogue inter religieux.

Dans le sud de Paris, autour de la paroisse Saint Albert le Grand et de la Maison Fraternelle, le groupe Aux quatre vents des religions, créé par Hélène MILLET, organise chaque année depuis bientôt 10 ans, trois rencontres au cours desquelles un intervenant de chaque tradition monothéiste prend la parole sur un thème déterminé, relatif à la paix.

Plus à l’est, La fontaine aux religions regroupe des paroissiens de plusieurs paroisses (Saint Ambroise et son Groupe de Dialogue, animé par René COULON et Josiane PERRONET ; Sainte Marguerite, Saint Joseph des Nations, Notre Dame des Otages, Notre Dame de la Croix de Ménilmontant), une présence musulmane, ainsi que des membres de la communauté protestante du centre social du Picoulet, dirigée par la pasteur Diane BARRAUD. La Fontaine aux religions organise chaque année, depuis 5 ans, LE TOUR DU MONDE dans l’est parisien, Marche interreligieuse qui se déroule sur l’espace public.

Toujours à l’est, il faut aussi citer la Maison verte, de la Mission Populaire Evangélique de France, comme le Picoulet, ouverte au dialogue inter religieux sous l’impulsion de Stéphane LAVIGNOTTE, la mosquée Adda’wa, avec le recteur Larbi KECHAT, dont le centre socio-culturel organise en 2010 sa 12ème année de séminaires ouverts à tous publics.

Plusieurs associations ont un rayonnement sur l’ensemble de Paris :
CARREFOUR DES MONDES ET DES CUTURES coordonnée par Marc LEBRET, soutient des projets israëlo-palestiniens (maison d’artiste à Jérusalem, collège doctoral, texte sur le conflit…) et relaie les différents événements inter culturels à Paris, que ce soit sur le plan laïc ou inter religieux. Elle est à l’origine, avec La fontaine aux religions, du texte « La laïcité et les religions font partie de l’identité française », en cours de signature et destiné à souligner la difficulté dans notre pays de reconnaître la dimension religieuse comme dimension à part entière de l’identité française.

les Bâtisseuses de paix est la première association à avoir dès 2002 regroupé des femmes juives et musulmanes autour de projets communs afin de mettre un terme aux flambées de violence, notamment anti-juives, rapportées par la presse comme un transfert du conflit du Moyen-Orient en France. Elle organise des diffusions du film sur la résistance de la mosquée de Paris et poursuit sa recherche d’archives en ce sens. Elle organise des dîners-débats et des activités « culture en partage » ainsi que des « ateliers pâtisserie » qui sont le support d’activités communes afin de favoriser le Vivre ensemble.

Le Comité inter religieux de la famille franciscaine, affilié à la CMRP et mené par Josette GAZZANIGA, participe à de nombreuses activités et pilote notamment une chorale inter religieuse à laquelle participe le rabbin Gabriel HAGAÏ

l’association CIEUX, présidée par Alexandre VIGNE, développe une démarche originale à partir des Droits de l’Homme et favorise les échanges entre communautés religieuses et laïque, qui s’invitent les unes chez les autres. Partie du 11ème arrondissement, l’association a créé de nouveaux Cieux dans les 10è, 18è, 19è et 20ème arrondissement, ainsi qu’en banlieue (Puteaux, Neuilly, Courbevoie, Drancy) et en province.

Les Artisans de Paix animée par Paula KASPARIAN, qui, depuis 1997, déploie une activité qui allie conférences, travaux interscripturaires et prière.

Le Forum 104, noté par Anne Sophie LAMINE en page 67 de son ouvrage, lieu des pères maristes, est orienté vers le bouddhisme et les « nouvelles spiritualités ».

L’association PLATEFORME, créée par de jeunes franco-turcs, promeut le dialogue et la coopération entre cultures et religions et a une approche plus culturelle..

*

Sans doute d’autres acteurs existent, soit individuels et se regroupant sur une base amicale pour échanger, partager, confronter, soit de façon collective, mais sans publicité tapageuse, soit encore pour s’interroger sur ce phénomène dans le contexte très particulier de la laïcité française (je pense notamment aux réflexions de l’association ALETHE, présidée par Hubert FAËS, auxquelles participe activement Jean LAVERGNAT. ALETHE, Association libre d'études théologiques, dont les recherches se développent actuellement notamment sur l’axe des relations interreligieuses). Il faudrait encore citer l’Association des Ecrivains Croyants d’expression Française (AECEF), dont le nouveau président Christophe HENNING souhaite relancer la dimension de dialogue entre écrivains des trois monothéismes http://www.ecrivainscroyants.fr .

Là encore, que celles et ceux qui ont connaissance d’initiatives intéressantes, n’hésitent pas à nous les communiquer. Nous avons besoin de savoir, de témoigner et de faire savoir. Que celles et ceux qui ont été omis veuillent bien me pardonner ces oublis.

Avec quelques amis parisiens, il y a quelques années, partant du constat que nous avions du mal à nous identifier, à connaître nos activités, à communiquer, a fortiori à entreprendre des projets ensemble, nous avions lancé l’idée de réfléchir à quelques initiatives afin de :
Nous informer mutuellement de nos activités
Participer aux initiatives prises par les autres
Constituer un réseau vivant
Décider ensemble d’actions communes
Et porter éventuellement une parole commune quand les circonstances l’exigent.

Ce projet reste à l’état de projet. Religions pour la Paix, qui dispose d’un réseau solide, de nombreux contacts, d’un site vivant et riche, serait volontiers prêt à nous aider le cas échéant. Si toutefois il devait voir le jour, ce projet serait sans doute à monter désormais à l’échelle de Paris et de la région Île de France, afin que le Grand Paris qui peu à peu s’édifie ne soit pas seulement celui de l’attractivité internationale et celui de la solidarité sociale, mais soit aussi celui du dialogue entre les femmes et les hommes de foi.


Patrice Obert
Président de La fontaine aux religions


@ : patrice.obert@orange.fr

 
Liens relatifs
· Plus à propos de Dialogue interreligieux


Article le plus lu à propos de Dialogue interreligieux:
Etapes de la vie dans les religions